Forum RPG Fairy Tail - 20 Lignes ( soit 360 mots ) Minimum demandées - Bon Roleplayers exigés
 

Partagez | 
 

 Petite balade en forêt ^^

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
☁--Takeshi Sawa--☁

Rang E
Rang E
Masculin
Messages : 25
Jewels : 49825
Date d'inscription : 13/11/2011
Age : 24

Localisation : Va voir ailleurs si j'y suis !


Click ♥
MessageSujet: Petite balade en forêt ^^   Sam 26 Nov - 17:16

Un pas. Deux pas. Un troisième et c'est la chute.
« De l'eau, s'il vous plaît.... »
Takeshi savait bien que personne ne lui répondrait. Il était perdu. Fini. Cela faisait maintenant plusieurs jours qu'il était ici. Et il n'avait toujours pas trouvé d'issue à cette immense forêt.
« Raaaah ! Comment j'ai pu me perdre dans une forêt aussi grande ? »
Il avait bien entendu pensé à utiliser la magie, cet outils qui permet de résoudre tous les petits problèmes. Mais, comme magie est limitée à l’énergie de son utilisateur et bien.... il s'était retrouvé à court. Il regarda le ciel. On pouvait apercevoir des minuscules lueurs bleues à travers les épais feuillages.
« Au final, c'est un bel endroit pour mourir, ici. Et puis c'est beau le ciel. »
Il resta là, à contempler les hauteurs avant de tourner de l’œil.

« Crac ! » fit la petite branche en se brisant, réveillant le jeune magicien en sursaut.
C'était déjà le matin, à ce qu'il pouvait voir à travers les branches. Combien de temps était il resté là ? Un jour ? Deux ? Ou peut-être même plus encore, qui sait ?
Un minuscule lapin arriva en sautillant vers lui. En le voyant passer, Take sentit son ventre gargouiller. Il avait faim. Comme si la faim ne lui suffisait pas. Enfin au moins, cette petite boule de poils venait de lui donner une idée.
Il se força à se redresser pis, à se mettre sur ces deux pattes. Une fois debout, il sentit comme cette longue sieste lui avait fait du bien autant physiquement que mentalement. Il respira un grand coup et marcha jusqu'à un buisson. Take attrapa son petit couteau dans sa ceinture et attendit. Cela mit du temps mais ça marcha. Un nouveau lapin, encore plus petit que son prédécesseur, arriva en sautant joyeusement.
« Par là mon petit.... »
Il sauta à sa rencontre et l'attrapa par une des deux oreilles (pas très glorieux, je le reconnais). La bête qui n'allait pas s'avouer vaincue aussi facilement se faufila à travers ces bras et partit en sautant vivement. Takeshi lança son couteau qui alla se ficher dans un tronc.
« Mince alors ! Tu perds rien pour attendre sale bête ! »
Il se lança alors à sa poursuite pendant une bonne dizaine de minutes qui lui furent très utiles car il revint avec le petit lapin dans les mains. Takeshi s'arrêta quelques instants, appuyé contre un pin, pour reprendre son souffle et une fois que son cœur eu retrouvé un rythme de battement normal, il le posa délicatement sur une pierre et entreprit de le découper avec le couteau qu'il récupéra dans le tronc. Il faillit rendre le peu de choses qui lui restaient dans l'estomac en découvrant l'intérieur du lapin mais finit par avoir un morceau tout à fait correct qu'il regarda avec dégoût. Il mordit dans la chair et, même si le goût ne lui plut pas spécialement, la chaleur apportée par ce maigre repas l’encouragea à ne pas abandonner. Il poursuivit sa route un peu plus loin.
Lorsqu'il fut trop fatigué pour faire un pas de plus, ce qui, avouons le, ne mis pas beaucoup de temps à arriver, il se stoppa et s'assit sur une racine pour réfléchir.
Il devait bien y avoir un moyen de sortir de cette maudite forêt ! Le tout était de le trouver. Ça première idée fut d'utiliser la magie. Étant donné qu'il avait pas mal récupéré, peut-être arriverait-il à s'élever dans les airs pour se faire une idée de sa position. Il tenta donc le coup.
« Mebae Mebae ! »
Comme prévu, rien ne se produisit. Take s'assit donc à nouveau. Avant de se relever d'un bond. Il venait d'avoir une idée. Mais c'était un peu plus.... artisanal.
Il s’agrippa à la première branche de la main droite et se hissa. En répétant l'opération de la sorte, il s'en sortit plutôt bien jusqu’aux dix mètres. A partir de ce moment là, les branches commençaient à s'affiner, devenant presque des brindilles par endroits. A plusieurs reprises, la main de Take glissa ou l'écorce se détacha d'un coup sec, mais en aucun cas la branche ne se brisa totalement.
« Hisse ! Encore la moitié ! »
Dès que Takeshi posa le pies sur cette branche, il sut que ce n'était pas la bonne. Le temps d'entendre un gros craquement pour savoir que tout était fini, que cette fois, il allait vraiment mourir. Et il chuta dans le vide.
Il était clair qu'il n'aurait pas survécu si il n'était pas tombé exactement sur quelqu'un. Il n'eut le temps, avant de sombrer à nouveau dans un sommeil profond, que de bafouiller un :
«Désolé je.... »


Dernière édition par Takeshi Sawa le Dim 27 Nov - 16:59, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
☁--Ren Miryu--☁

Rang C
Rang C
Masculin
Messages : 161
Jewels : 100637
Date d'inscription : 18/08/2011
Age : 26

Click ♥
MessageSujet: Re: Petite balade en forêt ^^   Dim 27 Nov - 9:31

Xiaoshi, le pays des mystères et son étrange forêt, le bois de Shizen… Au moins, je savais où j’étais, mais comment en sortir, c’était une chose bien plus délicate que je ne le pensais. Pourtant, mes intentions premières n’étaient pas de venir en ce lieu… enfin, pas vraiment du moins… disons que je ne savais pas vraiment où j’allais. J’étais toujours à la recherche de Grandine, sachant très bien mieux que quiconque qu’elle était encore en vie, j’avais donc décidé de la chercher par tous les moyens possibles et j’avais parcouru tous les continents. Pas réellement parcouru, mais j’étais allé sur chacun d’eux, sauf celui dans lequel j’étais en ce moment et le dernier qui était d’un climat bien trop glacial pour que je m’y aventure en premier. C’était Xiaoshi que j’avais choisi, de plus, le continent s’appelait le pays des mystères, l’existence même des Dragons était un mystère alors pourquoi ne pas tenter sa chance ici ? J’avais toutes les raisons de croire que les Dragons s’étaient réfugiés dans des endroits impossibles à trouver ou alors complexes à atteindre, sans toutefois être des lieux imprégnés de magie noire.

Non, je devais tout avouer, j’avais précipité les choses pour être ici, ou plutôt pour fuir Deep Blue, le quartier général de la guilde. L’endroit où je me sentais le plus en sécurité était devenu un véritable enfer pour moi, malgré le fait que j’adorais ce château volant dans le ciel bleu et infini. Je pouvais gérer plusieurs choses: les missions où je risquais ma vie à chaque fois, les rencontres imprévues où je finissais dans des situations très désagréables - ne pas me rappeler ma rencontre avec Alaël et Akiro qui s’est terminée en une mise à prix sur nos têtes - les entrainements au katana alors que je semblais ne posséder que l’expérience de Gyaku sans pour autant la faire mienne. Oui, j’étais capable de gérer toutes ces situations, mais les membres de la guilde avaient joyeusement décidé de rompre la monotonie de la salle commune en faisant un tournoi amical dans lequel nous ne pourrions combattre qu’avec nos armes. Bien évidemment, les non-porteurs d’armes étaient refusés et les porteurs d’armes étaient obligés de venir, je m’étais toujours considéré dans la première catégorie avant qu’ils ne me rappellent que je portais un katana avec moi depuis un certain temps. J’avais donc refusé malgré leur envie de me voir combattre, moi, le général de la division des soins et du soutien, la division qui partait rarement seul en mission à cause de leur incapacité à utiliser des sorts offensifs, bien que je sois une des exceptions envisageables. S’ensuivit une course-poursuite dont j’étais le gibier pour me forcer à participer à ce maudit tournoi et je dus user de mon kaze no subayai pour m’enfuir vers la salle de téléportation afin d’arriver sur le continent.

Et si ma malchance s’était arrêtée à ce moment-là, j’en aurais été heureux, mais non… Quelqu’un avait décidé que ce n’était pas mon jour et il me le faisait bien comprendre. À peine avais-je décidé d’explorer un peu ce continent que je ne connaissais pas, que je me retrouvais face à des chasseurs de primes, équipés de ces étranges objets magiques qu’ils pouvaient utiliser instantanément. J’avais le choix entre les affronter pour qu’ils me laissent tranquilles ou alors m’échapper et débuter une autre course-poursuite. J’aurais choisi la première option si l’un des chasseurs de primes n’avait pas utilisé sa magie de dédoublement, je m’étais donc retrouvé devant trois mages multipliés de manière à en avoir une vingtaine devant moi (ça fait 7 duplications pour ceux qui ont la flemme de compter !). Bien évidemment, la supériorité numérique n’était pas à prendre à la légère dans cette situation, c’était pour cela que j’avais immédiatement quitté les lieux, usant une nouvelle fois de mon sort de vitesse pour m’échapper dans ce bois. Après avoir été certain de les avoir semés, je m’étais stoppé pour reprendre mon souffle et je remarquais que l’endroit était étonnamment concentré en magie, même si je n’avais aucune idée de l’impact que cela pourrait avoir sur moi.

J’entrepris de revenir sur mes pas tout en me fiant à mes sens, notamment l’ouïe, pour savoir si mes poursuivants étaient proches, mais aussi étonnant que cela puisse être, je ne parvins pas à trouver l’orée du bois. Je remarquais également que les odeurs étaient toujours les mêmes, or, malgré le fait qu’ils soient de la même espèce, les arbres possédaient des senteurs légèrement différentes les uns des autres. À quoi tout ceci pouvait-il rimer ? En faisant appel à ma mémoire, et surtout à la géographie que j’avais dû apprendre, je pus me rappeler que certains lieux étaient dangereux à Xiaoshi, particulièrement le bois de Shizen, connu pour perdre toute personne pénétrant dans son domaine. Cela pouvait expliquer les aberrations que j’avais remarquées un peu plus tôt. La magie de ce bois était toujours active et lui seul décidait de relâcher les personnes prisonnières en lui, les arbres étaient tous liés entre eux et formaient une sorte de tout, ce qui faisait qu’ils partageaient la même odeur et il était donc normal que je n’aie pas pu retrouver l’orée du bois ainsi que mes poursuivants. Le dernier point était plutôt positif, je n’allais pas recroiser leur route au moins et j’allais donc être au calme pour un moment, jusqu’à ce que le bois décide de me libérer, ce que j’espérais. Une pensée me parvint, et si la rune de téléportation fonctionnait en ce lieu ? Je la serrai dans ma main et désirai mon retour à la guilde, mais rien n’arriva, ce qui signifiait que j’allais devoir patienter.

Voilà donc ce qui m’était arrivé pour que je me retrouve coincé ici à tourner en rond sans savoir quoi faire. La soif se faisait de plus en plus intense et la faim commençait légèrement à me tirailler, heureusement que certains champignons étaient mangeables et non toxiques, sinon j’allais mourir. J’aurais pu profiter de viande fraiche qui gambadait par moments près de moi, mais Grandine m’avait apprit que je ne devais tuer un être vivant que dans un cas extrême. Je profitai d’être seul pour me poser et faire le point. J’avais rencontré des personnes formidables qui me soutenaient autant que je le faisais pour eux, aussi bien des mages que des Dragons Slayers comme Ryuu la maître de la guilde et Yamada Kazuma. Ma maîtrise magique s’était également accrue, j’avais notamment acquis une nouvelle technique, de surcroît, offensive et j’étais capable de libérer toute ma puissance avec un peu de temps. Et lorsque la magie était inefficace, j’avais pour m’aider les arts du maniement du katana qui n’étaient pas encore absolument maîtrisés… En effet, j’en avais fait du chemin et il était loin d’être terminé, puisque je l’atteindrais lorsque j’aurais accompli certaines tâches: m’occuper du meurtrier de mes parents et retrouver Grandine. Il s’agissait des deux seules choses qui me permettaient toujours d’avancer, quelque soit les épreuves et la difficulté qui pouvaient se mettre sur mon chemin, même si l’hésitation était parfois au rendez-vous.

_ Du nerf, mon petit Ren, tu dois trouver la sortie de cet endroit.

Étant seul dans cette forêt, je pouvais bien me permettre de parler seul et à haute voix, de toute façon, personne ne pouvait m’entendre. Je me remis en marche pour tenter de trouver une issue parmi la multitude d’arbres qui m’entouraient et qui me semblaient agir comme une barrière retenant sa proie avant qu’elle ne succombe. Je pris une direction au hasard tout en laissant mes oreilles capter tout ce qu’elles pouvaient puisque mon meilleur atout, celui qui pouvait m‘aider, c’était mon sens de l’ouïe. Je recevais une multitude de petits bruits, sûrement ceux des animaux ou autres habitants de la forêt jusqu’à ce que j’entende un son bien différent des autres, j’aurais dit celui d’une branche qui craque. Je jetai un œil autour de moi pour apercevoir un corps tomber d’un arbre, sans réfléchir, je courus pour me mettre sous lui et le récupérer en un seul morceau. Toutefois, avec la vitesse qu’il avait pris, le choc serait brutal, il me fallait un moyen de le freiner, me concentrant hâtivement, je parvins à faire lever un vent qui se dirigea vers la personne qui chutait, ce qui la ralentit suffisamment pour qu’elle puisse être reçue dans mes bras sans dommages. Il s’agissait d’un jeune d’une petite vingtaine d’années, qui portait tout comme moi des cheveux bruns et des yeux marron. Je l’entendis murmurer un vague désolé avant de le voir s’évanouir.

Je l’allongeai confortablement dans l’herbe et des questions se posèrent dans mon esprit. Qui était-il ? Était-il un mage ? Que venait-il faire ici ? Pourquoi était-il dans cet arbre ? Tant de questions qui ne pourront trouver des réponses que lorsqu’il sera éveillé. Je me demandais également s’il faisait partie d’une guilde, mais son tatouage n’était pas visible au premier coup d’œil et je n’allais pas le fouiller pour le trouver. Je m’assis contre l’arbre duquel il était tombé et je priai pour qu’il se réveille assez rapidement, il n’avait pas l’air d’être blessé, donc je ne pourrais rien faire pour le guérir s’il avait besoin de soins. Il finit par ouvrir les yeux et je me rapprochai de lui pour lui demander:

_ Est-ce que tout va bien ?

Tout d’abord s’assurer de sa santé, ensuite, j’enclencherai la conversation pour avoir les réponses à mes questions, bien qu’il allait devoir se poser les mêmes à mon sujet, mais j’étais prêt à lui répondre s’il se méfiait de moi. Après tout, je ne voyais pas pourquoi, je lui avais sauvé la vie, mais les gens sont tellement méfiants de nos jours, et ils n’avaient pas tous tort…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Petite balade en forêt ^^

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Bois de Shizen-
Sauter vers:  

Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forumactif.com