Forum RPG Fairy Tail - 20 Lignes ( soit 360 mots ) Minimum demandées - Bon Roleplayers exigés
 

Partagez | 
 

 [MISSION] A la recherche d'un indice

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
☁--Andrew Bradford--☁

Bloody Hunter
Bloody Hunter
Masculin
Messages : 46
Jewels : 54536
Date d'inscription : 18/10/2011
Age : 24

Click ♥
MessageSujet: [MISSION] A la recherche d'un indice   Dim 6 Nov - 18:44

La noblesse, classe surpuissante du monde d’Acarya. Une force phénoménale qui domine le monde et contrôle des régions entières, agissant dans l’ombre tout en se délectant d’être sous le feu des projecteurs. Constituée de familles toutes plus puissantes les unes que les autres, leur pouvoir est gigantesque et leurs limites : inexistantes. Dominant leurs terres d’une main de fer, capables d’influencer n’importe quelle autorité existante, les nobles se donnent le droit de choisir qui peut vivre et qui peut mourir. Réunis, ils représenteraient certainement l’organisation la plus puissante que l’humanité n’aurait jamais connue, leur fortune leur permettrait d’avoir accès à tous les services légaux et illégaux qu’offre le pays... Fort heureusement, il existe quelques mésententes au sein de leur groupe qui les empêchent de se réunir sous une seule et même bannière. Mais plus qu’une puissance redoutable, la noblesse est aussi maîtresse des mystères et amante du secret. Parée d’un voile d’ombre qui masque ses activités, la noblesse agit sur l’extérieur mais ne laisse pas l’extérieur se mêler de ses affaires. Beaucoup donneraient cher pour percer à jour ce groupe si réservé et pourtant si influent. Les sommes d’argent mises sur le marché noir en échange de quelques précieuses informations au sujet tel comte ou tel duc fusent, mais quel était réellement le prix à payer pour convaincre quelqu’un de se frotter à ces monstres ayant le pouvoir absolu ? La réponse venait d’être trouvée ce jour-là : 150 000 jewels.

Le bruit sourd d’une masse s’écrasant sur le sol brisa le silence morbide des jardins du duc De Bachia. Derrière un cerisier en fleurs qui siégeait près de l’une des innombrables fontaines de la résidence du noble, une silhouette s’éleva à travers la brume, réajustant son manteau noir qui masquait en partie son visage. Camouflant sa chevelure noire de jais grâce à la capuche de sa veste, l’inconnu enleva un morceau de tissu qui recouvrait sa bouche pour le ranger dans sa poche. Son regard se posa alors sur l’immense bâtisse qui se dressait au loin : formant un halo blanchâtre autour du manoir, le brouillard dissimulait partiellement le bâtiment et lui donnait un aspect mystique et effrayant, digne des châteaux hantés décrits dans les récits d’horreur que l’on raconte aux enfants les nuits de pleine lune. Levant légèrement sa main gauche devant lui, l’homme serra un petit peu le gant qu’il portait, bougeant lentement les doigts comme s’il essayait d’attraper les volutes de fumée qui entouraient tout son corps. La brume était vraiment un phénomène extraordinaire et sa beauté semblait envoûter le mystérieux personnage qui lâcha un léger soupir. Reportant son attention sur ce qui l’entourait, le léger sifflement provenant de son échine fit apparaître un sourire sur ses lèvres gercées :

- Du calme Rubis…

Andrew ne cilla même pas alors que la tête de son serpent de compagnie émergeait de l’intérieur même de sa capuche pour se dandiner lentement à quelques centimètres de son visage. La langue fourchue siffla une nouvelle fois alors que les yeux couleur or du reptile fixaient l’horizon. La respiration lente, Andrew analysait le manoir de la famille noble d’un œil critique : seul chemin praticable pour rejoindre les portes de la demeure des De Bachia, la route étroite et sinueuse qui se dessinait peu à peu sous ses yeux commençant à s’habituer à l’obscurité disparaissait par endroits dans l’obscurité crée par la silhouette massive du château qui masquait de son ombre le chemin pour le moins dangereux. Avalant lentement sa salive, le chasseur de primes commença à douter de la possibilité de réussir cette mission. Mais la machine était déjà en route et il était hors de question de faire marche arrière… Plus maintenant…

***

Bateau marchand en pleine mer, deux jours plus tot

Le plancher tanguait furieusement sous les pieds du dernier des Bradford, agité à cause des vagues qui percutaient régulièrement la coque du bateau de marchandises prit dans la tempête. Recroquevillé dans un coin avec une bougie éclairant les quelques mètres carrés dans lesquels il s’était installé, Andrew lisait un morceau de parchemin à moitié déchiré : le visage impassible et un seau rempli d’une substance nauséabonde à ses côtés -qui était en fait son repas fraichement régurgité-, il jouait nerveusement avec le pommeau de son épée, priant que la tempête qui agitait les mers s’arrête rapidement. Soufflant rapidement pour éviter de dégobiller une nouvelle fois, son regard se porta sur des chiffres inscrits sur le papier qu’il tenait et une détermination nouvelle l’anima. Il tenait entre ses doigts un ordre de mission proposé par l’un des groupes criminels les plus influents d’Acarya et dont la récompense allait permettre au jeune homme de renouveler son matériel un peu usagé. Le travail était risqué et consistait à s’introduire dans la demeure de l’une des personnes les plus puissantes du pays. Une collecte d’informations qui pouvait lui coûter la vie, surtout si on prenait en compte qu’une rumeur parlait d’un autre chasseur de primes qui pouvait mettre en péril la mission. Agissant très souvent en solitaire, le fait que quelqu’un d’autre ait les mêmes objectifs que lui gênait particulièrement Andrew, cela rajoutait de la difficulté et tout pouvait arriver. Pourtant, le plan qu’avait élaboré le mage lui semblait parfait bien que rudimentaire… Et tout allait réussir !

***

Andrew avait embarqué quelques jours plus tôt dans un bateau marchand en direction de Mulfass, s’introduisant illégalement dans les soutes pour s’approcher des côtes de l’île sans se faire remarquer. Là-bas, on parlait de lourdes tensions au sein du pays et l’agitation grandissante faisait naître chez les mulfassiens un sentiment de méfiance à l’égard des étrangers. Aussi, débarquer sur le territoire par les voies normales pourrait non seulement attirer les regards indiscrets mais aussi rendre sa présence plus ou moins… Officielle sur le territoire. Les ennemis étant partout et les risques inutiles ne pouvant être prit, Andrew avait opté pour sauter du bateau à proximité des côtes et nager jusqu’à une rive déserte pour que personne sur terre ne se doute de sa présence une fois arrivé. L’idée était ingénieuse la pratique le fut beaucoup moins. Il avait dut se jeter dans une eau glaciale en pleine tempête, manquant de se noyer tellement les vagues avaient essayé d’engloutir son corps. Atterrissant à plusieurs dizaines de kilomètres du point qu’il s’était fixé, il avait été contraint de marcher deux jours entiers dans les forêts brumeuses du pays. Habitué à vivre dans des conditions extrêmes, il fallait avouer qu’il se serait bien passé de toutes ces épreuves. Portant seulement ses habits habituels, d’une montre, deux épées accrochées à ses flancs –la troisième étant en lieu sûr car trop massive pour une telle mission- et deux petites gourdes de sang dans ses poches, Andrew avait été forcé de dormir à même le sol et de manger tout ce qu’il pouvait trouver. Lapins, insectes, racines, pissenlits ou écorce d’arbre et champignons multicolores avaient été ses repas jusqu’à ce qu’il trouve enfin l’enceinte du manoir.

Et il était là à présent, debout dans le jardin des De Bachia. Il pouvait ressentir l’aura ténébreuse qui emplissait le lieu et il frissonnait à l’idée de devoir pénétrer dans cet endroit. Il sentait son cœur oppressé par une puissance étrange, comme prisonnier d’une main glaciale qui resserrait son étreinte sur le muscle qui pompait le sang. La peur prenait possession de son corps et il s’étonna en voyant ses mains légèrement trembler malgré la chaleur que lui procuraient ses vêtements. On lui avait parlé de cet endroit lors de ses voyages, et il semblerait que ce qu’on racontait était vrai : la peur animait ceux qui s’approchaient de trop près des murs sombres de cet endroit maudit. Serrant les poings et sortant de ses poches une montre et une fiole dans laquelle se trouvait un liquide violet, Andrew ingurgita la potion qui accompagnait l’ordre de mission, sentant alors la peur s’évaporer peu à peu. Ajustant sa montre afin de toujours avoir sous les yeux le temps qu’il lui restait avant que l’effet du breuvage ne se dissipe, Andrew guetta alors la moindre opportunité pour se rapprocher du manoir. Il était enfin décidé à réussir cette mission… Car il n’avait pas oublié, s’il était là c’est car la noblesse lui avait pris tout ce qui lui restait et aujourd’hui, c’était les prémices d’une revanche qu’il avait toujours espéré…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

[MISSION] A la recherche d'un indice

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Manoir de la famille ducale De Bachia-
Sauter vers:  

Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit