Forum RPG Fairy Tail - 20 Lignes ( soit 360 mots ) Minimum demandées - Bon Roleplayers exigés
 

Partagez | 
 

 Un retour difficile (pv Nyoko)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
☁--Misao Kazaku--☁

Douceur empoisonnée
Douceur empoisonnée
Masculin
Messages : 12
Jewels : 54140
Date d'inscription : 05/11/2011
Age : 27

Localisation : Si seulement elle le savait...

Click ♥
MessageSujet: Un retour difficile (pv Nyoko)   Sam 12 Nov - 18:04

Il faisait bon vivre en ce jour à Coast City. Le soleil brillait, les mouettes volaient dans le ciel, les marchands vendaient à la criée, et Misao était perdue. Cela faisait des mois qu’elle n’avait pas mis les pieds dans une ville, et la fois précédente, elle n’avait pas été plus loin que l’entrée du village, elle avait donc réussi à en sortir sans se perdre, et pensait pouvoir renouveler l’exploit. Mais elle pensait mal… C’est donc ainsi qu’elle se retrouvait dans une grande ville, surpeuplée d’humains en tout genre, et elle avait vraiment l’impression de ne pas être à sa place. Actuellement, elle était assise sur un muret, face à la digue, contemplant d’un air absent les remous de l’océan. Tout d’abord, lorsqu’elle était arrivée dans la ville, elle avait été émerveillée en découvrant pour la première fois de sa vie une aussi grande étendue d’eau, ayant passé toute sa vie à l’intérieur des terres d’Acarya. Mais, comme cela faisait la cinquième fois qu’elle revenait au même endroit, le spectacle avait quelque peu perdu de son charme…

Misao était donc en train de réfléchir à comment elle allait faire pour retrouver son chemin. Il aurait suffi qu’elle se renseigne auprès d’un des habitants, mais le faire à plus de deux mètres paraissait étrange. Or, c’était là la distance minimale qu’elle tenait à garder entre elle et tout autre humain. En bref, ce n’était vraiment pas gagné… Soudain, elle perçut quelqu’un qui s’approchait d’elle, dans son dos. Elle tourna légèrement la tête, et découvrit un petit garçon, d’environ cinq ans, qui la regardait avec curiosité. Basil, qui faisait une sieste confortablement installé sur les épaules de Misao, ouvrit un œil endormi, mais ne bougea pas d’une écaille. Le petit garçon demanda alors :


« Pourquoi tu te balades avec une fourchette madame ? »

Basil eut un petit rire intérieur, tandis que Misao, lui lançant un regard mécontent lui répondit :

« C’est pour pouvoir dévorer les petits garçons trop curieux… Comme toi ! »

L’enfant blêmit et détala à toute vitesse, criant après sa mère. Misao, elle croisa les bras sur son torse, et regarda droit devant elle, l’air renfrogné. La ville, ça ne lui correspondait vraiment pas… Basil lui demanda :

« Pourquoi t’es-tu amusé à effrayer ce pauvre garçon ? »

« T’as pas vu ? Il venait pour me critiquer, alors… »

« Misao, tu es désespérante… Il te posait juste une question, ce n’était pas une critique… »

« Ouais, bin, tant pis… »

« Oui, sauf que tu aurais peut-être pu lui demander où se trouvait la sortie de la ville ! »

Misao parut interloquée, comme si cette idée ne lui avait jamais traversé l’esprit. Elle se renfrogna encore un peu plus, et se remit debout, se préparant à réessayer de trouver son chemin dans ce qui lui paraissait être un labyrinthe de briques. Elle réussit à s’enfoncer davantage dans la ville, ce qui semblait indiquer qu’elle se rapprochait de la sortie de la ville, mais sans pour autant parvenir à la trouver. Elle essayait de choisir de petites rues peu fréquentées, ce qui avait l’avantage d’éviter les rencontres indésirables, mais qui avait l’inconvénient de ne pas les aider à atteindre leur objectif.
Finalement, en milieu d’après-midi, la faim commença à se faire ressentir. À contrecœur, Misao décida de suivre l’idée de Basil et de trouver une échoppe où ils pourraient trouver de quoi se restaurer. C’est ainsi que Misao se trouvait au coin d’une rue, en pleine préparation mentale.


« C’est simple ! Tu t’avances, tu salues le vendeur, et tu lui demandes gentiment quelques provisions ! Rien de bien compliqué. »

« Et s’il refuse ? »

« C’est un marchand, pourquoi est-ce qu’il refuserait de te vendre sa marchandise ? C’est dans son intérêt ! Arrête de te chercher des excuses, et lances-toi ! Je commence à avoir faim moi ! »

« Ça va, ça va, j’y vais… »

Misao prit une grande inspiration, comme si elle s’apprêtait à franchir un gouffre enflammé, et commença à s’avancer vers le marchand… qui venait de fermer son échoppe. Basil lança un juron de sa composition, ce que Misao fit également, mais à voix haute, ce qui ne manqua pas de faire se retourner quelques têtes. Elle s’empressa de s’engouffrer dans une ruelle afin de disparaître de la vue des gens qui la fixaient d’un air amusé. Adossé contre un mur, elle écoutait Basil maugréer :

« C’est malin ! Maintenant, qu’est-ce qu’on va manger ? Si tu t’étais dépêchée un peu plus, on aurait déjà l’estomac plein ! »

« C’est bon, il suffit de trouver une autre échoppe, il doit bien en avoir d’autre ouverte. »

« Il nous a déjà fallu un bon moment pour trouver celle-là, alors… »

« Ça va aller cette fois, je le sens ! Je me sens prête ! »

« C’est ce que tu disais juste avant, mais bon… »

Ils s’apprêtèrent à quitter la ruelle dans laquelle ils se trouvaient lorsqu’ils aperçurent à l’entrée de celle-ci une étrange créature au pelage blanc, qui était assis et les regardait avec un intérêt poli. Du moins, ce fut l’impression qu’il donna à Misao. Elle s’en approcha doucement, et la créature ne bougea pas. Lorsqu’elle se trouva juste devant, elle ne put s’empêcher de s’exclamer :

« Qu’il est mignon ! Je n’ai jamais vu de créature semblable ! Qu’est-ce que c’est ? »

« Mon repas ! »répondit Basil, regardant d’un regard affamé la pauvre bête.

Celui-ci, étrangement, leur lança un regard apeuré et commença à reculer, sans lâcher des yeux le serpent. Misao tendit vers lui sa main, essayant de se montrer rassurante, tout en répondant à Basil :


« Dis pas de bêtises, tu ne vas quand même pas manger cette pauvre petite bête non ? Tu aurais mieux fait d’engloutir le gamin qui m’a insulté tout à l’heure… »

« Misao… Tu as d’étranges priorités… »

Mais leur conversation muette fut soudain interrompue par l’arrivée d’un nouveau personnage. Dès qu’elle la vit, le cœur de Misao se figea dans sa poitrine, et elle recula de plusieurs pas, les yeux rivés sur les cheveux de la nouvelle arrivante. Ceux-ci arboraient une couleur très familière… Trop familière… Un blanc argenté, semblable à celui qu’arborait la chevelure de sa mère. Pendant un instant, elle fut tentée de saisir son trident et de se lancer à l’assaut de la personne, mais elle se contrôla et posa ses yeux sur le visage de la personne, ce qui la calma. C’était une jeune fille qui se tenait devant elle, et non une femme mature. Et les traits de son visage ne ressemblaient e rien à ceux de sa mère. Et bien sûr, elle n’arborait pas les mêmes yeux qu’elle… Elle vit la jeune fille la regarder, et fut grandement tentée de s’enfuir, mais une remarque acide de Basil la fit renoncer.

« Soit tu demandes à cette personne le chemin où un endroit où trouver de la nourriture, soit je bouffes la bestiole et la jeune fille en dessert ! »

Elle prit alors une profonde inspiration, et dans un élan de courage, dit :

« B…bonjour ! Je vous jure qu’on n’avait pas l’intention de vous manger, vous et l’animal qui vous accompagne ! »le tout, accompagné d’un sourire faussement enjoué pas du tout convaincant.

Basil secoua la tête d’un air résigné, alors que Misao essayait de repérer la meilleure issue par laquelle s’échapper.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
☁--Yasuo Sonoko--☁


Masculin
Messages : 16
Jewels : 54840
Date d'inscription : 01/10/2011
Age : 28


Click ♥
MessageSujet: Re: Un retour difficile (pv Nyoko)   Dim 13 Nov - 14:41



Nyoko revenait tout juste d’une mission où avec d’autres mages, elle avait dû assurer la protection d’un bateau marchand lors de sa traversée en mer. La mission s’était plutôt bien passée, si on mettait de côté qu’elle avait été moins bien payée que prévu, mais bon elle avait toujours de quoi subvenir à ses besoins et c’était là pour elle l’essentiel. Aves Noah, elle était donc de retour à Coast City, elle comptait bien y rester encore une journée et une nuit avant de se remettre en route vers le QG des Crescent Wolf, il y avait eu beaucoup de changement depuis son départ et il lui était donc impératif de se mettre à jour de ceux-ci.

# Si on allait se trouver un endroit où manger ? #
# Ouais, super idée, je meurs de faim !! #


La nourriture qu’ils avaient eu sur le bateau n’avait pas été terrible, ils étaient donc tous les deux plus qu’impatient de gouter à un vrai repas. Cependant son apparence frêle et fragile allait encore lui attirer des ennuis, comme tout endroit dans le monde, Coast City avait son lot de bandits et de criminels. Dès lors la jeune enfant qu’elle était semblait toujours une cible facile pour les détrousseurs de passant, et donc sans qu’elle puisse y faire quoi que ce soit, Nyoko se retrouva encerclée par cinq malfrats. Noah dans ses bras leur montrait ses crocs, mais la petite peluche face à ses brutes épaisses ne faisait pas grand impression.

« Allez ma petite, tu vas gentiment nous donner tous tes jewels. »

Nyoko ne pouvait s’empêcher de trembler, ces hommes étaient vraiment moches et effrayants, pourquoi fallait-il que ce genre de chose lui tombe toujours dessus ? En plus çà ne sentait pas très bon de leur côté, ils avaient dormi dans une poubelle ou quoi ? L’odeur qu’ils dégageait était infecte pour un nez aussi délicat que le sien, à un tel point que les picotements qu’elle provoqua dans son charmant appendice suscitèrent quelques larmes à couler le long de ses joues. Devant la scène, les hommes crurent qu’ils avaient réussi à intimider la pauvre petite et à la faire pleurer, ce n’était pas totalement faux. Nyoko était facilement intimidable mais ce n’était pas pour autant qu’elle était une pleurnicheuse, oh que non, elle savait se défendre et le prouva très bien. Lorsque ces voleurs se montrèrent plus pressés d’obtenir son argent, Nyoko passa à l’offensive.

# C’est parti, ils vont déguster ! #

Retenant son souffle, Nyoko fit apparaître un cristal cramoisi devant chaque visage qui lui était hostile. Surprise générale chez nos camarades qui ne s’attendaient pas à tomber sur une magicienne, et avant qu’il puisse tenter quoi que ce soit, Nyoko se baissa et fit éclater ses cristaux d’un claquement de doigt. Ces cristaux magiques se brisèrent alors et libérèrent de puissantes flammes qui brûlèrent les détrousseurs malchanceux qui prirent aussitôt la fuite. L’un d’entre eux s’échappa en empruntant une petite ruelle, Noah se sentant à présent gagné par le courage sauta des bras de sa maîtresse pour partir à sa poursuite.

« Noah, non. Reviens ici. »

Mais l’animal n’en fit qu’à sa tête et Nyoko fut bien obligée de le suivre à son tour pour éviter qu’ils ne se perdent de vue. Mais Noah ne retrouva pas ce fameux gugusse, celui-ci avait su s’échapper parmi les multiples ruelles qui s’entrecroisaient. A la place de ce type, il tomba sur une jeune fille avec un serpent enroulé autour d’elle. Ceux-ci ne l’avaient dans un premier temps pas remarqué, dès lors Noah posa son petit derrière pour les observer tous les deux, ils semblaient bien embêtés et surtout affamés d’après ce qu’il avait pu comprendre. Sur le coup il ne réalisa pas que rester sur sa position pouvait s’avérer dangereux pour sa petite personne. Ce ne fut que lorsque la jeune fille et son ami reptile remarquèrent sa présence qu’il commença à en prendre conscience, bien trop tard malheureusement.

# Qu’il est mignon ! Je n’ai jamais vu de créature semblable ! Qu’est-ce que c’est ? #
# Mon repas ! #


Si les pensées de la demoiselle lui avait fait plaisir, celles de la bête rampante lui hérissèrent le poil, et le regard que les deux bestioles échangèrent témoigna assez bien du statut de proie et de prédateur qui venait de s’imposer par la force des choses entre eux. En temps normal Noah n’aurait eu aucun mal à en découdre avec un si petite serpent, cependant son don de télépathie lui avait permis de scanner en profondeur son esprit reptilien, il avait pu ainsi apprendre que ce minuscule animal pouvait atteindre une taille de géant. Dès lors il était plus sage de faire marche arrière et retourner vite dans les bras de Nyoko, mais fallait-il encore qu’il la retrouve. La jeune fille lui tendait à présent une main, elle affichait un visage qui témoignait de ses bonnes intentions, dommage qu’il n’en était pas de même pour le serpent.

# Dis pas de bêtises, tu ne vas quand même pas manger cette pauvre bête non ? Tu aurais mieux fait d’engloutir le gamin qui m’a insulté tout à l’heure… #

# Misao… Tu as d’étranges priorités… #


Soudain la jeune fille se redressa et fit plusieurs pas en arrière avec sur le visage, une expression qui témoignait de toute sa stupeur. Noah se retourna et fut aux anges de constater que Nyoko l’avait retrouvé, sans plus attendre il s’envola avec ses petites ailes pour rejoindre les bras de sa tendre maîtresse qui n’avait encore dit mot depuis son arrivée.

# Fais attention Nyoko, ce sont des cannibales, ils ont voulu me manger ! #

Suite à cette rapide mise au point de la situation, Nyoko entendit la jeune demoiselle s’exprimer, non sans visiblement quelques difficultés. Elle semblait aussi gênée et embêtée qu’elle, lorsqu’elle faisait face à des inconnus. Les paroles qui lui furent adressées furent loin d’être très rassurantes. C’était vraiment des cannibales se disait à présent Nyoko, celle-ci fut alors bien tentée de s’échapper de la ruelle le plus vite possible, mais elle se devait de défendre son ami à fourrure.

« Je vous préviens, ne tentez rien contre nous. Je sais me défendre ! »
# Nous ! Nous, Nyoko ! #
# Ah ? C’est pourtant toi qui es venu te réfugier dans mes bras. #
# Euh, c’était juste pour te mettre au courant de la situation. #
# Je vois… #
# Sinon, je ne pense pas que tu te sois montrée assez convaincante là. Ils sont toujours là. #


En effet la jeune demoiselle se tenait toujours en face d’eux, et il semblait même que ce soit son serpent qui l’y poussait. A les voir se jeter ainsi des regards, c’était à croire qu’ils se parlaient. Mais c’était bien le cas et Noah lui confirma que tout comme lui ce serpent qui en voulait à sa vie avait le don de télépathie.

# Ah d’accord, et qu’est-ce qu’ils sont entrain de se dire ? #
# Ben je sais pas trop, on est trop loin pour que je puisse lire dans leur esprit. Mais j’ai l’impression que le serpent lui dicte quoi faire. #
# Hum… Il vaut mieux attendre alors… #
# Ouais, ce serait bête de s’élancer trop vite et que je me fasse bouffer. #
# T’as vraiment une peur bleue des serpents on dirait. Il est tout petit celui-là. #
# Ne te fies pas à sa taille, il est capable d’en changer à sa guise. #


Nyoko poussa alors un soupire de compréhension, et reposa alors son regard sur ces deux jeunes gens.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
☁--Misao Kazaku--☁

Douceur empoisonnée
Douceur empoisonnée
Masculin
Messages : 12
Jewels : 54140
Date d'inscription : 05/11/2011
Age : 27

Localisation : Si seulement elle le savait...

Click ♥
MessageSujet: Re: Un retour difficile (pv Nyoko)   Sam 10 Déc - 16:48

Pour un premier contact, on pouvait faire mieux. Pas sûr que la première impression qu’elle donnait était la meilleure qui puisse être. Enfin, elle ne pouvait plus revenir en arrière. Toute entière à sa conversation télépathique avec Basil, elle n’entendit que vaguement ce que la nouvelle venue répondit, et seul son ouïe aiguisée lui permit d’en saisir le sens :

« Je vous préviens, ne tentez rien contre nous. Je sais me défendre ! »

Misao se demanda pourquoi elle se méfiait d’elle ainsi. Avait-elle dit quelque chose qui puisse susciter sa méfiance ? Ses pensées n’échappèrent pas au serpent, qui décida par compassion de lui en expliquer la raison.

« Tu vois Misao, quand tu dis à quelqu’un que tu ne vas pas le manger, cela laisse penser que tu as l’habitude de manger les humains. Alors, évidemment, c’est pas le meilleur moyen de la rassurer ! »

« Ah ouais… C’est tellement compliqué… »

« Bin pas tant que ça, mais t’es un cas à part, donc… »

Maintenant qu’elle comprenait la situation, Misao estimait qu’elle devait clarifier les choses. Elle s’exclama alors :

« Je suis désolée si je vous ai fait peur, on n’a pas l’habitude de manger les humains, je vous jure. »

« Tu t’enfonces Misao… »

Elle sentit malgré elle le feu lui monter aux joues. Décidemment, réapprendre à coexister avec les siens était bien difficile ! Et les petites remarques de Basil ne l’aidaient pas à s’affirmer devant eux. Un peu agacée, elle proposa à ce dernier de faire le boulot à sa place :

« Si t’es si doué que ça, pourquoi tu ne te charges pas toi-même de tout leur expliquer ? Et si tu lisais leurs pensées, ça pourrait aider aussi ! »

« Tu sais très bien que j’aime pas communiquer avec les autres ! Et puis, c’est pas à moi qu’on a conseillé de retourner vivre avec les Hommes ! »

Misao ne put ignorer que les paroles du serpent avaient des accents de vérité. Si elle fuyait cette fois encore, Venom aurait probablement honte de sa conduite. Alors qu’elle s’apprêtait à reprendre la parole, Basil lui fit remarquer un détail.

« T’as remarqué que la peluche n’a plus l’air effrayée ? Il a repris du poil de la bête, ahah. »

« J’ai pas compris… Ça veut rien dire… »

« Laisse tomber… Mais c’est quand même étrange, on dirait presque qu’il m’a compris tantôt. Et si… »

« Et si quoi ? »

« Peut-être qu’il est télépathe, comme moi ? Cela expliquerait pourquoi il s’est comporté en poule mouillée quand j’ai parlé de le manger. Poule mouillée, ahahah, t’as compris ? »

« Euh… »

« Bin il a des ailes et… Non, ce serait trop long… »

« Je vais essayer de me montrer claire cette fois. On va pas continuer à errer éternellement dans cette ville de fous quand même. »

« Ouais, mais fait gaffe, s’il la bestiole se sent rassurée, ce qu’il doit y avoir une raison. Te fie pas aux apparences. »

« T’inquiètes, t’es là pour me rappeler qu’il faut pas se fier à la première impression. »

Sur ce, elle fit un pas en avant, sentant au passage une légère odeur de brûlé en provenance de la jeune fille, et lui adressa ces mots :

« Je crois que je me suis mal exprimée plus tôt… Je n’ai pas l’intention de vous faire quoi que ce soit, et mon serpent non plus. Il se trouve que… Bin je suis perdue… »

Elle afficha alors un sourire gênée, attendant une réaction de la part de son interlocutrice.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

☁--Contenu sponsorisé--☁


Click ♥
MessageSujet: Re: Un retour difficile (pv Nyoko)   

Revenir en haut Aller en bas
 

Un retour difficile (pv Nyoko)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Coast City-
Sauter vers:  

Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit