Forum RPG Fairy Tail - 20 Lignes ( soit 360 mots ) Minimum demandées - Bon Roleplayers exigés
 

Partagez | 
 

 Jouons à des jeux d'argent [Serah]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
Rang C
Rang C
Féminin
Messages : 57
Jewels : 93175
Date d'inscription : 21/10/2011
Age : 27

Click ♥
MessageSujet: Jouons à des jeux d'argent [Serah]   Mer 2 Nov - 8:48

Ah, Nightown. Paradis des soulards et des joueurs. Des amateurs des mondes de la nuit. Et je dis biens "des" car il y a mille et une façon de décliner ces petits plaisirs nocturnes. Qu'y a-t-il de plus jouissif que de errer dans ses rues en sachant tout un chacun... surexcité, à vif ou passionné ? Que ce soit par les danseuses et les catins, par les palpitations des jeux d'argent ou même ces parties où on risque un défit. Ou encore par la méfiance envers d'éventuels voleurs (réputés bien nombreux dans cette ville) ou la fascination des jeux de lumières dans l'obscurité (qui fatiguent très vite les fragiles noeilnoeils). Oui, nul n'est parfaitement paisible à Nightown. Et ce serait gâcher sa venue que de rester de marbre. A moins d'y être pour affaires je le concèdes mais vue l'état d'esprit proches du requin des commerçant du coin, mieux vaut être... vorace. Selemba explorait cette ville éveillant sa fascination. Tant de lumières miroitant de tout les cotés qu'elles occultaient les étoiles, le ciel n'était plus aussi noir qu'ailleurs et sans la moindre perle blanche piqueté dans son tissu aux allures soyeuse. Sa tenue de cuir moulante lui valait plusieurs regards souvent plus curieux qu'aguicheurs alors que les sabres croisés dans son dos achevaient de révéler ce qu'elle était : une femme dangereuse.

Mais contrairement à ce que la majorité pense, ce n'est pas ses sabres qui font son coté redoutable. Les atouts savent rester discrets jusqu'au bon moment. Mademoiselle adorait les jeux de cartes. Quand elle n'était encore qu'un rêve, Crowel, le chef d'un groupe de malfrat qu'elle avait infiltré pour revendre les informations, cédait à ses caprices de jeux en tout genre. Et si il y en avait bien un quel adorait, c'était le poker. La demoiselle s'en donna à cœur joie, n'hésitant pas à glisser quelques cartes de sa poche dans son paquet ou à envoyer des regards aguicheurs au type qui bat les cartes là... comment il s'appelle déjà ? Bref, toujours est-il qu'il avait un coté craquant et semblait prêt à se faire soudoyer pour peu qu'on y mette un certain prix. Et pas n'importe quelle monnaie mes chatons. Elle gagna une petite somme devant lui permettre de se payer quelques nuits et quelques repas. Mais ce n'était pas l'argent qui l'intéressait le plus actuellement. Chose rare me direz vous pour cette femme semblable à une pie et qui ne fait rien gratuitement. Elle était là parce qu'elle s'ennuyait. Et, à ses yeux, il n'y a pas pire que l'ennuie. C'est un poison qui vous ronge petit à petit de l'intérieur en vous rendant mou et inutile. C'est le poison qui vous range dans un cercueil de verre alors que votre cœur bat encore. Et dans ces situations elle n'avait que deux solutions. Jouer ou chercher des ennuis.

Mais vint un moment dans la soirée, pour peu que l'on puisse parler de soirée dans cette nuit perpétuelle, où lancer regards aguicheurs et mises risquées ne l'amusèrent plus. Il lui fallait un degré plus... intense. Elle empocha l'argent, qu'elle dépenserai dans les jours à venir soyons réalistes, et s'approcha de l'homme qui battait les cartes. Un chuchotement sensuel au creux du cou, son souffle caressant volontairement la peau pâle du jeune homme. Une adresse, celle d'une auberge du coin. Une auberge où elle disait qu'il pouvait la retrouver mais ou elle ne serait pas. Comme ça. Pour lui montrer que l'on ne croit pas faire un marcher avec Selemba sans signer de contrat. Une vipère. Repartant d'un pas guilleret, presque sautillant. Sa longue chevelure d'encre virevoltant avec le vent comme un tissu de soie noire. Elle se surprit à examiner chaque passant. Pas physiquement mais dans leur allure. La majorité avait l'air tranquille, de bons citoyens. Mais il y avait là quelques mages. Reconnaissables à un petit quelque chose de sauvage et puissant. Et pourquoi ne pas s'en prendre à l'un d'eux ? Juste comme ça, pour s'amuser.Une taquinerie en somme. Si il le prenait bien, tant mieux, si il le prenait mal, ce serait encore plus amusant. Le tout maintenant était de choisir son compagnon de jeu.

Un grand baraqué à l'air boudeur ? Non, pas aujourd'hui. Une gamine faisant un caprice à son petit copain pour qu'il lui achète une peluche ? Surement pas. Ou la loque en train de se souler, avachie sur la table ? Elle ne pourrait courir assez vite. Enfin elle avisa le partenaire idéal. Ou plutôt là. Une allure d'aventurier pour un air doux et élégant. Une taille dans la moyenne pour une impression de légèreté. Tout l'inverse de notre chère Selemba plutôt grande et dotée d'un corps étonnement dense. Si l'Ombre n'aimait pas le rose, la couleur était néanmoins jolie sur la chevelure de cette demoiselle. Parfait. Elle trépigna comme une enfant fêtant son anniversaire en voyant arriver un gâteau plein de bougies. Sa façon de se mouvoir devint différente. Elle ne sautillait plus mais glissait sur le sol sans déplacer le moindre grain de poussière. Ses bottes souples ne laissant pas le moindre son s'échapper. Bien que le raffut environnent lui aurait permit de marcher sur des talons en claquant des pieds sans se faire remarquer. Seulement c'était son attitude de chasse. Elle n'y pouvait rien. Peut être que sa cible l'avait déjà remarqué ? Un possibilité. De ses longs doigts fins de voleuse elle s'insinua dans une pochette l'air de rien et pris la première chose que sa eau effleura. Son geste se fit plus brusque en tirant l'objet, volontairement pour que l'on sente son passage. Une petite bourse qu'elle saisit.

"Viens m'attraper. "

Et sans plus de cérémonie qu'un clin d'œil taquin elle s'enfuit en courant, se mêlant à la foule qui voyait des gens courir comme des fous chaque jou... nuit. Sans doute pour cela qu'aucun badaud charitable ne chercha à l'arrêter. Ses sabres croisés dans son dos le choquant à chaque foulée. Selemba ria au vent alors qu'elle n'avait pas fait dix mètres. L'Ombre qu'elle était pouvait enfin s'amuser réellement. En espérant seulement qu'elle ne se soit pas trompé et que la jolie demoiselle ne laisserait pas tomber.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Rang D
Rang D
Féminin
Messages : 109
Jewels : 62740
Date d'inscription : 02/08/2011
Age : 24

Click ♥
MessageSujet: Re: Jouons à des jeux d'argent [Serah]   Mer 2 Nov - 17:07

L’allure de la ville était bien loin des autres endroits qu’avait pu visiter la jeune demoiselle. Elle n’était pas rassurée par la population ni l’ambiance. La nuit, la luxure et les jeux régnaient en maitre. Combien de personnes corrompues dans les environs ? Son regard croisa celui d’une fillette dont sa mère tenait fermement la main. Elle avait raison, mieux valait ne pas la lâcher dans un endroit pareil. En face de la route, un vieillard aux dents noircies faisait de l’accordéon, un son strident et loin d’être agréable, pour ne pas dire casse-oreilles. La jeune Serah ne se ferait jamais à l’air de la ville c’était évident. Elle qui aimait porter des tenues souples et légères se sentait plus en sécurité dans son pantalon noir et sa chemise blanche actuellement, bien que sans le vouloir elle était encore très sexy dans son genre.

S’efforçant de regarder droit devant elle, la demoiselle n’avait qu’un but pour venir dans un endroit aussi lugubre, celui de trouver une personne, un contact qui pourrait lui fournir des informations sur son passé et sur une éventuelle personne qui lui ressemblerait physiquement dont il y aurait des rumeurs. Serah avait découvert il y à peu les moments les plus sombres de son enfance encore flou… Dans la foule, elle était incapable de se concentrer. Trop de personnes qui pensaient.

*Qu’est-ce qu’il joue mal le vieux !*
*Hm…Pas mal celle là …*
*Il faut pas que j’oublie l’anniv de Sheila demain !*
*Qu’est-ce qu’elle aimerait que je lui achète … ?*
*M**** ! J’ai oublié les œufs !*


Serah grogna, pourquoi les gens pensaient-ils de telles stupidités ? Elle avait bien envie de leur coller des post-its sur le front mais par pitié qu’ils arrêtent de penser ! Et encore ce n’était pas le pire, elle avait parfois le droit à des pensées salaces et violentes, elle finissait par s’y faire, plus rien ne semblait pouvoir la choquer maintenant. Un mal de crâne l’entreprit.

*Raahhh ! Silence … ! *

Pensa telle pour elle-même, sa propre voix résonna dans son crâne. Elle ferma les yeux un instant histoire de reprendre le contrôle, voilà pourquoi elle n’aimait pas les villes et la population. Heureusement, son esprit sembla se calmer et son pouvoir s’apaiser, elle se mit à entendre des murmures, puis plus rien. Peut-être serait-elle tranquille pour une heure ? Cinq minutes ? Elle ne le savait pas elle-même, c’est pourquoi elle précipita le pas.

Serah fut tellement distraite qu’elle ne calcula pas la demoiselle qui venait de lui piquer une bourse dans sa poche, une bourse utile pour recevoir des informations. Elle la vit filer tout en la provoquant.

"Viens m'attraper. "

Un clin d’œil taquin compléta la provoque. Ce n’était décidemment pas le jour de Serah. Combien de télépathe s’amusait à jouer à loup au milieu d’une foule ? Pas beaucoup je présume. Mais bien décidée à ne pas laisser partir la jeune femme elle se mit à sa poursuite, la demoiselle avait des sabres dans le dos, mais il en fallait plus pour impressionner la jeune rose. Elle remarqua les rires de la mystérieuse femme, elle semblait presque heureuse de ce prendre à ce jeu de poursuite.

Serah se concentra, elle devait l’arrêter grâce à sa télékinésie seulement dans une foule c’était compliqué. Elle accéléra encore mais la distance ne se complétait pas simplement parce qu’il y avait toujours quelqu’un pour la ralentir et lui faire changer de direction, tantôt à gauche, tantôt à droite. La demoiselle finit par perdre patiente, son souffle était court, elle était fatiguée ces derniers temps :

_ STOP !

Et soudainement son pouvoir s’activa, comme si son esprit l’avait ordonné, c’était comme retenir les chevilles, mais elle ne visait pas que la demoiselle, quelques gens autour également sans vraiment le vouloir. Elle commença alors à combler la distance, sa main se rapprochant soudainement de son poignet pour l’attraper.

_ Je te tiens !

Dit-elle alors que le mal de crâne commençait à se faire sentir. Elle reprenait sa respiration.

_ Rend moi ma bourse. J’en ai besoin et je n’ai aucune envie d’abîmer ton joli visage…

Décidemment, pas d’humeur taquine aujourd’hui la petite Serah qui n’était certainement pas au bout de ces surprises !

(P.S : je n’ai pas encore attrapée ton poignet mais je maintient comme je peux le pouvoir sur toi vu que je ne voulais pas te jouer Wink )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Rang C
Rang C
Féminin
Messages : 57
Jewels : 93175
Date d'inscription : 21/10/2011
Age : 27

Click ♥
MessageSujet: Re: Jouons à des jeux d'argent [Serah]   Sam 5 Nov - 21:15

L'Ombre valsait entre les passant, dansant presque autant que courant. La majorité s'écartait sur son passage, voyant en elle une grande asperge, aux épaules larges, complétement détraquée. Elle s'amusait enfin dans cette ville. Et demain elle essaierai de dompter un rat pour qu'il grimpe sur les nanas s'accrochant au bras de beaux jeunes hommes. En attendant elle palpitait au rythme fou de sa course. Un hurlement retentit derrière elle. On était bien après elle ! Sa joie se ponctua d'un bond de cabri qu'elle eut à peine le temps de finir que ses jambes ne répondirent plus. Elle manqua de chuter mais en fut incapable, seul son buste eut un élan en avant. Elle pesta surprise de s'être faite avoir si facilement. D'un nouvel élan elle tenta de se dégager mais rien à faire, c'est comme si ses jambes étaient prise dans un coque rigide. Pas de volonté ou de faille lui permettant d'échapper à cette technique là. Merde ! Peut être qu'en ayant peur d'y passer elle pourrait se libérer mais disons qu'elle ne se sentait pas du tout dans ce genre de conditions. Plus comme une gamine qui allait perdre une partie de trape-trape. Frustrée et cherchant à se débattre mais pas en danger. La demoiselle aux cheveux roses approchait d'un pas vif et tendait sa main vers elle pour lui saisir le poignet tenant la petite bourse. Elle parla et Selemba ne peut s'empêcher de trouver que sa voix allait parfaitement avec son visage. Douce mais capable de se faire ferme.

"Rend moi ma bourse. J’en ai besoin et je n’ai aucune envie d’abîmer ton joli visage…"

La demoiselle aux yeux vairons gloussa stupidement devant la menace et le compliment comme une idiote de courtisane à laquelle on ferait un baisemain. Oh oui, elle avait superbement bien choisit à qui piquer un petit quelque chose. Elle en avait besoin ? Parfait ! Sinon elle ne la suivrait plus.

" Miss sort les crocs ! Ne t'inquiète donc pas pour mon visage..."

En effet, pour elle, il n'y avait aucune raison de s'inquiéter. Elle doutait avoir à en arriver là mais si nécessaire sa magie la tirerai sans doute de n'importe quelle situation périlleuse. Et voyant que la main s'approchait de son poignet, elle leva ses bras en l'air en souriant comme une hyène, profitant honteusement de son mètre soixante-quinze pour que la demoiselle, plus petite qu'elle, n'arrive pas à attraper la bourse immédiatement. Une lueur de joie dans ses pupilles disparates. Pas un instant elle ne songea à tirer un de ses sabres de son fourreau, le geste aurait déclaré les hostilité, c'eut pourtant été une solution pour la faire reculer. Mais pas celle qu'elle cherchait. Cesser le jeu là maintenant tout de suite aurait été un tel gâchis. Se tortillant comme un ver elle pencha son buste, ses jambes étant toujours bloquées, dans la direction opposée à sa partenaire de jeu. C'était plutôt comique. Les passant les regardait bizarrement, trouvant que cette scène ne ressemblait pas tellement à un vol mais plus à un jeu entre bonnes connaissances. Voir l'Ombre se tortiller dans son moule invisible pour tenter de dégager ses jambes était presque hilarant tant elle paraissait avoir un petit soucis technique. Ce qui de toute manière était le cas. Voyant qu'en s'étirant de tout son long elle ne parviendrait pas à tenir bien longtemps, elle poussa la provocation plus loin encore.

"Si tu approches je le cache dans mon décolleté ! "

La demoiselle à la chevelure claire ne semblait pas du tout s'amuser de la situation. Ce qui faisait encore plus rire Selemba. Une nouvelle idée se fit dans son esprit. Si elle ne trouvait pas comment se dégager elle pourrait toujours hurler au voleur en inversant les rôles et espérer qu'un preux chevalier vienne l'aider avant qu'elle ne meure de rire. D'ailleurs, on peut e faire pipi dessus quand les muscles de la vessie sont pris dans uns espèce de pétrification ? Parce que c'est pas tout à fait comme la pétrification. Ah tant de réflexions philosophiques...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Rang D
Rang D
Féminin
Messages : 109
Jewels : 62740
Date d'inscription : 02/08/2011
Age : 24

Click ♥
MessageSujet: Re: Jouons à des jeux d'argent [Serah]   Dim 6 Nov - 11:23

La jeune femme ne sembla pas prendre au sérieux la remarque de Serah qui soupira longuement, sérieusement comment pouvait telle être encore aussi immature ? La jeune rose croisa les bras sans plus de demande, elle avait l’impression de surveiller un enfant, et les voix des gens pensants aux alentours ne l’aidaient pas plus.

" Miss sort les crocs ! Ne t'inquiète donc pas pour mon visage..."

Serah roula des yeux, elle voulut lui attraper le poignet mais celle-ci leva le bras en l’air, évidemment elle était beaucoup plus grande que la télépathe même si elle pouvait se mettre en lévitation elle préféra éviter de peur que les sentiments ne l’embarquent sur l’objectif et qu’elle se retrouve à détruire tout autour d’elle. Elle n’essaya même pas de rattraper sa bourse, tant elle trouvait la scène lamentable et recroisa les bras sur son torse, prise de migraines, oui la ville ce n’était pas pour elle.

La demoiselle se tortillait comme si elle pouvait sortir d’une emprise psychique de cette façon, elle avait franchement l’air ridicule malgré la grâce naturelle qu’elle dégageait. Autour d’elles les gens pensaient… Un peu trop, c’était un vrai casse-tête pour Serah.

* Elle a un problème où quoi ? *
* Pourquoi elle se tortille comme ça ? C’est un numéro de rue ? *
* Oh mon dieu… *

Et on en passe des plus belles. Serah regardait tout autour d’elle fix ant les personnes qui faisaient parler leurs pensées tour à tour avant de finalement revenir sur son interlocutrice d’un air des plus désintéressé.


"Si tu approches je le cache dans mon décolleté ! "

Serah ne lui prêtait pratiquement plus attention, ce n’était pas un gros problème pour elle de venir chercher un objet dans un décolleté, seulement sa patiente était minime dans une foule, de plus l’homme qui devait lui donner des informations était sûrement parti, elle était déjà au retard auparavant. La bourse était minime par apport à tout ce qu’elle avait pu récolter durant son voyage par diverses aides et petits boulots de quelques jours.

_ Je suis bien loin d’avoir des problèmes avec les décolletés.

Précisa telle d’un air détaché qui se fondit alors dans une tristesse, une fois de plus elle n’aurait pas d’informations concernant sa famille, c’était devenue une habitude. Et parfois il y avait une personne pour l’en empêcher, d’habitude c’était un brigand à qui elle faisait son affaire, mais puisque ce n’était qu’une femme trop immature elle jugea que ce n’était pas la peine de lui donner une leçon de vie qui risquait de mettre en danger pas mal de personnes.

_ Et puis garde cette bourse, je m’en fou, au pire achète de quoi remplir ce qui te sert de cavité crânienne …

Elle aurait pu s’énerver, la faire voler, briser les vitres des magasins, blesser des dizaines de personnes et s’évanouir sur le sol… que sa aurait sûrement encore fait rire l’interlocutrice. Inutile. Elle ne pensait maintenant plus qu’à une chose, sortir de la ville pour retrouver un endroit plus calme, moins peuplé. Sa tête la faisait souffrir… Comme d’habitude ? Elle lui lança un dernier regard avant de ce retourner sous le regard ébahi des patients, son geste se joignait à un relâchement psychique qui put permettre à Selemba de bouger à nouveau normalement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Rang C
Rang C
Féminin
Messages : 57
Jewels : 93175
Date d'inscription : 21/10/2011
Age : 27

Click ♥
MessageSujet: Re: Jouons à des jeux d'argent [Serah]   Lun 7 Nov - 22:01

Frustrant. Terriblement frustrant. Elle n'avait peut être pas si bien choisit sa cible alors. Comme quoi, la première impression n'était peut être pas la bonne. Quel dommage Les passants les regardaient toujours de cette façon dont on dévisage les curieuses gens. Elle s'en ficher, leur jugement importait peu. Quel dommage qu'ils se ressemblent tous. Pas un brin d'originalité. Selemba voulait palpiter. De l'originalité et de l'Unique. De l'explosif, du pimenté, du brûlant ou des saveurs sucrées. Pas ces foules insipides. Pas ces regards ailleurs ou mornes. Tant de pupilles bovines ne luisant pas plus d’intelligence que d'une quelconque lumière intérieur. C'est aussi pour cela qu'elle avait choisit cette fille qui avait cette espèce de lumière. De charme. Selemba se fichait bien des insultes. Elle n'était immature que lorsque le temps le lui permettait et elle savourait ces occasions. Mais cette fille aux cheveux chamalow, elle baissait les bras. Au début elle crut que ce n'était qu'une tentative pour la tromper. Son avis changea du tout au tout quand ses jambes furent libérées. Nul, nul et nul ! Un instant elle resta là, les bras ballant en se demandant pourquoi. Puis une espèce de rage sourde grimpa en elle. Elle tendit sa main et une sorte de fil d'énergie sembla traverser la foule pour se ficher sur le corps de la jeune demoiselle.

Marionnettiste. L'une des technique de la mage. La foule s'écarta, sentant consciemment ou inconsciemment la menace ou le flux magique. Le visage de Selemba était implacable et contrarié. Ses yeux vairons lancèrent des éclairs sur ceux qui lancèrent des murmures choqués. Rien ne prouvait qu'elle avait fait quelque chose. La jeune femme n'avançait plus. C'était tout. Des fils invisibles, irréels même, reliaient le corps de la rose à l'esprit de l'Ombre. Celle-ci l'empêchait juste d'avancer mais elle restait libre de bouger ses bras et ses jambes sur place. Comme si elles partageaient le contrôle. Selemba fit le tour de la silhouette possédée d'un pas lent néanmoins martial. Sans faire le moindre bruit, ses bottes semblant ne faire qu'effleurer le sol malgré la vigueur dans ses pas. Comme un paradoxe vivant. Enfin elle arriva face à la demoiselle. La petite bourse dérobée plus tôt valsa entre les doigts fins de la voleuse alors que les yeux vairons e plantèrent dans les yeux bleus. Elle faillit cracher au sol sans la moindre grâce mais elle n'aimait pas l'idée et préféra cracher des mots. Le tact ne fait pas parti des qualités de l'Ombre. Tant pis. Et, pas du tout pour la démocratie, elle scella ses lèvres, l'empêchant de la couper durant sa tirade. Oh, la prise était faible, si elle se mettait en colère, la demoiselle pourrait rompre la magie. Mais pas avant que Selemba n'ait finit.

" Alors tu es comme ça ? Une femme qui s'écrase dès qu'un obstacle se dresse ? Je vais t'apprendre plusieurs choses ma belle. Tu peux m'insulter de tout les noms et me juger puérile mais au final c'est toi qui perd. Toi qui baisses les bras avant même d'avoir engagé la bataille. Le destin et les gens ne sont pas tendres avec qui que ce soit ? Qu'attends-tu pour te réveiller ? Te faire bouffer ? Ou tu es si las d'avoir lutté que tu crois que ce serait la clef du repos ? "

L'Ombre s’emmêlait au fur et à mesure qu'elle parlait, partant dans tout les sens. Elle faisait peut être une montagne d'une petite bourse. Mais pour elle les jeux révélaient une part de nous. Et cette part là ne lu plaisait pas. Avouons aussi qu'elle a terriblement peur de rien laisser d'elle sur ce monde. Et certes en cela elle ressemblait à une gamine mais toute les conneries pouvant lui permettre de se sentir vivante étaient bonnes à prendre. Et puis elle, en tant que rêve, elle ne pouvait baisser les bras. Un vil instinct lui chuchotait que si elle n’était pas fichue de vivre à fond, il ne servait à rien qu'elle soit née de l’imagination et du sang de son Créateur. Peut être pouvait elle retourner sous cet état onirique ? Cette idée lui arracha un frisson. Il ne s'était passé qu'une seconde le temps que tout ces idées circulent dans sa tête. Puis elle délia enfin la jeune femme. Le tout dans une continuité si rapide qu'elle laissait à peine le temps de réagir.

" Alors fais quelque chose. Saute moi dessus, hurle, frappe, menace. N'importe quoi mais agis bordel ! "

Hum... Selem' ? T'es sûr que c'est une bonne idée ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

☁--Contenu sponsorisé--☁


Click ♥
MessageSujet: Re: Jouons à des jeux d'argent [Serah]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Jouons à des jeux d'argent [Serah]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Nightown-
Sauter vers:  

Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit