Forum RPG Fairy Tail - 20 Lignes ( soit 360 mots ) Minimum demandées - Bon Roleplayers exigés
 

Partagez | 
 

 Âme égarée

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
☁--Treyla Eliade--☁

Rang D
Rang D
Féminin
Messages : 106
Jewels : 87635
Date d'inscription : 13/09/2011
Age : 27

Click ♥
MessageSujet: Âme égarée   Ven 7 Oct - 20:34

Lieu perdu pour âme égarée. Village hanté pour esprit tourmenté. Il n'y avait pas de lieux se rapprochant plus de l'esprit de ce papillon blessé. Et Treyla errait. Entre les murs décrépis qui n'avaient plus rien de leur couleur d'origine. La nature avait reprit ses droits, jaillissant en des endroits où on ne l'attend pas. Bouquets incongrus et indomptables, grimpant à l'assaut des toitures dévastées depuis bien des temps. Le jour ne tomberait pas de si tôt mais il était inutile d'aller plus loin. Ce coin lui était totalement inconnu et en progressant elle risquait de ne pas trouver de lieux aussi propice au campement. Et de toute manière elle n'avait pas de destination précise alors pourquoi tenter de rentabiliser ses journées ? Elle posa quelques pièges à des endroits pas très stratégiques, loin d'être une chasseuse. Comme une enfant jouant avec un ami imaginaire, elle abandonna son sac de voyage contenant des affaires de couchage et un minimum de nourriture. Dans ces lieux humides le sol était parfois spongieux, recouvert de mousse. La rouquine se baladait entre les maison éventrées en riant, passant le bout de son nez à travers les trous percés dans les murs rongés de verdure.

Elle se faufila entièrement par une fenêtre, visita une maison presque intacte, dérangeant quelques rats et un palais de toiles d'araignée. Avant d'en déchirer les fins filaments blancs, elle admira l'œuvre architecturale, voute d'une dignité d'ivoire. Les choses prennent une autre forme sous les yeux d'un illuminé. N'ayant plus rien à observer elle sorti de là après plusieurs bonne minute de recherche. Perdue dans une petite pièce dont elle ne trouvait plus la porte, qu'elle était pourtant persuadée d'avoir emprunté, qui n'était autre que la fenêtre par laquelle elle s'était faufilée plus tôt. L'oublie si intimement lié à la limitation intellectuelle. Au final elle se décida à sortir par cette ouverture, persuadée que les fantômes dont parlent les légendes lui jouaient des tours.

Un nouveau mur se trouva devant elle. Intacte. Imberbe. Il n'avait ni trouées ni mousse le rongeant. Exposé sans cesse au vent qu'il prenait de front, il était poli par cette caresse perpétuelle à laquelle rien ne résiste. Un instant ses prunelles rougeoyantes le contemplèrent, comme si il y avait là une œuvre de la nature dans cette surface stérile. Avec une fébrilité passionnée elle prit une sacoche en particulier et en sortit une poignée de craies grasses. Noires. Toutes, sans exception. Pourquoi une telle quantité ? Pourquoi en user de nouvelles alors que d'autres étaient à peine rayées. Elle s'adossa d'une main au mur, levant les yeux au ciel pour réfléchir. Elle n'avait plus que quelques heures de lumière pour elle. Soudain, sans prévenir, alors que son visage n'avait pas changé, sa main s'activa et se mit à dessiner sur ce fond blanc cassé. Aussi haut qu'elle pouvait de sa petite taille, les bras dressés au maximum et tendue de tout son long sur la pointe des pieds. Elle traça des lignes sûres, certaine de ce qu'elle faisait. La folie avait quitté ses traits, chassées par la concentration et l'application. Le soleil se couchait alors qu'elle n'avait pas finit.

Frustrée elle se mit en quête de petit bois en grande quantité puis de bûches plus imposantes. Son plan de travail situé à l'orée du village lui avait permit un temps d'éclairage supérieur à celui des ruelles. Mais ce n'était pas assez. A une distance suffisante de son muret, elle empila tout ça et y mit le feu avec une joie de pyromane. Quantité de fumée s'en dégagea mais le haut brasier éclairait à la perfection son ouvrages. En quelques traits elle l'acheva, rajouta ensuite encore du bois à son bucher. Fascinée par les flammes. Cette passion dévorante qui ne laisserait rien. Comment ne pas avoir envie d'en faire partie ? Sa chevelure de la même teinte passionnée semblait presque vivante. Brûlante. Ses prunelles luisant tout aussi farouchement. D'un mouvement souple elle se retourna vers son travail. Son propre portrait. D'un réalisme fascinant. Il prenait un peu moins de la moitié du mur en largeur et était plus haut qu'elle. Combien de temps au total cela lui avait-il prit ? Cinq heures ? Six heures ? Qui sait. Sur ce dessin elle avait quelque chose de majestueux. Sage. Comme celle qu'elle n'était plus tout à fait. Leurs allures étaient différentes. Et surtout cette lueur. La folie constamment tapit dans le regard de Treyla ne trouvait nul échos dans le dessin.

"Reste qui tu es. Pour moi."


Prise d'une nouvelle impulsion, elle fut prise de l'envie de grimper sur le toit. Il était haut de quoi ? Deux mètres en son point culminant ? A vingt centimètre de plus ou de moins ce devait être tout. Elle admira ainsi le ciel, perchée. Puis ses yeux contemplèrent de nouveau le brasier. Éclairée comme un mirage par le rougeoiement tout proche. La fumée grise passait derrière elle grâce au vent. lui offrant un font d'autant plus contrastant. Un instant le vent eut une embardée et la crinière rousse de ce papillon blessé se dressa vers le ciel, accompagné par son visage. Image fugitive, d'une seconde. Splendeur martial et éphémère. Le vide se fit attirant. Terriblement attirant. Comme un pantin dont on coupe les fils, Treyla se laissa basculer en avant. Sachant pertinemment qu'elle saurait se réceptionner sans se blesser. Mais la solitude n'est pas toujours aussi complète que l'on le croit.


Je suis une bougie qui fond trop vite.
Mais avant que ma flamme ne s'éteigne, je veux brûler tout l'oxygène possible




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
☁--Idriss Oxith--☁

Tempestmaker
Tempestmaker
Masculin
Messages : 26
Jewels : 60165
Date d'inscription : 05/10/2011
Age : 30


Click ♥
MessageSujet: Re: Âme égarée   Dim 9 Oct - 19:38

    Idriss n'était devenu membre de Crescent Wolf depuis peu et il ne connaissait pas les autres régions que celle d'où il venait et voulait connaître au moins une autre avant de prendre une mission quelconque. Il regardait donc sa carte qu'il avait emporté avant de partir de chez ses parents et décida d'aller au pays de l'eau, Ettinsmoor. Son père lui avait déjà raconté une histoire lorsqu'il était petit, il s'agissait en fait d'un partie de l'enfance même de son père dans la cité de l'eau, cost city. Il lui avait conté qu'elle était vraiment magnifique le peu de temps qu'il était rester dans celle-ci et que le marché de différent produits de la mer n'était que chose abondante au marché de cette ville. S'était l'une des raisons qui l'avait poussé à choisir ce lieu, la deuxième étant le fait qu'il voulait améliorer un temps soit peu sa capacité avec son épée et sa magie. Et étant un mage d'eau, il ne sera qu'à son avantage sur ce terrain, ce qui le ravi suffisamment pour qu'il s'y rende lui-même.

    Avec le visage plein d'entrain et de détermination, Idriss quitta la guilde pour se rendre au pays de l'eau en véhicule. Pour cela, il avait prit la décision de se rendre tout d'abord à Greenwood où il pourra surement trouver un véhicule pouvant l'y emmener. Pendant donc quelque jours afin d'arriver enfin à Greenwood où il chercha dès son arrivée un véhicule. Ne prenant pas le temps d'aller dans une taverne pour se commander un repas convenable, il passa tout son temps à la recherche d'un véhicule. Il ne mangea qu'une toute petite portion de ce qu'il avait emporté avec lui afin de ne pas en gaspiller inutilement quand à l'eau, il en boira plus tard. Pendant des heures, il chercha sans pour autant en trouver qui s'y rendait et la nuit allait bientôt arriver. Soudain, il vit un dernier véhicule prêt à partir on ne sait où. N"ayant plus rien à perdre, il accosta le chauffeur en lui demandant où il se rendait et les étapes de son parcours. Le chauffeur lui montra en étant fort aimable une carte où il avait dessiné son parcours avec un stylo vite fait. Et ce qu'Idriss vu le ravit, car peut-être qu'il ne rentrait pas dans le pays de l'eau, mais il passa non loin de la frontière et il demanda s'il pouvait le déposer à l'endroit le plus proche du pays de l'eau. Le chauffeur ne comprenait pas pour quelle raison il voulait être déposé ici, mais il accepta. heureux qu'il accepte, Idriss ne lui donna pas d'argent, mais lui proposa son aide en cas de problème majeur avec des personnes ou des objets plus qu'encombrant. N'étant pas en avance sur l'horaire de départ, le chauffeur accepta et le fit monter rapidement dans son véhicule avant qu'il ne parte. Idriss était maintenant en route pour le pays de l'eau et il se trouvait tellement heureux qu'il s'endormit de suite sans prendre du plaisir à admirer les étoiles étincelantes brillant sous le ciel bleu nuit.

    Idriss ne rouvrait les yeux que le lendemain quelques heures après l'aurore et demanda alors leur position au chauffeur en lui demandant comment la nuit s'était passé. Le chauffeur ne lui parla pas beaucoup et ne lui dit que l'essentiel, soit qu'il n'avait pas été ennuyer ce qui le rassurait, car s'ils avaient attaqué cette nuit, il n'aurait pas pu sauver tout le monde. Cela était une certitude. Pour ne pas être considérer comme quelqu'un ne tenant pas ses promesses, les jours suivants, Idriss ne dormait pas la nuit mais le jour afin qu'il soit réveiller par les autres personnes en qu'a d'attaque. Rien de se genre n'arriva durant le trajet du véhicule lorsqu'il se trouvait à l'intérieur. Il y a bien eu une fois où il a du dégager quelques branches d'arbres bloquant la route, mais rien de plus.

    Au bout d'un peu moins de deux semaines, Idriss arrivait à destination et il put remercier le chauffeur pour sa gentillesse. Idriss continuait ainsi à les saluer jusqu'à ce que le véhicule ne soit plus qu'un point à l'horizon. Il s'aventura alors en direction du pays de l'eau où il ne connaissait absolument rien et l'envie ainsi que l'empressement prenait le pas sur la nervosité ou l'anxiété.

    Quelques jours à peine avait-il foulé la terre du pays de l'eau qu'il sentait que la texture de celle-ci n'était pas la même que celle d'où il venait. Il prenait des croquis de se qu'il voyait et n'était pas trop mauvais et renait soin de noté quelques petite remarques personnelles.

    A la nuit tombé, il arriva dans une ville en ruine où il choisi de camper pour passer la nuit, mais avant toute chose, il devait s'entraîner. Cela faisait déjà plus de deux semaines qu'il n'avait pas délier ses muscles et ne souhaitant pas perdre la main il devait le faire au moins ce soir et demain de manière intensif. Il commença donc tout d'abord pas des échauffement simple, puis il se mit à faire une série de pompe jusqu'à 5O, mais trouvant cela ennuyeux, il se fabriqua un perchoir avec neuf pierre qu'il disposa en trois colonne pour ses pieds et ses mains. Il commença alors sa série.

    - ET de un, et de deux.... dit-il ainsi de suite en hurlant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
☁--Treyla Eliade--☁

Rang D
Rang D
Féminin
Messages : 106
Jewels : 87635
Date d'inscription : 13/09/2011
Age : 27

Click ♥
MessageSujet: Re: Âme égarée   Lun 10 Oct - 20:51

Elle avait certes un grain mais n'était pas sotte. Une case en moins ne rend pas forcément idiot. Juste différent. La réalité devient Autre. Certaines broutilles deviennent existentielles et la vie elle même devient une bagatelle. Mais au fond, n'est-ce pas aussi peu sensé que de se rendre malade de question ? L'ignorance a fait le bonheur de bien des hommes. Mais je m’égare. Revenons-en à nos mouton, ou plutôt à notre Papillon. Le sol l'attirait inexorablement alors que contrairement à ses souhait, jamais elle ne déploierai d'ailes. Elle en donnait pourtant l'impression. Dans cet instant si bref. Même pas une seconde. Et pourtant, si le temps pouvait graver son visage. Elle avait la sérénité de ceux que le sol ne retient pas. Et pourtant. Comme dit plus haut, bien qu'étrange la demoiselle n'était en rien stupide. Consciencieuse, elle s'était précipité de l'autre coté de toit. Inutile de se jeter dans le brasier qu'elle avait elle même dressé. Loin d'être parfaite, sa réception par une roulade fit l'affaire malgré une légère douleur à l'épaule.

D'humeur acrobate, elle déambula en faisant des roues et des roues à travers les rues, manquant de percuter les murs. Soyons clairs, son équilibre devint vite pitoyable. Sa chevelure rousse balayait le sol, amassant toutes sortes de choses étranges dès que sa tête se trouvait tout proche du sol. Un bon nettoyage s’avérerait nécessaire mais dans l'immédiat elle n'en était pas consciente. Inéluctablement elle s'égara de nouveau. Qu'importe, elle ne visait aucune destination. Alors qu'elle se sentait au bord de la nausée mais souriait de toutes ses dents, ses pieds tout proche de toucher de nouveau le sol, elle heurta violemment une forme souple. Brisée dans son élan elle s'écroula, la forme avec elle, tout sans dessus dessous. De petites piles de elle ne savait quoi s'écroulèrent sous eux, sur eux, autour d'eux. Un instant de silence se fit après le vacarme. Elle semblait voir si elle allait bien puis lâcha un très mou

"Aïe. "

Puis elle chercha à comprendre ce qu'il s'était passé. Ses yeux rougeoyants perçant l'obscurité. Un autre corps que le sien. L'écrasant un quelques peu. Elle se tortilla comme un vers pour tenter de se dégager mais son corps petit corps n'aurait jamais pu soulever celui de l'inconnu. Elle s'immobilisa et lui adressa directement la parole, son ton amusée soutenant son sourire en coin

"Je vous trouve bien envahissant pour une première rencontre. "

Elle gloussa naïvement et détailla cette chose qui s'était mise en travers de son chemin. Car tout les chemins qu'elle empruntait étaient les siens. Comme si elle était privilégiée et que les autres n'avaient que l’outrecuidance de lui barrer la route. Néanmoins elle aimait bien partager de temps à autres. Elle détailla cet adorable opportun. Tout ce qu'elle pouvait voir était cette chevelure sombre et un brin hirsute. Treyla aimait bien les chevelures hirsutes. Ces allures décoiffées et au vent, un brin sauvage. Sa crinière ondulée était bien trop fournie pour avoir cet aspect. Réelle crinière de flammes caressant son dos dans son entière longueur et plus bas encore.


Je suis une bougie qui fond trop vite.
Mais avant que ma flamme ne s'éteigne, je veux brûler tout l'oxygène possible




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
☁--Idriss Oxith--☁

Tempestmaker
Tempestmaker
Masculin
Messages : 26
Jewels : 60165
Date d'inscription : 05/10/2011
Age : 30


Click ♥
MessageSujet: Re: Âme égarée   Jeu 13 Oct - 19:42

    Idriss continuait ses pompes en criant à chaque fois pour ne pas oublier à combien il était et pour se donner du courage, car le silence dans ses moments là était l'une des choses qu'il n'aimait pas. Il criait aussi fort qu'il pouvait en prononçant le bon nombre à chaque fois en gardant son dos droit comme une planche et son abdomen contracter afin que cela soit plus difficile pour lui. Même si cela n'était pas facile sans qu'il contracte les muscles, il faut qu'il s'améliore le plus rapidement possible et augmentant l'intensité de son entraînement est une chose essentiel d'après lui.

    Une fois arrivée à cinquante, Idriss ne prit pas le temps de faire une pause sinon la fatigue ne fera que croître et il ne pourra finir l'entraînement qu'il s'est imposé pour cette soirée. Il replaça alors les pierres au endroits où ils se trouvaient avant qu'il ne l'ai empile en colonne avant de reprendre son entraînement. Maintenant que cela est fait, il pouvait effectuer en étant debout puis allonger. Tout comme les pompes, il en fit une cinquante, mais très lentement afin que cela soit tout aussi difficile que les pompes en hauteur sur des pierres. Idriss n'était pas quelqu'un qui était habituer à effectuer ses exercices en tout temps et commençait déjà à flancher à partir de la vingt-troisième flexion debout. Cependant souhaitant finir cela à tout prix, Idriss faisait de son mieux pour finir les flexions debout et faire entièrement les flexions allongées. Cela fait, il prit une pause jugeant qu'il en avait suffisamment fait pour la soirée.

    Il en profitait alors pour regarder les étoiles et leur beautés qui ne cessait d'émerveiller Idriss chaque nuit. Il pouvait à la fois se relaxer un peu et admirer les étoiles en se reposant, cela avait plein d'effet positif et c'est ce qu'il lui plaisait dans tout cela.

    Idriss trop concentré à regarder les étoiles n'était plus concentrer sur son entourage qu'on aurait très bien put le tuer qu'il n'aurait pas réagit pour esquiver ou même bloquer l'attaque. Mais cela n'arrivera pas heureusement pour lui, pourtant, il arriva bel et bien un incident qu'il aurait pu éviter s'il était rester ne serait-ce qu'un peu concentrer. Il fut heurter par quelque chose et le coup reçu lui faisait assez mal au niveau du côté droit, bien que cela ne lui avait rien cassé. Bien entendu, il ne s'en rendit pas compte de suite. I lavait tout d'abord chercher à comprendre ce qu'il se passait avant de dire quoi que ce soit ou de se plaindre de douleur.

    Il avait fermé les yeux et avait préférer attendre que tout se calme avant de les rouvrir. Il fut étonné de voir une jeune femme, mais surtout voir une tel chevelure. Lorsqu'elle se mit à lui parler, il comprenait de suite dans quel situation ils se trouvaient et se dégageaient de suite afin de ne plus être envahissant pour cette jeune femme.

    - Je m'excuse, je ne pensait pas rencontrer quelqu'un d'autre dans une ville en ruine comme celle-ci, disait-il en étant sincère.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
☁--Treyla Eliade--☁

Rang D
Rang D
Féminin
Messages : 106
Jewels : 87635
Date d'inscription : 13/09/2011
Age : 27

Click ♥
MessageSujet: Re: Âme égarée   Dim 16 Oct - 17:24

La massa l'écrasa suite à leur collision réagit au quart de tour à sa boutade. Treyla fit des yeux ronds comme des soucoupes. Une mouche tsétsé venait de le piquer ou bien était-il seulement d'une timidité plus que marquée. Chez un homme elle trouvait ça assez attendrissant. D'autant plus qu'avec sa gueule d'ange, il devait souvent recevoir des remarques aguicheuses. Quoiqu'avec son air idéaliste il pouvait peut être même passer à côté d'invitations sans même s'en rendre compte. Peut être aussi dressait-elle un portrait onirique de cette personne dont elle ne connaissait rien. Elle se redressa péniblement, un couinement de douleur s'échappant de ses lèvres. Elle allait avoir un méchant bleu à la cuisse. Probablement un coude ou un genou ayant durement heurté le muscle. Elle grimaça en le massant. Pourtant vous et moi savons bien qu'elle ne se souviendrait plus avoir eu mal dans quelques minutes.

Elle entreprit de secouer sa tignasse rousse pour en ôter la poussière et les petits débris qui s'y étaient accumulés. Morceaux de bois, feuilles mortes, choses inconnues et éclats de tuiles. Comme si elle était seule devant un miroir dans l'intimité d'une sale de bain. L'inconnu n'était plus là. Le danger de se faire attaquer non plus. Naïveté folle. Un individu mal intentionné n'aurait eu aucune difficulté à l'attaquer en cet instant. Un nouvel égarement soudain faisant d'elle une proie si facile. Si tentante. Mais Papillon blessé ou pas, elle n'était pas inoffensive. Bien au contraire. Blesser une personne lui étant semblable revenait à se blesser soit même. Les souffrances subies pouvant être infligées à autrui. Un masochiste se ferait ainsi un plaisir de jouer à la maltraiter pour se faire maltraiter à son tour. Mais passons, les personnes dérangées ne sont pas rares mais tout de même. les fous ne courent pas les rues, ils y bondissent et s'y esclaffent où ont l'air sur un autre monde.

Elle se reconcentra sur l'étranger qu'elle avait heurté avec fracas. Assez grand
et athlétique il possédait un certain charme. Pas très haut en couleur mais ces teintes marrons et noisettes que l'on peut juger ternes ont une certaine chaleur chez certaines personnes qui leur donne des airs boisés. Comme des personnes faites pour se fondre dans la masse tout en tranchant par un certain charme. Les yeux rougeoyants de la jeunes femmes perçaient l'obscurité pour détailler ce jeune homme. Comme tout artiste elle apprécia ce qu'elle voyait et grava l'image dans sa mémoire. Mais ce fut sur un objet que son regard accrocha. Une arme. Une épée. Simple, à la garde artistiquement forgée. Artistiquement...

"Qu'elle belle lame as-tu là. "

Et sans lus de cérémonie elle fit un bond vers le jeune homme, saisit la garde et arracha l'arme à son fourreau. Fuyant telle la voleuse qu'elle était, elle passait par des trous percés dans les murs, par des ruelles étroites ou de véritables vestiges d'allées. Elle se déplaçait au hasard, sans la moindre logique. Rendant toute poursuite infernale. Enfin elle arriva vers le brasier qu'elle avait allumé qui flambait toujours aussi joyeusement. Ses mains saisirent avec fébrilité une craie grasse. Noire, comme toute les autres. Et elle se précipita vers le mur éclairé à la lueur orangée des flammes. Cette garde. Elle était superbe. Juste à coté de son visage, au milieu du mur, elle entreprit de la retracer. Bien sûr elle avait si peu d'avance qu'elle n'aurait presque le temps de faire. Mais cette logique lui échappait. Bizarrement elle commença par l'œil. Pièce rarement ouvragée sur ce genre d'objet et pourtant. L'œil est une fenêtre sur l'âme. Alors commençons par l'essentiel. Elle chantait. Chantait en traçant le contour de l'iris. Exaltée. Elle n'avait pas volé, elle ne voulait pas de cette arme, juste d'un modèle.

"Et si toi aussi je te dessinais sur ce mur ?"


Parait-elle à la garde, au temps, à la ville, à l'homme ?


Je suis une bougie qui fond trop vite.
Mais avant que ma flamme ne s'éteigne, je veux brûler tout l'oxygène possible




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
☁--Idriss Oxith--☁

Tempestmaker
Tempestmaker
Masculin
Messages : 26
Jewels : 60165
Date d'inscription : 05/10/2011
Age : 30


Click ♥
MessageSujet: Re: Âme égarée   Dim 23 Oct - 18:16

    Idriss s'était relever et venait tout juste de présenter ses excuses, quand à la gêne qu'il avait du provoquer en lui ainsi qu'en elle dû à ce petit incident il dissipa en lui tout malentendu en espérant que cela soit le cas pour la jeune femme en face de lui. Néanmoins, ne l'a connaissant nullement, il ne savait pas comment elle allait réagir. Il préférait gardait une posture décontracter et naturel pour ne rien laisser transparaître d'autant qu'il ne se trouva plus gêner le moins du monde. Idriss en profitait donc pour l'observer plus longuement, mais à chaque fois il était stupéfait par ses cheveux orangées qu'il trouvait pour le moins splendide, mais aussi par son regard qu'il ne pouvait tout simplement pas d'écrire avec des mots. Non pas qu'il soit un inculte et qu'il ne savait pas parler, mais concernant le fait de décrire les gens, Idriss n'était pas très doué. Fort heureusement, il avait d'autres points forts qui ne lui faisait jamais penser à ses points faibles bien qu'il en soit conscient lui-même.

    Pour ne plus l'a regarder pendant un instant, Idriss regardait autour de lui pour voir s'il n'y avait pas trop de dégâts et fut soulagé de voir que ce n'était pas le cas, cependant, il devra partir bientôt et lever le camp afin de reprendre la route, même s'il n'avait pas encore dormi. En fait, bien qu'il se soit entraîner durement, il avait certes été assez fatigué avant cet incident, mais ayant vite récupérer et ayant suffisamment dormi dans le chariot transportant des personnes, Idriss n'était pas très fatiguer pour le moment. Peut-être que s'il faisait encore des exercices aussi intense pendant un certain temps il pourrait s'endormir, mais en attendant il devait continuer son exploration dans ce nouveau pays qui lui était totalement inconnu.

    Idriss n'aurait pas du se détourner de l'attention qu'il avait porté envers le jeune femme, mais voulant savoir dans quel état était le camp, il n'avait pu s'empêcher de vérifier le plus vite possible. Cependant, cela lui avait coûter d'être volé. En effet la jeune femme venait de lui ravir son épée hérité de son père qui lui avait légué et dont il tenait une grande attirance. Cela ne lui était seulement pas utile durant les combats, mais cet épée était le seule lien qui le liait à ses parents, peu importe l'endroit où il se trouve. A chaque fois qu'il l'a en main et qu'il ferme les yeux, il peut voir une image de ses parents. Idriss savait fort bien qu'il pouvait le faire sans l'épée, mais il préférait le faire en possession de celle-ci pour la simple raison que cela lui apporte un je ne sais quoi lui apportant une certaine chaleur qui le réconfortait.

    Lorsqu'il s'en rendait compte, la jeune femme était déjà partie et Idriss ne prit même pas une demi-seconde de réflexion avant de partir à sa poursuite afin de récupérer son bien. Ne sachant en revanche pas par où elle a pu se rendre, il décida de passer par les toits des bâtiments en ruines malgré le risque que cela pouvait avoir. Cependant, il put grâce à cela distinguer une silhouette en mouvement sans pour autant savoir s'il s'agissait ou non de la jeune femme en question. Il n'avait alors qu'un seul moyen d'en avoir le coeur net, s'était de s'y rendre lui même .

    Idriss parcourait les toits prudemment en s'approchant de plsu en plus de la silhouette qu'il avait pu voir au loin et essayait de faire le moins de bruits possible, mais cela était loin d'être facile. Fort heureusement sur les deux derniers toits, il réussit à faire presque aucun bruit. Il regardait alors d'un oeil furtif qui cela pouvait être. Ce qu'il vit tout d'abord était un peinture représentant la jeune femme et lorsqu'il continuait son observation il vit la jeune femme en train de faire une représentation de son épée.

    * Si elle voulait tant que cela faire une peinture de mon épee sur le sol elle aurait pu me le demander.*

    Idriss l'a laissait faire et descendit au sol sans faire le moindre bruit. Il créa par la suite un brouillard pour se dissimuler de la vue de la jeune femme et se rapprocha petit à petit en faisant de petit pas silencieux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
☁--Treyla Eliade--☁

Rang D
Rang D
Féminin
Messages : 106
Jewels : 87635
Date d'inscription : 13/09/2011
Age : 27

Click ♥
MessageSujet: Re: Âme égarée   Mar 1 Nov - 22:13

Treyla continuait à dessiner comme une possédée. Traçant arcs de cercle, courbes et traits anguleux contre le mur, usant sa craie grasse en y creusant de petits motifs creux en fonction des dénivelés de la pierre poreuse. Elle appuyait parfois tant que l'articulation de sa première phalange fut griffée à quelques moments. Tout ça pour ça. Une esquisse. Rien de plus. La luminosité ne le permettait pas. Pas d'écaille ni de reflet ou de jeux de lumière. Hormis l'iris. Seule pièce détaillée du dessin. Il semblait luire, près à bouger pour scruter le paysage. Seulement une silhouette pour le reste de l'œuvre.. Néanmoins parfaitement proportionnée. Ses yeux fixes au centre de leurs orbites, elle bougeait seulement son visage, sa crinière caressant son dos à chaque mouvement. Pourtant elle se sentait de plus en plus tendue. Comme épiée ou en danger. Pourtant elle finir sa silhouette avant de se retourner. Juste de finir la dernière serre. Le tout lui avait pris une dizaine de minutes. Pas plus.

Enfin elle se retourna et posa son regard rougeoyant sur l'étrange brume. Elle savait pertinemment qu'il était là. Quelque part entre les nuages vaporeux. Et cela la rendait dingue. Comme un lièvre traqué dans ses près par un prédateur invisible. Les grappes aériennes d'un blanc cotonneux rafraichissant l'air à une vitesse effrayante. Un brouillard magique à ne pas en douter. Elle redressa la tête, une main sur la hanche alors que la superbe épée était dans sa main gauche. Une hypothèse toute simple : c'est là que le brouillard et le plus épais que se cache le jeune homme. Sauf qu'il était impossible de déterminer un quelconque foyer. Son ton se fit presque défensif.

" Tu agis comme un loup. A te fondre dans le paysage pour observer le gibier avant de déterminer la meilleure façon d'attaquer. Je hais les loups. Sors de ta cachette et vient récupérer ta lame plutôt que d'agir comme si j'étais ta proie. "

"Comme si j'étais ta proie"... tout pervers aurait rit. Et cela va sans dire qu'on le comprendrait. Treyla ne haïssait pas les loup. Elle en avait peur. Une réelle phobie. La personnification de ses cauchemars. De tout ce qui l'avait fait basculer dans la folie en détruisant son bonheur. Et de proie elle aussi été passé à chasseur. On l'avait enfermée dans une cage dorée. Elle avait enfoncé la porte. Mais quelque chose en elle restait de la petite fille qu'elle avait été. Comme ses grands yeux qu'elle ouvrait en pleine nuit, fouillant le noir d'un air inquiet. Tu es toujours une enfant Treyla. Une enfant avec des fantômes de grands mais tu en as peur sans pouvoir les combattre. Elle secoua sa tête rousse, chassant cette petite voix. Il ne s'était passé qu'une seconde entre sa tirade et la seconde phrase.

"Merci de me l'avoir laissé comme modèle. Tu as faim ?"


Mais quelle logique suivait-elle ? Toujours éclairée par le gigantesque brasier elle fixait les flammes. Quelques œufs et des pommes de terres ferait un menue parfait à ses yeux. Sauf qu'elle n'avait pas d'œufs mais des morceaux de viande séchée. Ce n'était pas si mal ! Déjà ailleurs elle essayait de voir une grosse pierre plate qu'elle pourrait chauffer pour faire cuire cette viande.


Je suis une bougie qui fond trop vite.
Mais avant que ma flamme ne s'éteigne, je veux brûler tout l'oxygène possible




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
☁--Idriss Oxith--☁

Tempestmaker
Tempestmaker
Masculin
Messages : 26
Jewels : 60165
Date d'inscription : 05/10/2011
Age : 30


Click ♥
MessageSujet: Re: Âme égarée   Jeu 17 Nov - 19:22

    Idriss se cachait dans le brouillard qu'il avait prit soin de créer afin de pouvoir s'avancer sans risque vers la jeune demoiselle qui lui a emprunté sans sa permission l'épée hérité de son père. Il espérait vraiment qu'elle le lui remette en main propre et non qu'elle le garde, car non seulement cela l'ennuierait, mais il pourrait vraiment ne plus contrôler sa colère quand au fait qu'on lui a prit quelque chose d'important. Il pourrait pour ainsi dire faire une chose qu'il regretterais par la suite. Il commençait donc à respirer continuellement afin de se contrôler du mieux qu'il peut au cas où elle ne voudrait pas lui rendre son épée afin qu'il ne fasse pas une bêtise qu'elle quel soit.

    Il entendit alors la jeune femme lui parler bien qu'elle ne le voyait pas, de cela il en était sûr, car après tout il s'agit de l'un de ses sorts. Cependant, il est vrai qu'il n'avait peut-être pas besoin de faire ce sort pour l'approcher. Néanmoins, il l'avait tout de même fait, car il ne l'a connaissait pas et donc, ne pouvait pas prévoir la réaction qu'elle aurait eu s'il serait venu comme si de rien n'était et sans aucune sécurité prévu de sa part.

    En se remémorant les mots qu'elle avait exprimé, il sourit, car l'allusion avec le loup allait à merveille avec la guilde qu'il avait rejoint il y a peut de temps. Malgré le reste de ce qu'elle avait dit, Idriss ne rigolait pas, car il ne trouvait pas cela amusant ou quoi que ce soit d'autre. Elle lui parla encore en lui disant une autre phrase presque aussitôt que la deuxième et il avait eu un peu de mal à se rappeler. Cependant, il y arriva et arrêta le brouillard aussitôt et l'a rejoint de suite en se mettant en face d'elle.

    - Tu semble être bonne cuisinière. J'ai hâte d'y goûter. dit-il en regardant le repas. Tu semble aussi être une bonne dessinatrice, tes dessins sont très impressionnant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

☁--Contenu sponsorisé--☁


Click ♥
MessageSujet: Re: Âme égarée   

Revenir en haut Aller en bas
 

Âme égarée

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Ville en ruine-
Sauter vers:  

Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit