Forum RPG Fairy Tail - 20 Lignes ( soit 360 mots ) Minimum demandées - Bon Roleplayers exigés
 

Partagez | 
 

 Intégrons les rangs des loups [Kelik]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
Rang C
Rang C
Féminin
Messages : 57
Jewels : 86475
Date d'inscription : 21/10/2011
Age : 26

Click ♥
MessageSujet: Intégrons les rangs des loups [Kelik]   Mer 2 Nov - 21:03

Une odeur de friture abominable embaumait l'air. Juste par dessus des relents en tout genre de poisson et de bière. Comme de nombreuses villes portuaires me direz-vous. Et dire que certains vivaient là dedans au quotidien. Mais bon, parait-il que l'homme s'habitue à tout. Selemba, l'Ombre, avait la sévère impression de baigner dans une soupière écœurante, juste à coté d'une poêle dans laquelle on ferait frire des beignets de calamars ou crevette. Mais malgré l'odeur qui semblait tout imprégner dans cette ville, les lieux ne pouvaient être qualifiés de crasseux. La demoiselle aux yeux vairons étaient venue ici... pour affaire. Si Coast City à la réputation d'un lieux ou l'on peut acheter quantité de chose en tout genre, ce n'est pas pour rien. Elle avait bien l'intention de farfouiller dans la multitude de boutiques magiques parcourant. Une perle rare pouvait se présenter à elle. Pour autant elle doutait de trouver quoique se soit convenant à ses prix mais le repérage restait essentiel. Son allure n'avait rien de celle d'une pêcheuse mais pour autant on ne prêter pas tellement attention à elle. Les aventuriers en quête d'objets magiques devaient être nombreux.

Mais petit point dans son aventure, elle avait fait pas mal de route pour venir ici et décidait que s'octroyer une petite pause. Marre de se taper le cul sur le siège de calèche mal foutues ou de marcher des jours entiers. Bien que la dernière solution lui permit de réfléchir et tout et n'importe quoi. Elle aimait bien. Faire le point sur son parcours. Qu'est-ce qui dans sa vie était concret ? Peut de chose. Après tout, elle n'était qu'un rêve. Les personnes qu'elle avait connu et aimé étaient fictives. Les dangers vécus n'auraient jamais put la tuer. Pas sans que son créateur ne le décide. Et alors, elle aurait put aussi mourir en s'étouffant avec une arrête de poisson. Mais en naissant du sang, de l'imagination et d'une toile, elle avait acquit les connaissance de Jack. Une foule de chose qui ne lui serviraient sans doute à rien. Mais dans ces connaissances résidaient un dicton de Jack. Dès lors qu'un personnage nait, on ne peut en faire ce que l'on veut. Il faut composer avec ses vices et ses goûts. Elle n'était pas convaincu mais le preuve était qu'elle était vivante. Et inchangée. Il fallait au moins se poser la question une fois. Mais il n'y avait pas de réponse. Inutile de se prendre la tête, elle existait, et son existence était sienne. Dans une rue elle acheta un paquet bien fournit d'acras de morue juste délicieux. Elle avançait vers une auberge bien tenue d'un pas vif, entrant dans la sale, principale.

Contrairement à précédemment, elle fut enfin regardée. Pour son plus grand plaisir. Visiblement elle venait de mettre les pieds dans une salle fréquentée par quantité de pirates surveillant leur territoire. Mais personne ne la regarda comme un simple bout de viande. Elle avait l'allure d'une guerrière. Pas d'une catin. Et ces hommes le sentaient. Ses sabres croisés dans son dos ajoutaient à la pression crée dès qu'elle avait mis les pieds dans ce "salon de thé" des bas étages. Ses tatouages apparaissaient clairement et elle fit promptement apparaitre une espèce de diadème tribal sur son front. Un nouveau motif Une envie soudaine convenant à son humeur de conquérante. Sa moue se fit agacer et sa voix arrogante.

"Que ce passe-t-il messieurs ? Mes acras de morue vous tente ou vous n'avez jamais vu une femme armée ?
- Armée ou pas une femme reste faible et un porte malheur.
- Tu parles beaucoup trop pirate. Modère tes propos ou tu réaliseras à quel point tu te leurres sur ma prétendue faiblesse.
- Ah ! Et alors que je suis ici chez moi, avec ma guilde, tu crois avoir une chance ?
- Mais mon chaton, tu veux dire que tu a besoin de ta guilde pour te rassurer et t'offrir un doudou dès que le loup pointe le bout de son nez ?"

L'homme concerné se leva. Le stéréotype même du macho. Baraqué, couvert de tatouage et armé. Sa version masculine en somme. Le colosse s'approcha et la regarda de haut. Pas autant que ce dont il devait avoir l'habitude car il sembla un instant surpris.

" Tu pues la frustration. Reconnais-le, tu n'as personne sur qui compter."

Il se saisit d'une mèche de cheveux noire et la sentit comme un marchand renifle un aliment. Effrayant. Un sifflement de serpent s'échappa d'entre ses lèvres. Il n'y prit garde. Tant pis. D'un geste vif elle secoua sa tête et croqua le doigt jusqu'au sang. L'homme hurla de surprise et l'Ombre exécuta un salto arrière enchainé par un bond en arrière tout simple qui lui permit d'atterrir sur une table ou elle se tint accroupie. D'un geste souple elle dégaina un seul de ses sabres. Son regard coula vers un jeune homme. La chevelure blanche. Il avait l'air... différent. Le hurlement du pirate qu'elle avait mordu la ramena à elle.

"Salope !
- On ne me tripote pas impunément. Même une mèche de cheveux.
- Je vais te les arracher tes tifs ! "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
☁--Kelik Blye--☁

˜Master of the Wind˜
˜Master of the Wind˜
Masculin
Messages : 78
Jewels : 76402
Date d'inscription : 10/08/2011
Age : 22

Localisation : Ici et là...

Click ♥
MessageSujet: Re: Intégrons les rangs des loups [Kelik]   Jeu 3 Nov - 17:03

Dites franchement... Généralement, lorsque vous imaginez la cuisine d'un grand restaurant, que voyez-vous ? Des dizaines de marmites allignées sous des hottes et posées sur des plaques de cuissons... Des cuistots en blanc avec de grandes toques également d'un blanc immaculé... De la nourriture abondante...? Et bien sachez que le jour ou vous serez en pleine course poursuite et que la personne que vous suivez ait l'excellente idée de se planquer dans les cuisines d'un grand restaurant, faites-moi confiance, ça casse le mythe... Surtout quand la dite personne a l'excellente idée de tendre le poing juste derrière la porte de facon à ce qu'on se le prenne en pleine face. Enfin bref, ce type venait de m'avoir en traitre. En fait, il s'agissait d'un pirate membre d'un équipage qui faisait régulièrement escale à Coast City. J'avais surpris ce type en train de voler dans un magasin et je lui ai couru après. Seul problème, comme je l'ai mentionné, ce type à eu le malheur de lever les yeux en pleine course pour lire une enseigne marquée "A l'Hydre blanche, Restaurant." et immédiatement bifurquer sur sa droite pour y pénétrer. Tel un blaireau je l'ai suivi, esquivant les tables, les tabourets et tout les projectiles que le pirate me lancait dessus. Esquiver des trucs aussi gros, ce n'était pas vraiment un problème. Et c'est là que le pirate a sauté par dessus le bar avant de bousculer un cuistot et de pénétrer dans la cuisine. Toujours fidèle à moi-même, je lui ai emboité le pas, sautant par dessus le bar pour le poursuivre. J'eu à peine le temps d'ouvrir la porte menant aux cuisines que je recu une violente droite en plein visage qui m'envoya littéralement voler contre le bar. Je me cogna le dos tout entier sur le meuble de bois, serrant les dents pour ne pas pousser un cri de douleur. Lorsque l'homme s'est enfui, j'ai essayé de me relever, mais je du m'y reprendre pluiseurs fois avant de me relever enfin. Tout le monde dans le restaurant me regardait avec un air effrayé. Je les rassura avec un ton sarcastique.

"Vous inquiétez pas, j'ai rien de cassé, à part peut-être les jambes... La colone... Quelques côtes et... Tout le reste en fait."


Je leur adressa un dernier sourire en coin avant d'ouvrir d'un coup de pied la porte des cuisines. Il était évident, à première vue, que le malabar avait continué par là. Des cuisiniers étaient par terre, la machoire en sang, tandis que d'autres gisaient, adossés aux murs, assomés. Le gros tas de muscles brandit ses poings et m'expédia un direct en plein visage que j'esquiva d'une roulade arrière. Vous me direz sans doute : "En utilisant de la magie, tu l'aurais mis par terre en deux secondes.". Et ben vous auriez raison. Cependant, j'avais déjà eu pas mal d'ennui avec le conseil des mage dernière fois que j'ai utilisé ma magie en pleine ville et je ne souhaitais pas que ça se reproduise. Bien que le combat à main nue n'était pas ma spécialité, mon frère avait si souvent tenté de me frapper quand j'étais plus jeune que ,involontairement, j'avais appris à me battre. Lorsque le malabar frappa, je me jeta sur le coté avant de riposter en lui expédiant un direct droit dans l'estomac. Il n'eut apparement pas beaucoup d'effet, car le fuyard m'envoya voler d'un coup de pied dans le bas-ventre directement après. Il ne se contenta meme pas de ça ! M'attrapant la tete et me la plaquant contre une table recouverte d'aliment, il me projeta en avant et je recu en plein visage tout ce qui se trouvait sur la table. Lorsque je me releva enfin, j'avais quelques filets de sangs qui me coulaient sur le visage.

"Ok... Je retire ce que j'ai dit avant. Tes muscles, c'est pas que pour décorer."


Sans attendre de réponse, le pirate me fonca dedans, m'attrapant par la taille avec les mains avant de me plaquer contre une armoire. Ce type allait me broyer les cotes, si il continuait comme ça. Je commencais déjà à avoir de la peine à respirer lorsque j'apercu une poele à frire, posée sur une plaque de cuisson au gaz. J'eu alors une idée, un brin sadique, mais efficace, pour me débarasser de ce type. Si je réussissais mon coup, il ne souffrirai que de quelques cotes cassées et d'un sérieux mal de crane. Voyez-vous, ce gros tas de muscle avait oublier de me bloquer les bras en m'attrapant. Je leva rapidement avant de lui expédier une double gifle, droit sur les oreilles. Mes mains claquèrent d'un seul coup, résonant dans sa tête.

"Bang..."


Secoué par la frappe, le pirate lacha prise et recula d'un bon mètre. Je tendis alors le bras pour m'emparer de la poele à frire avant de lui l'expédier par la tranche droit dans les cotes.

"...Bang..."


Au moment de l'impact, je senti quelques os se briser. L'homme, blessé se plia en deux. Il était temps d'en finir. Tendant le bras en arrière, je pris mon élan avant d'expédier la plaque de la poele en fonte droit sur la tete de mon opposant. Le choc fut si violent qu'il fut projeté en arrière avant de s'écraser au sol, assommé.

"...et Bang."


Je m'approcha de lui pour vérifier si il il était bien K.O. . Apparemment, il mettrait un bon bout de temps avant de se réveiller. Cependant, au moment ou je me redressa, je senti une violent douleur à l'abdomen. Ce type ne m'avait rien cassé, mais un gros hématome était apparu sur ma poitrine, genre gros cercle violet. Je releva la tete pour fixer l'homme assomé.

"Reste à terre... S'il te plait."


Je n'étais pas vraiment d'humeur à mettre fin à ses souffrances à coup de poêle. Bref, il fallait que je me taille d'ici. Même si je n'avais causé moi-même aucun dégats matériels, j'avais quand même frappé un type avec une poele à frire. Je souleva l'homme sur une épaule, prenant la poele dans l'autre main, au cas ou il se réveillerai. Je suis sorti par la porte arrière du restaurant, évitant les clients qui m'avaient vu quand je poursuivais le fuyard. J'avais décidé de ne pas le livrer aux autorités, du moins, pas dans l'immédiat. Je connaissais l'endroit ou se reposaient ses compagnons et je comptais leur faire une petite surprise en leur ramenant leur ami, assomé à la poêle. Je me faufila dans les ruelles, faisant comme si je soutenais un homme blessé pour ne pas trop attirer l'attention. Je traversa comme ça quelques rues, évitant les passants et autres obstacles divers, jusqu'à atteindre une auberge près du port. C'était là...

Poussant la porte, je pénétra à l'intérieur, portant le pirate sur mon épaule. Ses confrères étaient tous assis à des tables, picolant joyeusement.

"Salut les gars ! Je viens juste vous ramener un de vos potes. Il s'est juste perdu dans les ruelles et je vous l'ai ramené."


Personne ne répondit. Soit ils étaient tellement bourré qu'ils n'avaient même pas conscience que j'étais là, soit il se passait quelque chose. Je m'approcha d'eux pour qu'ils m'entendent mieux, mais je fut pris de court par... Un hurlement ! Un cri de douleur bestial. Tournant la tête, je vis alors une fille, habillée comme une guerrière, les dents solidement accrochée au doigt d'un grand pirate tatoué et bien musclé. Elle fini par le lâcher avant d'effectuer un salto arrière et de rattérir sur une des tables, attrapant un des énormes sabres attachés dans son dos. Je serra le manche de la poêle, prêt à l'utiliser comme bouclier si quelqu'un avait la bonne idée de me tirer quelque chose à la figure, genre une bouteille de whisky à moitié pleine (oui, je suis positif ^^). Je dis alors d'un ton trainant :

"D'accord... Est-ce que quelqu'un peut m'expliquer qu'est ce que c'est que ce bordel."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Rang C
Rang C
Féminin
Messages : 57
Jewels : 86475
Date d'inscription : 21/10/2011
Age : 26

Click ♥
MessageSujet: Re: Intégrons les rangs des loups [Kelik]   Lun 7 Nov - 20:26

"D'accord... Est-ce que quelqu'un peut m'expliquer qu'est ce que c'est que ce bordel."

Il en avait de bonnes lui ! D'ailleurs elle le détailla mieux ce type débarquant dans une scène suspecte et préférant demander ce qu'il se passait voir si il pouvait y mettre son grain de sel plutôt que de tourner les talons. N'importe qui de sensé aurait choisit la seconde option mais un grain de folie qualifiait bien souvent les aventuriers en tout genre. Mis à par cette étrange chevelure, il avait une silhouette grande quoique très fine. Elle rit intérieurement en se disant, plutôt fière d'elle et de sa densité, qu'il devait être plus léger qu'elle alors qu'il était aussi plus grand. Autre élément insolite, il brandissant... une poêle à frire tout en ayant au pauvre type, sans doute un pirate, assommé contre lui. La poêle, il contait s'en servir comme tapis volant ou ...? Mais revenons-en aux faits. Il lui posait la question et voici ce qu'une galante compagnie aurait répondu : Elle venait juste boire quelques rafraîchissements en savourant quelques acras de morue entre deux emplettes. Ou plutôt deux moments de lèche-vitrine vu qu'elle n'était pas sûre de faire l'acquisition de quoi que ce soit. Quand un pirate froissé par quelques remarques, dû aux regards posés sur l'Ombre, avait réagit au quart de tour. Sans doute par fierté devant le reste de sa guilde pour que son honneur soit sauf. Elle résuma les choses à sa manière. Soit un peu cru et pas du tout objectif.

"J'ai voulu boire un coup entre deux séances de shopping quand ce gueux machiste en manque d'action n'a pas manqué la première occasion pour m'agresser.
- Tu m'as insulté !"

Les pupilles vaironnes s'étrécirent comme celle d'un chat. Ce type commençait vraiment à lui courir sur le haricot. Elle aurait put tenter calmer le jeu mais elle n'avait pas, par orgueil, la volonté de s'écraser pour éviter un conflit. Néanmoins, de toute évidence, toute tentative de calmer le pirate offensé aurait été vaine. Savez vous ce que l'on dit à propos de certaines foules voir certain groupe ? Que le QI qui guidait leurs gestes étaient égal au QI du membre le plus bas divisé par le nombre de membres composant cette association. Dans le cas de cette joyeuse bande le théorème avait l'air applicable. Certains n'ayant pas l'air particulièrement rusés, elle se sentait plus que méfiante et sceptique. Elle lui jeta un regard noir chargé de tout son mépris et son dégoût. Il n'apprécia pas et dégaina à son tour un sabre recourbé. Ah, il voulait jouer à ce jeu ? De sa seconde main elle fit sortir dans un son musical son deuxième sabre. Parfaitement identique au premier, les deux formèrent enfin l'alliance jumelle. Parfaite association. Malgré la musculature de l'homme, l'Ombre était plutôt sûre d'elle. Toujours cet orgueil. Un jour tu te croiras en mesure de vaincre les dieux belle Selemba. Mais là, tu n'auras aucune chance de t'en sortir. Ses épaules un peu trop larges pour celles d'une femme roulèrent dans un geste de défit. Elle était persuadée que les autres n'agiraient pas à plusieurs contre une femme à moins que ce ne soit vraiment nécessaire. Ce serait bien trop la honte.

Et puisque le pirate ne se décida pas, elle se mit à danser. Pas une danse de salon. Une danse mortelle, exprimée par la grâce et la fascination qu'exerçaient ses mouvements. A une vitesse hallucinante, la jeune femme lança son sabre gauche avec toute la puissance qu'elle possédait, la lame se fichant dans la porte en l'ouvrant complètement. Certes pas très loin de la tête de Kelik mais aucune chance de le toucher. Dans le même arc de cercle, de sa main libérée elle saisit le dossier d'une des chaise et la lança vers le pirate. Elle ne lui ferait pas mal comme cela, elle le savait. Mais là n'était pas l'idée. D'un bond elle profita de la hauteur procurée par la table sur laquelle elle s'était perchée pour partir derrière la chaise qui arrivait sur sa cible un peu trop lentement au goût de la demoiselle au yeux vairons. Néanmoins l'objet avait remplit son rôle : masquer son mouvement à elle et détourner l'attention de la victime. Le projectile balayé en riant, il la vit enfin et comprit. Mais il était trop tard, elle était déjà sur lui. Un coup avec le pommeau de son sabre restant dans le crâne et un coup de pieds dans le thorax et l'homme chuta en arrière alors que Selemba s’élançait déjà vers la sortie, récupérant la lame plantée dans le bois de la porte tout en rangeant l'autre. Ce fut plus dur que ce qu'elle pensait et se fit mal au bras dans sa précipitation mais c'était mineur.

Elle aurait bien voulut balancer le pirate assommé qui gisait contre l’intrus à la chevelure pâle mais très sincèrement, même le tracter lui paraissait difficile et long. Elle n'en prit pas le temps même si l'image d'un corps écrabouilla celui de celui qu'elle venait de violenter la faisait presque baver. Elle n'eut pas le temps de fantasmer plus et prise par un élan injustifiable elle saisit le poignet du jeune homme et décida de s'enfuir avec lui. Pour deux raisons : ils étaient sûrement fâchés et pouvaient se venger sur tout et n'importe quoi, lui comprit. Et vu qu'indirectement elle l'avait mis dans la merde, il valait mieux que tout deux soient ensembles au cas où on leur tomberait dessus. Pas qu'elle tienne à la peau de cet inconnu mais il n'était pas inintéressant et que le fait de l'embarquer l'arrangeait elle, elle ne s'en priva pas. Il risquait de ne pas apprécier. Bah tant pis pour lui. A peine eut elle posé son pied droit sur le sol qu'une douleur sourde se manifesta dans sa cheville lui arrachant un petit couinement de surprise et de souffrance mêlées. À tout les coups elle avait fait ça quand elle avait donné son coup de pied dont elle était, avant d'avoir mal, particulièrement fière. Et merde ! Rien de fracturé ni de foulé sans doute mais ça restait handicapant. Pour autant elle refusa de renoncer à sa fuite ou de lâcher le jeune homme. Les dents serrées elle lâcha.

" Faut qu'on se barre avant qu'ils ne nous suivent "


Ses pupilles vaironnes se fixèrent sur lui, pressantes et presque affolées. Pas qu'elle pense mourir ici si elle ne prenait pas la fuite mais hors de question qu'on lui pique ses sous ou qu'on fasse mumuse avec elle. Elle n'était pas une proie. Mais un chasseur. Si il le fallait elle les dépouillerait tous dans la nuit mais il fallait aussi savoir quand filer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
☁--Kelik Blye--☁

˜Master of the Wind˜
˜Master of the Wind˜
Masculin
Messages : 78
Jewels : 76402
Date d'inscription : 10/08/2011
Age : 22

Localisation : Ici et là...

Click ♥
MessageSujet: Re: Intégrons les rangs des loups [Kelik]   Dim 13 Nov - 10:21

La fille qui venait de se jeter sur une table regarda dans ma direction. Apparement, elle devait avoir quelques années de plus que moi. Comme je l'ai mentionné plus tot, elle trimbalait deux immenses sabres dans son dos et en tenait un des deux dans sa main, prete à se battre contre ce pirate. Je venais de demander ce qu'était ce bordel et elle me répondit simplement :

"J'ai voulu boire un coup entre deux séances de shopping quand ce gueux machiste en manque d'action n'a pas manqué la première occasion pour m'agresser.

Ses paroles sentaient un peu la mauvaise foi, quand même...

Tu m'as insulté !"
Qu'est ce que je disais ! Apparement, le pirate tatoué et la fille en noir avaient déjà renoncés à la négociation pour passer à la baston. Aussi étrange que celui puisse paraitre, j'étais sûr qu'elle allait s'en sortir, malgré le fait que son adversaire soit une sorte de grand malabar. Je fus tenté de la retenir lorsqu'elle dégaina son second sabre, mais je me dis que finalement, mieux valait ne pas intervenir pour le moment. Posant l'homme assomé à terre, j'en profita pour mettre la main sur mon propre sabre que j'avais suspendu à ma ceinture, avant de changer d'avis et de la glisser dans le gant noir, à l'intérieur de l'une de mes sacoches. Niveau efficacité, c'était déjà mieux. Je vis alors la fille en noir passer à l'attaque. Elle fit un tour complet sur elle même avant de projeter un de ses sabres... Sur moi ?!? Je n'eus même pas le temps de lever ma poele ou de sortir mon gant de la sacoche, tant le lancé était rapide. Heureusement, la lame se ficha dans la porta à 15 bons centimètres de ma tête.
Danger Publique, va !

Regardant à nouveau le combat, je vis le pirate dévier une chaise que la fille venait de lui projeter dessus avant de recevoir un magnifique coup double de pommeau et de pied qui l'envoya bouffer les pissenlits par la racines... Plus sérieusement, au tapis. Je ne pu m'empecher de lâcher un petit sifflement admiratif. Cette fille était drôlement balèze...

Cette dernière, à ma grande surprise, commença à courir dans ma direction. D'une main elle saisi son arme, toujours plantée dans le mur, tandis que de l'autre, elle m'attrapa le poignet, m'emmenant à l'extérieur de l'auberge. D'accord, je n'avais pas voulu rester là dedans plus longtemps, mais elle aurait quand même pu me demander mon avis ! C'est alors qu'elle fit un étrange couinement de douleur. Apparement, sa cheville avait dégusté pendant son combat. Elle se tourna alors vers moi pour me dire :

"Faut qu'on se barre avant qu'ils ne nous suivent "

"Bon..."


Je me suis alors retourné vers l'auberge, regardant ce qui se passait.

"Les gars ont pas l'air contents. On devrait se dépêcher avant qu'ils sortent leurs sabres et... Merde ! Derrière !"


C'est alors que je vis, dans son dos, l'un des pirates nous foncer dessus, une lame à la main. Oh non ! Si il continuait, il allait nous couper en deux. Faisant appel à mes réflexes, j'empoigna fermement ma poêle à frire avant de l'utiliser comme une sorte de bouclier improvisé pour bloquer le coup. Je reconnu alors celui qui avait tenté de nous frapper, le type que j'avais assomé au resto. Apparement, il s'était réveillé et avait vraiment la haine contre nous deux. Contre elle parce qu'elle avait exploser la face à un de ses compagnons et contre moi parce que... Je lui avait fait un énorme bleu sur le front en le cognant avec une poele en fonte. Bref, ce géant se tenait devant nous, avec une sorte de sabre dans la main. Il semblait mesurer plus de deux mètres de haut.

"Hey ! Mais ce serait pas le type qui s'est fait assomé à la poêle à frire ? C'est un peu... Comment dire..."


Et encore une provocation ! Cette fois, plus question de me retenir, je lachais ce que j'avais sur le coeur. Cédant à la provocation, le malabar fit virvoleter son sabre que je bloqua à nouveau avec ma poêle. La lame glissa sur le bord de la poêle en fonte avant de toucher le manche en bois et accessoirement de m'entailler la main. Je ne bloqua cependant qu'un assaut, vu que le manche était fait en bois, et le bois, c'était pas très solide, surtout quand on cognait dessus au sabre. Bref, la poele tomba par terre dans un fracas sonore pendant que le gros balèze au golard continuait d'essayer de me frapper. Cette fois, plus question de me défendre, il était temps de passer aux choses sérieuses. D'un coup sec, je dégaina mes deux gants métalliques noirs avant de bloquer son sabre d'une main tout en lui expédiant un direct droit dans le bas-ventre, le tout sans appuyer sur les poignées qui déclencheraient l'activation des 4 lames qui aurait eu vite fait de l'embrocher vif. Cela le fit un peu se plier en deux, vu que je lui avais déjà cassé quelques côtes en tapant ici lors de notre précédent combat. Cependant, le pirate repris du poil de la bête et continua à essayer de frapper avec son arme tranchante. Je vis alors tout ses copains arriver derrière lui, armes à la main, prêts à se battre. Cette fois, je n'avais plus le temps de jouer. Il fallait qu'on file d'ici et pour ça, il était temps de dévoiler mon arme secrète ! Concentrant le vent dans mes mains et sur mes pieds, je matérialisa quatre sphères de vent, juste assez concentré pour résister aux chocs, juste pas assez pour exploser.

"Fini la rigolade, gros lard ! Je t'avais demandé de rester à terre et tu ne m'as pas écouté."


Parant un assaut au sabre, j'en profita pour frapper avec l'autre main. Je ne me contenta pas de lui expédier un simple direct. Je lui mit carrément un uppercut qui, sous l'effet de la charge de vent, le projeta en l'air. Je pris un peu d'élan, sautant pour arriver au niveau de sa tête.

"Kaze no Shiji... Kanazuchi (Marteau) !"


Je fis un tour sur moi-même avant de lui expédier un puissant coup de pied circulaire qui l'envoya voler dans les pattes de ses petits copains qui arrivaient vers nous. Comme une boule de bowling sur des quilles, quoi.

"STRIKE !"

Tout les types s'étaient véritablement cassé la figure en pleine rue, un sacré coup pour l'honneur. Ne m'occupant plus d'eux, je me tourna vers la fille en noir, toujours là à regarder. Je m'approcha d'elle avant de dire :

"Désolé, mais j'avais un petit compte à règler avec celui-là. On devrait ce dépecher de partir. Tu arrives à marcher ou tu veux que je t'aides ?"


Espérons juste que l'un des mages du conseil n'en profiterai pas pour se ramener. J'avais peut-être tapé un peu trop fort et j'avais déjà eu assez d'ennui avec eux comme ça. Bon...
en même temps, je pouvais plaider la légitime défense et que, pour une fois, je n'avais pas utilisé la plus puissante de mes techniques pour le vaincre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Rang C
Rang C
Féminin
Messages : 57
Jewels : 86475
Date d'inscription : 21/10/2011
Age : 26

Click ♥
MessageSujet: Re: Intégrons les rangs des loups [Kelik]   Mer 16 Nov - 21:50

"Bon..."

Bon ? Bon ? Mais ça veut dire quoi ce petit mot ? Bon tu me casses les couilles ou bon on les démonte puis on s'fait la malle ? La demoiselle préférait la deuxième solution. Elle se retourna en même temps que son compagnon d'infortune pour voir les pirates foncer vers eux. Tous armés jusqu'aux dents et visiblement pas contents. Youpiiii ! Une moue de capricieuse agacée déforma les lèvres de Selemba qui laissa ses prunelles vaironnes traîner sur le groupe désorganisé. Quoique ce pouvait être amusant... D'un bras prétentieux elle allait écarter son compagnon pour s'amuser avec les pirates mais le jeune homme la surpris en réagissant rapidement et se servant de son inséparable... poêle. Plus tard elle était certaine de rire encore de cet homme à l'air si sérieux en se battant et pourtant armé d'un objet en fonte. Pourtant il réagissait et se foutait bien de son style tant qu'il était efficace. # Alors on fait équipe sur ce coup là ? # Un sourire malin, presque de requin, étira ses lèvres. Cette solution lui plaisait beaucoup aussi. Le premier homme qui avançait sur eu se vit bloqué. Parfait ! Plus souriante encore, elle tendit une main vers le groupe et murmura entre ses lèvres. Seul un simple souffle sembla en sortir, à peine audible.

"Marionnettiste."


Un homme dans la masse se figea soudain et grogna. Son corps relié à l'esprit de la jeune femme. Il ne pouvait plus bouger sans son autorisation. Sans ses ordres. Asservit aux volontés de sa maîtresse. Aux yeux de l'Ombre c'était presque jouissif. De sa main tendue elle bougea un doigt qui automatiquement trouva résonance dans le corps du pirate qui balança un coup de poing à un de ses complices qui dû hurler une insulte où un truc dans le genre.
"Hey ! Mais ce serait pas le type qui s'est fait assommé à la poêle à frire ? C'est un peu... Comment dire...
- T'es sérieux ? C'est pathétique, les pirates ne sont plus ce qu'ils étaient. "

Elle éclata de rire, et totalement déconcentrée, perdit son emprise sur le pirate qu'elle contrôlait. Celui ci hurla, demandant qui jouait avec ses nerfs mais l'Ombre reprit vite le contrôle. Sa pauvre Marionnette hurla de nouveau, incapable de comprendre ce qu'il se passait dans son corps, dans sa tête. Par pur sadisme elle le fit se jeter au sol et se rouler par terre comme un possédé. Voir la pagaille se répandre parmi ces hommes la rendait extatique.D'un geste vif elle lâcha son emprise et choisit une seconde poupée de chaire. Elle résista mieux que la précédente mais il ne put lui résister. La piteuse marionnette fut contrainte à distribuer de nouveaux coups à son allié. Puis un autre. Et encore un autre. Totalement irréfléchi. Incontrôlable. Imprévisible. Rien que le voir avait des airs de poésie. Là aussi elle le libéra de son emprise avant même qu'il n'ai le temps d'essayer de détruire les fils invisibles les reliant. La marionnette redevint un homme indépendant devant des compagnons furieux. Les plus abrutis lui rendant ses coups pour se venger. Les autres leur gueulant comme des vaux d'arrêter, accusant la magie. Mais la fureur et l'idiotie ne permettent qu'à de bien minces rayons de sagesse de filtrer. Elle allait prendre le contrôle d'un troisième pour faire encore dégénérer les choses quand la voix de son compagnon d'infortune empêcha les mots de jaillir de ses lèvres.

"Kaze no Shiji... Kanazuchi !"


Elle se retourna vers lui, curieuse. Et pas dégoûtée par sa maîtrise du sabre ou du vent. Hey, il était loin d'être incapable de se défendre ! Elle sourit, sans vraiment se rendre compte de ce qui allait suivre. Le pirate qu'il avait frappé de plein fouet fila s’écraser comme un boulet sur la masse de pirates, en renversant une bonne partie. Des jambes et des bras pêle-mêle de toutes parts. Le jeune homme hurla victoire alors qu'elle souriait en gloussant devant ce tableau burlesque. Très bien, si elle devait se battre contre lui, penser à attaquer en premier avant qu'il ne fasse d'elle de la purée.

"Désolé, mais j'avais un petit compte à règler avec celui-là. On devrait ce dépecher de partir. Tu arrives à marcher ou tu veux que je t'aides ?
- Ok mais en attendant tu as shooté dans mes jouets ! Attention, je ne suis pas toujours prêteuse. Et je pense réussir à marcher, merci."

Elle saisit de nouveau son poignet et l'entraîna d'un pas vif, ignorant sa cheville. Le meilleur moyen de ne pas avoir mal est de ne pas y penser et d'attendre que ça passe. Philosophie qui ferait grimacer tout soigneur de ce nom. D'un coup sec elle bifurqua dans une ruelle. Puis une autre. Entra par la porte principale d'une boutique pour ressortir par une secondaire. Un air joueur sur le visage elle s'avança vers le visage du jeune homme à fin de susurrer à son oreille.

"Tu es bien trop intéressant pour que je ne te lâche maintenant. "

Elle rit et reprit sa marche? Enfin elle trouva une rue bien plus fréquentée. Parfait. Se mêlant à la foule elle s'assura que leur piste soit bien perdue. Incapable de résister elle acheta quelques amandes grillées au caramel quand des effluves caressèrent son odorat. Enfin il se trouvèrent dans une espèce de terrain vague laissé aux aléas de la nature et l'Ombre se réfugia entre les herbes en tirant sur le bras du jeune homme pour l'inciter à s’asseoir avec elle. Tout en lui tendant une poignée d'amandes au caramel elle parlait :

"Bon, avec tout ça je ne sais même pas qui tu es ni ce que tu fais ici. Je me nomme Selemba Shariskova et merci pour cette superbe fuite. "


Elle le gratifia d'un clin d’œil en souriant. Tantôt cruelle tantôt amicale.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
☁--Kelik Blye--☁

˜Master of the Wind˜
˜Master of the Wind˜
Masculin
Messages : 78
Jewels : 76402
Date d'inscription : 10/08/2011
Age : 22

Localisation : Ici et là...

Click ♥
MessageSujet: Re: Intégrons les rangs des loups [Kelik]   Lun 21 Nov - 16:08

- Ok mais en attendant tu as shooté dans mes jouets ! Attention, je ne suis pas toujours prêteuse. Et je pense réussir à marcher, merci."

Pas toujours prêteuse ? Hey ! Il était à moi, le gros tas au golard. C'est moi qui l'avait coincé dans le restaurant et assommé à la poêle à frire. N'empêche qu'il m'avait fait le coup de glisser la tête sur la table pour je me démonte la figure en me prenant tout ce qui était posé.

"Parfait. On se grouille de partir. Ces types sont comme des racailles. Quand tu en blesses un, tu les blesses tous. ça risque de finir en bain de sang si on reste par là. Par contre, est-ce que tu connaîtrais un endroit ou on pourrait se planquer le temps qu'ils nous lâchent ? Je suis pas du coin et je suis arrivé en ville il y a seulement deux jours."


Sans même me donner de réponse, elle m'emmena avec elle à travers les ruelles. là, nous avons fait tout notre possible pour prendre un chemin assez compliqué pour que les pirates ne puissent pas nous retrouver. C'est à dire slalomer entre les bâtiments de briques, entrer dans un magasin par une entrée pour ressortir plus tard par une autre, etc. Finalement, nous nous sommes retrouvés dans une sorte de grande place ou la foule était dense. La jeune femme qui m'accompagnait se pencha alors vers moi pour me susurrer à l'oreille :

"Tu es bien trop intéressant pour que je ne te lâche maintenant. "


Intéressant ? Bah... Si elle voulait. Je l'avais peut-être impressionnée avec la façon dont j'avais démonté ce pirate. Bref, elle m’entraîna dans cette foule. Au moins, ici, il y avait peu de chance pour que l'on nous retrouve, quoiqu'une femme avec deux énormes sabres dans le dos et un homme aux cheveux gris-blancs, c'était tout sauf discret, mais apparemment, ma compagne de fortune s'en fichait pas bien mal. En fait, elle s'arrêta même dans une petite échoppe, d'où elle sorti avec un petit emballage transparent rempli d'amandes au caramel. Être si décontracté dans un moment pareil... Mais comment elle faisait ?!? Moi, j'avais beau me dire que nous étions introuvable avec autant de monde sur la place, je continuais à stresser. Normalement, quand je stressais, je balançais des conneries, mais là, j'essayais de rester sérieux. Ces types n'étaient pas vraiment à prendre à la légère. En fait, normalement, je devais surveiller ces types et les ramener à l'ordre en cas de pépin. Je remplaçais un ami de la guilde pour cette mission qu'il n'avait pas pu mener à bien à cause d'une jambe cassée. Une bonne occasion de se faire un peu d'argent, sauf que ce blaireau ne m'avait donné que 20 % des 10000 Jewels de récompenses, soit 2000 Jewels, soit l'argent que coûtait un aller-retour en train depuis Greenwood jusqu'à Coast City, et je ne m'en suis rendu compte que lorsque je venais d'arriver en ville ! Je m'étais promis de lui casser l'autre jambe lorsque je rentrerai à la guilde, pour m'avoir roulé.

Bref, revenons à nos moutons. Finalement, la fille en noir me pris à nouveau par le bras, jusqu'à la sortie de la ville. Là, nous nous sommes réfugiés dans un terrain vague, d'où les hautes herbes m'arrivaient au niveau des épaules, une cachette absolument parfaite. Là, nous nous sommes assis dans les herbes, nous rendant totalement invisible pour un observateur extérieur. Là, ma compagne a ouvert son sachet d'amande aux caramel et m'en a tendu une poignée que j'accepta avec plaisir. Bien que je ne raffolais pas des amandes, j'avais un petit faible pour le caramel, donc je les avala avec plaisir. La jeune femme en noir me dit alors :

"Bon, avec tout ça je ne sais même pas qui tu es ni ce que tu fais ici. Je me nomme Selemba Shariskova et merci pour cette superbe fuite. "

"C'est toujours un plaisir, surtout à deux. Moi c'est Kelik, Kelik Blye, de la guilde de Crescent Wolf. Ce que je fais là ? En fait, je remplace un ami pour une mission. Il m'a dit de surveiller ces pirates quelques temps, le tout pour 2000 Jewels, argent dont j'ai dépensé la moitié pour me payer un billet de train rien que pour venir ici. Et toi, qu'est-ce que tu fais-là ? Tourisme ? Shopping ?"


En attendant sa réponse, je me suis alors souvenu d'un petit détail. Un truc que j'avais complètement zappé. Je sorti alors le gant noir avec lequel j'avais frappé le gros tas de muscle d'avant. Comme je m'y attendais, j'avais tapé un peu fort. Pourtant, l'armurier m'avait prévenu. Mon arme n'était qu'un prototype. Il ne fallait pas que je cogne trop fort avec les plaques frontales, sinon je risquais de bloquer le mécanisme. En effet, lorsque je sorti les quatre lames, l'une d'entre elle resta coincée à l’intérieur. Je poussa un long soupir agacé, avant de remettre toute mon attention sur Salemba.

"Mais au fait, Ou tu as appris à te battre comme ça ? C'était impressionnant. Et la magie que tu utilises, c'était une magie de possession, non ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

☁--Contenu sponsorisé--☁


Click ♥
MessageSujet: Re: Intégrons les rangs des loups [Kelik]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Intégrons les rangs des loups [Kelik]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Coast City-
Sauter vers:  

Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit | Forums RPG | Autres Mangas (RPG)