Forum RPG Fairy Tail - 20 Lignes ( soit 360 mots ) Minimum demandées - Bon Roleplayers exigés
 

Partagez | 
 

 Va chercher! ou comment nommer un retour du baton♥

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
☁--Invité--☁

Invité
Click ♥
MessageSujet: Va chercher! ou comment nommer un retour du baton♥   Dim 16 Oct - 18:27

Des gémissements, de la sueur, deux corps qui se découvrent, emprunt d’un plaisir sans fin. Nous avons perdu la tête cette nuit là, comment un jeu, un simple jeu a-t-il pu déraper ? Une idée folle, simplement pour lui montrer que je suis le meilleur…Ou pas.

Un blizzard, nous sommes toujours au dessus de Mulfass, une tempête de neige fait rage et quelques grêlons frappent contre les carreaux de la fenêtre et je m’éveille, feignant, je suis bien là au chaud, une chaleur douce, et un corps m’enlaçant tendrement…Un corps ? J’ai pas souvenir d’être sorti hier soir, n’y même d’avoir ramené quelqu’un dans ma chambre, je me souviens même pas y être retourné. Mauvais signe la seule chose d’on je me souvienne c’est…de notre petit jeu à Waya et moi, dans les couloirs gelés. Une minute, si il n’y a que le paon que j’ai vu hier…Ça veut dire que…

Écarquillant les yeux, je m’écarte du corps endormi avec lenteur et délicatesse presque à contrecœur, stupide corps oubli pas QUI est le maitre ! Je sors de ses bras protecteurs et agréables et m’assois sur le lis. Grimace de ma part…J’ai mal aux reins, douleur qui confirme se que je crains…Comment en est-on arrivé là déjà ? Ah oui je l’ai embrassé…Pourquoi déjà ? Ah car il m’a allumé si mes souvenirs sont bons. A vrais dire tout est flou et j’ai l’impression d’avoir une sacré gueule de bois. Dernière vérification, je soulève la couette épaisse pour remarqué…Ma nudité parfaite, ok je rêve pas, je tourne la tête pour voir si il est aussi nu que moi…même résultat, pourtant mon regard se fait bien plus lent, je le détail, le dévore presque du regard, que m’arrive-t-il franchement, j’ai jamais regarder quelqu’un comme ça.

D’un geste vif je lâche la couverture et regarde l’endroit qui m’entoure, sa chambre, plongé dans la pénombre, l’odeur ambiante n’est autre que celle de son eau de Cologne, si délectable, enivrante. Seigneur aide moi que m’arrive-t-il ? Je divague, voila que je demande de l’aide a dieu…Depuis quand dieu existe-t-il pour les criminels ? J’aimerais bien le savoir. Doucement je ramène mes genoux contre mon torse et appuis mon crane contre la tête de lit, avec ce dérapage, qu’allons nous faire ? Nos paroles d’hier, dans le froid des couloirs, étaient-elles seulement sincères ? Aller savoir, nous n’étions pas nous même a ce moment là, la proximité, la colère, la douleur, tant de choses qui peuvent influer sur nos paroles. Au final je suis perdu, Waya est spécial ça je le sais, mais jusqu’ou ? Dans quel sens ? Pourquoi mon cœur me cri pourtant de rester a ses cotés de l’enlacer sans plus de cérémonie ? Je pose ma tête sur mes genoux, réfléchir avec le mal de crane que j’ai ne servira à rien. Je ne suis pas claire avec moi-même, si seulement je savais se qu’est ressentir… Doucement je relève la tête et passe mon regarde sur le plafond avant de le redescendre vers mon partenaire de cette nuit avant de voir…Posé sur la petite table, une chose a laquelle je n’est pas gouter depuis trop longtemps à mon gout ça me manque, m’envoute. Je me gifle et me lève en me mordant la lèvre, il y a pas été de main morte tien, sadique, j’espère que t’auras aussi mal que moi, petit un, deux que t’auras prit ton pied !

Je passe devant le lit, nudité parfaite ? Rien à fiche, il me matera point barre et passe dans la salle de bain, autant lui squatter l’eau chaude. Si je rentre dans ma chambre, je risque fortement de croiser le roi des panthères. Et croyait le ou pas, la maintenant tout de suite, avec ma tête de shooté et mon mal de au bas dos j’ai pas envie de tomber sous le gourou du chef, surtout qu’il risque de me refiler une mission à la con auquel le second doit se plier sous peine de subir le gourou du grand manitou. Je soupire et entre dans la cabine de douche, ouvrant le mitigeur avec douceur pour faire couler l’eau chaude sur mon corps d’albâtre, les gouttes ruisselant le long de mes muscles finement ciselé, quoi c’est un appel au viole ? Je suis beau, je n’y peux rien, le prince que je suis n’a pas choisi. Doucement je me savonne, non pas pour retirer cette sensation que j’ai sur la peau mais car je pu la sueur et ça je déteste. Puis me rince avant de sortir, entourant ma taille d’une serviette accrochée là. J’en saisis une seconde, essuyant ma tignasse blonde avec. Je ressors, me replaçant a coté de Waya en retirant la serviette, repassant sous les draps avant de jeter non sans ménagement afin de le reveiller.

Avant que tu ne cris comme une vierge effarouchée et me gueule dessus pour savoir se qui c’est passé avant de tilter :

1-Merci à cause de toi j’ai mal au rein et j’espère que toi aussi.
2-J’ai squatté ta douche.
3-Faut qu’on ai une discutions sérieuse.


Revenir en haut Aller en bas

avatar
☁--Invité--☁

Invité
Click ♥
MessageSujet: Re: Va chercher! ou comment nommer un retour du baton♥   Mer 26 Oct - 14:08

    Une peau douce comme le cashmere, une peau prétendant rivaliser avec la mienne, mais qui au final ne peut que faire honneur au talent de ma sempiternelle et unique beauté.
    Mulfass se tient toujours droit et fier, dans son manteau de glace, alors que nous, enfants de ce paysage arctique, nous prenons le temps de nous réchauffer. Tout paraît irréel, nos souffles, les mouvements que nos corps emplies de rage, et d’instincts primaires, ont eu l’un envers l’autre. Je me souviens que ma colère, mon énervement, ont prit le dessus. Le jeu fut flou, les règles mal défini…et mon réveil trop abrupte pour que je n’ai pas, de nouveau, des envies de meurtres à l’égard d’un PUTAIN de Nain Jaune !!
    Le sol. Celui de ma chambre est parfait, à mon image. Il a une douce moquette rouge sombre, et un léger parfum adorable. Mais PUTAIN j’ai pas envie ni demander à bouffer la moquette à peine levé ! Espèce de petit con de…

    Je me relève d’un bond et lui fonce dessus. Je l’aurais bien choppé par le col, mais à part un bug technique je ne fais rien. Il est, à poil, dans MON LIT ?! Houlà, Waya…pourquoi as-tu mal déjà ? Oh merde…me suis laissé emporter.
    Bon, j’étais en colère. Et puis, il ne devrait pas se plaindre d’avoir put goûter à mon corps si sensuel, si exquis. J’y pense, je fronce les sourcils après l’avoir détaillé et j’en profite pour me détailler aussi. Ah, ouais, je suis dans ma parfaite nudité moi aussi. Bof, il n’aura qu’à reluquer, s’il se souvient de ce qu’on a fait, ça devrait ne pas trop le déranger. Et puis, je suis trop bon, et trop beau, pour qu’on détourne le regard de ma fière virilité.
    Ainsi donc, avant que je ne puisse dire quoique se soit, il m’énuméra des faits…dont j’ai mémoire, et lui plus vraiment.

    Mon regard se fait surprit l’espace d’un instant : normal qu’il est mal ! J’ai prit mon pieds après tout. Et lui aussi, alors, qu’il me fasse pas chier.
    Et puis, je n’étais pas à la ramasse moi : j’étais conscient de mes gestes et j’ai bien profité. Non, mais, attends, ça veut dire qu’il était vraiment à la ramasse hier ?! Il ne jouait pas la comédie comme de coutume ? J’hausse un sourcil à cette pensée, et lui sors un sourire moqueur en répliquant :


    « J’ai un peu mal aussi, mais c’est parfaitement normal. J’ai été parfait, et j’avoue que tu fut à la hauteur de ma perfection. »

    Mon ton est moqueur, mon regard amusé. Je me rapproche lentement mais sûrement de lui. Là, mes bras de chaque côté de sa personne, je rajoute en humant son parfum de propre :

    « Et donc ? Tu voulais que je t’y accompagne…sous la douche ? »

    Quoi ? Il a couché avec moi et ne s’en souviens plus ! Normal que je le taquine ! Je suis Moi, que voulez-vous.
    Mais son petit trois fait disparaître mon air moqueur pour laisser place à un visage sérieux. Je ne rigole pas, surtout après ces quelques mots. Dans un soupir, je m’écarte et soupire en me laissant choir à ses côtés : dans mon lit de Soleil Eclatant. Je n’aime pas le mot « sérieux » : il me déprime bien trop.


    « Et de quoi veux-tu parler ? Du fait qu’on s’est envoyé en l’air ? Laisse-moi rire, t’as même pas l’air de t’en souvenir ! Et puis, cela te pose vraiment problème d’avoir fini dans mon lit…Kakuu ? »

    La fin, j’use d’un ton moqueur. Mais je crains quand même sa réponse. Non, ce n’est pas que j’ai une quelconque affection pour lui ! C’est juste que je suis si parfait qu’on ne devrait jamais avoir le moindre remords à profiter de mon corps exquis et de ma beauté stellaire !
    Dans tous les cas, la balle et dans son camps. Moi, je me redresse assez pour attraper un paquet de clope qui traîne dans mon antre, et ne porte un des tubes qu’elle contient à mes lèvres. Je crois qu’il est nécessaire que je fume là, vraiment. Donc, je m’en allume une et attend ses réponses.

Revenir en haut Aller en bas
 

Va chercher! ou comment nommer un retour du baton♥

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Hell Frost Palace-
Sauter vers:  

Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forumactif.com