Forum RPG Fairy Tail - 20 Lignes ( soit 360 mots ) Minimum demandées - Bon Roleplayers exigés
 

Partagez | 
 

 Contrainte par la magie. [pv Kelik & Alael]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage

avatar
☁--Yuma--☁

~|| Petite Furie ||~
~|| Petite Furie ||~
Masculin
Messages : 74
Jewels : 57442
Date d'inscription : 12/08/2011
Age : 29

Click ♥
MessageSujet: Contrainte par la magie. [pv Kelik & Alael]   Ven 2 Sep - 16:15

    Valua, la grande capitale d’Arcadya, c’était la première fois que notre amie y mettait les pieds, et restant fidèle à elle-même elle espérait y trouver quelque chose d’appétissant et de divertissant. Pour le moment elle se promenait dans les rues ne prenant même pas la peine de se cacher, dans cette ville elle n’avait encore commis aucun méfait, aucune bourde, elle était donc une parfaite inconnue au profil certes très singulier. Cependant à peine était-elle arrivée en ville qu’un petit groupe d’individu l’avait repéré, l’un d’eux était parti prévenir quelqu’un de sa présence, les autres étaient restés pour surveiller les déplacements de la féline qui se doutait de rien. L’homme finit alors par revenir avec un autre qui semblait être leur leader, celui-ci en la voyant ne put afficher un sourire.

    « Une Exceed, une vraie, depuis le temps que j’en cherche une afin d’expérimenter cette magie ancienne. »
    « Vous parlez de cette magie de contrôle chef ? »
    « Oui celle que nos ancêtres ont mis au point pour assouvir cette race inférieure. C’est le moment de voir si elle est efficace. Hu hu… »


    L’homme sortit alors une étrange flûte et se mit à en jouer mais aucun son ne semblait en sortir, du moins cela semblait être le cas pour une oreille humaine, mais pour une oreille animale comme celle d’une Exceed, il en fut tout autrement. Lorsque le son arriva à ses oreilles, Yuma fut prise de vives douleurs à la tête pendant quelques secondes avant qu’elles ne s’effacent et que Yuma perde son libre arbitre. L’homme cessa alors de jouer, logiquement Yuma était censé lui obéir aveuglément à présent, il allait en avoir le cœur net. Il lui ordonna alors de tout saccager sur son passage et de battre tous ceux qui tenteraient de l’arrêter. Les yeux à présent rouge signe d’une possession magique, Yuma se mit à tout saccager. Montant sur les chariots de passage dans la rue, elle envoyait les marchandises à tout va, les détruisant par la même occasion avec toute sa brutalité. Très rapidement des personnes responsables, des soldats sans pouvoir vinrent voir ce qui provoquait tout ce désordre.

    « Qu’est-ce que ? »
    « C’est une Exceed, elle s’est subitement mise à tout détruire. »
    « Ne restez pas planter là, neutralisez-la. »


    Mais si ses hommes comptaient sur la force brute pour l’avoir, ils allaient en payer les frais. Yuma était une vraie tigresse, une sauvageonne qui savait se battre et qui était d’une puissance redoutable. En l’espace de quelques minutes elle mit ses assaillants au tapis non sans s’être faite quelque peu blessée au passage. Mais ce n’était que quelques petits coupures faites par les lances des soldats, et bien que du sang venait par endroit gâcher l’éclat de son poil, ses blessures n’avaient rien de sérieux. Dans l’ombre les hommes utilisaient une magie de dissimulation pour observer la scène sans se faire prendre, ils appartenaient tous à une guilde noire, qui ne cherchait qu’à se faire connaître en accomplissant de multiples méfaits.


Dernière édition par Yuma le Mer 7 Sep - 19:06, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://s6.sfgame.fr/index.php?rec=101111

avatar
☁--Kelik Blye--☁

˜Master of the Wind˜
˜Master of the Wind˜
Masculin
Messages : 78
Jewels : 76902
Date d'inscription : 10/08/2011
Age : 22

Localisation : Ici et là...

Click ♥
MessageSujet: Re: Contrainte par la magie. [pv Kelik & Alael]   Ven 2 Sep - 16:58

Valua... Encore une fois, j'étais de retour dans la capitale d'Arcadya. Cependant, je n'y étais venu que dans le cadre de missions et je n'avais encore jamais pris le temps de la visiter. C'était décidément une très belle ville. J'étais passé près de l'église et je l'avais trouvé vraiment magnifique, rien à voir avec celle que nous avions à Greenwood. Je décida donc de m'asseoir pour immortaliser cette église. Je me trouva un petit banc, pile en face de l'entrée, et je commença mon dessin. Je vis à la page précédente le dessin que j'avais fait de la guilde de Crescent Wolf. ça aussi, ça avait été un des plus beaux que j'avais fait. Les premières pages contenaient une vue plongeante sur Greenwood, le palais du conseil des mages, près d'ici, un batiment que j'avais vu sur mon chemin, l'an dernier et ma maison, enfin, mon ancienne maison. Je ne savais même pas si mon père y vivait encore. Je n'avais pas pris de nouvelle de lui depuis cet incident avec mon frère. Malgré tout mes voyages, je n'avais pas entendu la moindre rumeur à son sujet. J'étais sûr qu'il n'étais pas mort mais... Bah... Peu importe. Si j'étais entré dans Crescent Wolf, c'était parce que je voulais tourner la page. Désormais, peu importe si il était en vie ou non.

Je me remis alors à mon dessin, avant d'apercevoir un amas de personne devant l'entrée, que j'étais précisément en train d'esquisser. Et merde... J'avais oublié la messe... Des centaines de personnes se pressaient dans l'église pour entendre un saint-homme leur lire des livres. Je n'avais jamais été intéressé par la religion. C'était déjà assez dure d'être un mage, pas besoin d'être croyant en plus. Incapable de continuer mon dessin avec toute cette foule, je me leva pour continuer à visiter. Je reviendrais plus tard, après la messe.

Apparement, les habitants n'étaient pas très nocturne car, contrairement à la dernière fois ou j'étais venu, les rues étaient bondées. Des marchands, des touristes, des chats... Des chats ?!? Une sorte d'homme-chat était en train de se balader au millieu de la foule. Mais qu'est ce que c'était que ce cirque ?!? Piqué par ma curiosité, je le suivi discrètement. A voir son allure, sa dégaine et ses cheveux, c'était plutôt une femelle. Qu'est ce qu'un chat se baladait dans les rues ? Ce n'était pas très fréquent. Soudain, elle s'imobilisa et, à ma grande surprise, commença à se tenir la tête. Un malaise ? C'est alors que la féline s'élança vers une chariot de marchandise envoya tout son contenu voler. Elle continua sa course et détruisit plusieurs petites échoppes Mais non de dieu ! Qu'est ce qui se passait ? Je vis alors trois soldats me passer à côté en courant, lance brandie.

« Qu’est-ce que ? »
« C’est une Exceed, elle s’est subitement mise à tout détruire. »
« Ne restez pas planter là, neutralisez-la. »

Une Exceed ? Ainsi, il s'agissait d'une Exceed. Bizzare, il me semblait que les Exceeds dont j'avais entendu parler étaient beaucoup plus petits... Mais peu importe. Les trois soldats lui fondirent dessus et lui ascenèrent des coups de lance, mais la féline les balaya d'un coup de griffes, les envoyant voler dans la rue. L'un d'eux m'arriva droit dessus et j'eu le reflexe de l'attraper pour l'empêcher de se blesser. Je vis alors le regard de l'Exceed. Elle avait des yeux rouges et une expression haineuse sur le visage. Mais qu'avait-il bien pu lui arriver ? Elle se jeta alors sur moi, toutes griffes dehors. Désormais, c'était elle ou moi. Je n'appréciais pas particulièrement de cogner des filles, mais là... Je concentra une rafale de vent dans ma main droite et je mis la gauche devant mon visage. Je senti alors une douleur lacinante me traverser l'avant-bras. Les griffes de l'Exceed venaient de me cisailler les bandages et la peau qui se trouvait en dessous. Seulement, elle était tombée droit dans mon piège. Je lui attrapa le bras avec ma main gauche et d'un seul coup, je lui envoya la sphère de vent que j'avais créer droit dans la poitrine.

"Mange ça ! KAZE NO KOUGEKI !"


L'explosion de la sphère nous frappa tout les deux. Mon bras droit se fit cisailler par le vent, mais c'est l'Exceed qui subi le plus de dommages. Elle fut projetée avec force en arrière et creusa un silon dans sol en atterrissant. Cependant et à mon grand étonnement, elle se releva sans difficulté. Elle était drôlement résitante ! Mais je devais l'arrêter. Elle ne pouvais pas saccager la ville impunément ! Je retira mon manteau et je l'attacha autour de ma taille. Exhibant mon tatouage de guilde sur mon épaule droite, je lui dit :

"Je ne sais pas qui tu es, ni ce que tu veux, mais si tu continues comme ça, ça va mal finir !"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
☁--Yuma--☁

~|| Petite Furie ||~
~|| Petite Furie ||~
Masculin
Messages : 74
Jewels : 57442
Date d'inscription : 12/08/2011
Age : 29

Click ♥
MessageSujet: Re: Contrainte par la magie. [pv Kelik & Alael]   Lun 5 Sep - 10:20

    Un autre homme semblait vouloir s’interposer, mais Yuma ne lui laissa pas le temps de réagir et bondit droit sur lui. Mais ce fut elle qui prise au piège, bien qu’ayant blessé le jeune individu celui-ci riposta avec une attaque élémentaire de vent, il s’agissait donc d’un mage le combat allait en être que plus intéressant. Et le mage noir tapis à l’abri des regards ordonna la jeune Exceed d’éliminer ce mage. Mais il n’avait nullement besoin de lui préciser cet ordre, car c’était d’office une chose qu’elle s’apprêtait à faire étant donné la nature du premier ordre qui lui avait été donné. Elle avait certes reçu l’attaque du jeune garçon de plein fouet, mais ce n’était pas avec cela qu’il pouvait espérer la mettre hors course. Et à présent qu’elle avait vu quelle magie il utilisait, Yuma se tenait prête à l’absorber grâce à sa magie unique. Mais pour l’heure elle ne fit que déployer ses grandes ailes blanches dans son dos, et d’un battement, ses pattes décollèrent du sol et elle se précipita droit vers le mage. Comme elle l’avait pensé celui-ci allait profiter qu’elle soit dans les airs et complètement vulnérable à sa magie du vent pour l’attaquer. Cependant cette fois-ci son attaque ne fit pas mouche, au contraire toute la magie de celle-ci fut absorbée grâce à l’Impertinent Tongue de Yuma. Celle-ci venait d’acquérir pour une seule utilisation les mêmes capacités magiques du jeune homme, et ce tout en se préservant des dégâts de cette deuxième attaque. Sans perdre un instant, Yuma se mit à former une sphère de vent entre ses griffes, usant de ses deux mains pour lui donner forme, celle-ci gagnait en volume. Et lorsqu’elle atteignit les trente centimètres de diamètre, Yuma la lança en direction du mage des vents, la sphère élémentaire tournoyait sur elle-même de telle manière à exercer un effet d’attraction sur tous les objets qui se prenaient dans ses vents. Ce fut ainsi que durant sa course, elle entraîna avec elle plusieurs débris des échoppes et chariots que Yuma avait détruit.

    Toujours dissimulés sous leur magie, les mages noirs observaient la scène avec intérêt et était quelque peu surpris des capacités magiques de la jeune féline. En effet les Exceeds avaient toujours eu une réputation de faibles créatures, cependant Yuma, elle, ne semblait afficher aucune faiblesse. De plus dans son état actuel, elle était incapable de raisonner et ne pensait qu’à détruire tout sur son passage sans se soucier d’elle-même. Il lui restait deux utilisations à sa magie d’assimilation, mais cela personne à part elle ne pouvait le savoir. Dès lors le mage qui venait de recevoir son attaque ne pouvait que la croire encore capable d’un tel exploit. Mais pour le moment, Yuma se mit à piquer droit sur le jeune homme, elle s’apprêtait à frapper de toutes ses forces et sa descente accélérée n’allait faire que renforcer la puissance de frappe. Peu importe les dégâts qu’elle allait se prendre en fonçant ainsi droit sur lui, elle atteindrait sa cible quoi qu’il arrive et la lacérerait de ses griffes autant de fois qu’il lui en sera donné l’occasion.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://s6.sfgame.fr/index.php?rec=101111

avatar
☁--Kelik Blye--☁

˜Master of the Wind˜
˜Master of the Wind˜
Masculin
Messages : 78
Jewels : 76902
Date d'inscription : 10/08/2011
Age : 22

Localisation : Ici et là...

Click ♥
MessageSujet: Re: Contrainte par la magie. [pv Kelik & Alael]   Lun 5 Sep - 15:11

La jeune Exceed s'était relevée. Bien sûr, je ne m'étais pas attendu à la vaincre d'un seul coup, mais quand même ! Mon attaque l'avait à peine ébranlée. Elle se mouvait toujours avec autant d'aisance. J'allais devoir cogner beaucoup plus fort pour pouvoir la mettre hors d'état de nuire. Lorsque je l'aie vue se préparer à une nouvelle attaque, lorsqu'elle a dépliée ses grandes ailes blanches, je prépara une seconde boule de vent concentré, mais je ne me rendis compte que plus tard que c'était une grossière erreur. Mon attaque atteint sa cible, mais l'Exceed ne remua même pas sous l'impact. En gros, je venais de lui donner un simple coup avec le plat de la main, un truc totalement inefficace, quoi.

Lorsque l'Exceed recula et plaça ses mains l'une en face de l'autre, je me suis immédiatement dit que quelque chose clochait. Apparemment, je n'avais pas tort. En effet, une sphère a commencé à se former entre ses mains. Je reconnu immédiatement la sphère. J'avais créé exactement la même quelques secondes plus tôt. Cette Exceed maîtrisait-elle aussi le vent ? Impossible. J'avais moi-même mis au point cette technique et je n'en avais révélé le secret à personne, en tout cas pour l'instant. La seule personne à en posséder une variante était mon père, mais je doute qu'il l'ait apprise à qui que ce soit. Bref, l'Exceed projeta dans ma direction la sphère qui, dans sa course, happa tout les débris des échoppes à proximités. Je n'étais pas tellement effrayé par le vent lui-même, mais surtout par les débris de bois et de ferrailles qui volaient dans ma direction. Je caressa l'idée de la renvoyer à l'expéditeur avec une autre rafale, mais une autre idée me vint, et pour m'en servir, je devais subir l'attaque, ou du moins, faire comme si je subissais l'attaque. J'ai fermé les yeux et je me suis concentré, mémorisant tout les petits sons, tout ce qui bougeait autour de moi. Avec une mémoire comme la mienne, c'était plutôt facile. Et, pile au moment ou je senti la rafale m’effleurer, je lança une rafale sur moi-même, me projetant en arrière, faisant comme si j'avais été percuté par l'attaque alors qu'en fait, elle m'avait ratée. Je me suis relevé d'un saut et j'ai fixé mon adversaire. Maintenant qu'elle croyait que j'étais affaibli, qu'allait-elle faire ? Me projeter des rafales jusqu'à épuisement ou me griffer jusqu'à ce que je me vide de mon sang. A vrai dire, j'aurai préféré la première solution. J'avais passé, quand j'étais enfants, trois semaines avec mon père dans les montagnes. Il m'avait dit que c'était l'un des endroits ou le vent soufflait le plus fort de tout Acarya. En effet, une des priorités du mage vent était de ne faire qu'un avec son élément. J'avais donc passé trois semaines à m’entraîner là-bas, en permanence soufflé par le plus puissant de tout les vents. Désormais, peu importe la rafale qui me frapperai, elle ne m'infligerai rien d'autre que des coupures. Bref, revenons à nos moutons. Je vis alors l'Exceed s'envoler haut dans le ciel et foncer en piquée droit sur moi. Je n'avais que quelques secondes pour réagir et l'idée me vint lorsque j'aperçu une corde dans les décombres d'une des échoppes. Elle devait faire au moins 4 mètres de long, de quoi couvrir toute la largeur de la rue. Aussitôt. j'ai concentré une nouvelle rafale, mais au lieu de tenter de parer l'attaque adverse, je frappa le sol et un énorme nuage de poussière, de sable et de débris s'éleva autour de moi, me dissimulant de tout regard extérieur. Il était temps de mettre mon plan en pratique. Je saisi la corde que je noua à l'un des trous de mon arme. Je la projeta ensuite contre le mur d'en face ou elle se planta comme dans du beurre. J'attrapa ensuite l'autre extrémité et je la tendis devant moi. Une longue corde tendue traversait la rue sur toute sa largeur et cette dernière était parfaitement dissimulée derrière le nuage de poussière et de sable que j'avais soulevé. A vrai dire, j'avais utilisé cette technique une seule fois au paravent et celui qui l'avait subi avait été assommé par le choc. Pour la personne qui se prenait la corde, cela revenait à se prendre un coup de marteau. Espérons juste que personne n'avait flairé le coup fourré...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
☁--Yuma--☁

~|| Petite Furie ||~
~|| Petite Furie ||~
Masculin
Messages : 74
Jewels : 57442
Date d'inscription : 12/08/2011
Age : 29

Click ♥
MessageSujet: Re: Contrainte par la magie. [pv Kelik & Alael]   Lun 5 Sep - 16:14

    En le voyant ainsi foncer droit sur lui, le jeune mage s’était mis à créer un écran de poussière pour le masquer. Il était vrai qu’avec ce nuage de poussière, il était impossible à notre petite féline de le trouver, tout du moins avec ses yeux. En effet la magie de la jeune demoiselle ne se limitait pas à une magie d’assimilation, elle était capable aussi de faire usage d’une puissante magie de détection. Sortant sa langue, elle goutta à la magie ambiante, elle pouvait sentir la présence de nombreux mages dans la ville mais un seul l’intéressait sur le moment, et c’était celui qui lui faisait face. Elle parvint à le localiser sur l’extrémité gauche du nuage de poussière, elle rectifia alors la trajectoire de sa descente, et pénétra d’un coup dans le nuage avant de heurter sa cible avec violence. L’impact fut tel que le jeune homme fut cloué au sol et maintenu contre celui-ci par les griffes de la jeune Exceed, celles-ci se trouvaient plantées au niveau des épaules du jeune homme qui avec le choc avait été contraint de lâcher sa corde. Visiblement sa technique n’était pas appropriée face à quelqu’un comme Yuma, et son nuage de poussière commençait à présent à s’estomper. Mais Yuma n’attendit qu’il le soit complètement pour venir planter ses crocs dans le cou du jeune mage, une façon très bestiale de procéder qui avait pour but d’immobiliser sa cible et de la laisser se vider de son sang. Cependant ce n’était pas une bête proie qu’elle venait d’attraper, c’était un mage des vents, et comme tel, il était fort probable qu’il arrive à se dégager avant qu’il ne soit trop tard. Cependant il devait trouver un moyen d’expulser la jeune fauve sans que celle-ci avec ses crocs et ses griffes ne lui arrache sa chair.

    « Je ne vois plus rien. »
    « Moi non plus, attendez le nuage se dissipe. Elle l’a mise au sol ! »
    « Chut imbécile, ma magie nous dissimule juste des regards et des magies de détection, on peut nous entendre. »


    En effet Yuma les avait entendus, mais étant donné qu’elle était possédée par une magie inconnue, elle ne prêtait guère attention à ce qui se disait un peu plus loin à l’entrée d’une ruelle. Pour elle, la seule chose qui comptait actuellement, c’était d’arriver à ses fins, le sang de cet homme coulait à présent dans sa bouche, c’était la première fois qu’elle s’attaquait à un homme de la sorte, la première fois qu’elle allait aussi loin, la première fois qu’elle avait réellement le désir de tuer. La blancheur de sa fourrure avait à présent viré au rouge autour de sa gueule et le long de son cou, elle sentait le jeune homme réagir et elle allait bientôt être contrainte de lâcher prise.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://s6.sfgame.fr/index.php?rec=101111

avatar
☁--Kelik Blye--☁

˜Master of the Wind˜
˜Master of the Wind˜
Masculin
Messages : 78
Jewels : 76902
Date d'inscription : 10/08/2011
Age : 22

Localisation : Ici et là...

Click ♥
MessageSujet: Re: Contrainte par la magie. [pv Kelik & Alael]   Lun 5 Sep - 17:57

Il se passa la dernière chose à laquelle je m'attendais. A travers ce qui restait de mon nuage de poussière, je vis l'Exceed changer brusquement de trajectoire et me foncer dedans. Je ne pu rien faire pour l'empêcher de me percuter de plein fouet, ce qui me fit faire quelques roulés-boulés dans les graviers. Je me retrouva alors couché sur le dos, une Exceed perchée sur mon ventre, toutes griffes dehors. Je ne pu m'empêcher de sourire bêtement et de me dire .

"Mon vieux Kelik... Tu vas passer un sale quart d'heuARGH !"


Je senti une griffe me cisailler la poitrine, arrachant mes bandages et faisant jaillir du sang. Je ne pu m'empêcher de hurler de douleur, et personne n'intervenait. Allez, bordel ! Je me fais arracher la peau à coup de griffe et personne n'était fichu de me donner un coup de main ! Senti alors une vive douleur au niveau du cou. Je voulu hurler, mais du sang jaillit de ma bouche. Je n'avais que rarement été aussi blessé pendant un combat. Décidément, les choses ne tournaient pas vraiment en ma faveur. Si l'Exceed me mordait plus longtemps, je me viderais de mon sang et je mourrai, là, comme un animal. Non, je devais me sortir de là. J'étais trop jeune pour mourir. J'ai regardé la jeune Exceed qui m'utilisait comme aiguisoir droit dans les yeux. Elle était couverte de sang et elle avait les yeux rouges, exorbités. Une chose était sûre, elle n'était pas toute à elle. Soit elle était complètement shootée, soit...Soit quelqu'un la manipulait. Elle s'est relevée, prête à m'achever, mais, à sa grande surprise, j'ai souri.

"Ok, ma jolie... Cette fois, FINI DE JOUER !"


Deux sphères de vent se sont matérialisées dans mes mains, et d'un seul et unique coup, je l'ai frappée en pleine poitrine, la projetant en l'air. Prise par surprise, elle n'avait pas pu annuler mon attaque, comme elle l'avait fait auparavant. Elle était en l'air, encore sous le choc de l'attaque surprise qu'elle venait de subir. Je n'avais que quelques secondes pour agir. Malgré ma blessure au cou et mes multiples entailles sur le ventre et les bras, J'ai concentré le vent sur mes pieds et, d'un saut, je me suis hissée à sa hauteur. J'ai alors effectué un tour en avant, profitant de mon élan pour lui expédier un double coup de pied en plein abdomen. Elle venait de se faire frapper avec la même énergie que j'avais utilisé pour faire un bond de 10 mètres de haut. Bref, elle fut violemment projetée au sol. Je n'ai même pas attendu qu'elle touche le sol que j'ai commencé la technique suivante. J'ai concentré tout le vent autour de moi sur mes avant-bras, d'ou sont sortis six lames aussi longues que celle de mon sabre. Elle allait goûter à ma petite botte secrète. Qu'elle essaie de parer ça !

"OOZORA ROKUITASHI SHUUGEKI !!!"


Je lui ai foncé dedans, à pleine vitesse. J'avais créé des mini-tornades sur mes pieds qui me permettaient de me déplacer à grande vitesse dans les airs. Bien qu'elle ne permette pas de rester en l'air plus de quelques secondes, elles me permettaient d'amortir des chutes et d'augmenter considérablement ma vitesse. Voyons voir ce qu'elle allait faire pour arrêter ma plus puissante technique. J'étais grièvement blessé, mais il en fallait plus pour me mettre à terre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
☁--Yuma--☁

~|| Petite Furie ||~
~|| Petite Furie ||~
Masculin
Messages : 74
Jewels : 57442
Date d'inscription : 12/08/2011
Age : 29

Click ♥
MessageSujet: Re: Contrainte par la magie. [pv Kelik & Alael]   Mar 6 Sep - 13:30

    Le mage avait su se défaire de son emprise par une puissante attaque, Yuma se retrouvait à présent dans les airs quelque sonnée par les deux sphères de vent qu’elle s’était ramassée en pleine poitrine. Elle ne put réagir que trop tard lorsqu’elle vit arriver le mage droit sur elle, elle reçut son double coup de pied de plein fouet et après être monté si haut la voilà faisait une descente vertigineuse. Yuma tenta de se rattraper dans sa chute, se redressant avant qu’elle n’atteigne le sol, elle vit le mage préparer une nouvelle attaque. Il ne lui laissait pas le moindre répit, et bien qu’elle chutait à grande vitesse, le mage la rattrapait prêt à lui asséner une ultime attaque. Yuma ne pouvait pas prendre le risque de tenter d’absorber son attaque, car il y avait de gros risques qu’elle se fasse lacérer avant d’avoir pu assimilé l’entièreté de cette magie. La jeune Exceed ne possédait pas de magie offensive à proprement parler, la situation était donc critique pour elle. Cependant l’ordre lui avait été donné d’éliminer, de détruire tout ce qui se mettrait en travers de sa route, elle n’avait pas le droit de reculer. Elle redéploya ses ailes non sans une quelconque difficulté, une fois ouvertes, celles-ci modifièrent la trajectoire de sa chute et forçant son adversaire à faire de même pour pouvoir l’atteindre. Elle ne pouvait se permettre de se faire toucher directement par cette attaque, une maison, voilà qui allait faire bouclier à ce déchaînement venteux, mais parviendrait-elle à l’atteindre à temps ? L’homme qui en voulait à sa personne, ne cessait de réduire la distance, cela allait juste, c’était tout ou rien, çà passe ou çà casse. Et par miracle pour la jeune Exceed, celle-ci s’engouffra à l’intérieur de la bâtisse à temps, elle venait par cette action de stop l’élan de l’attaque de son ennemi. Mais elle n’en fut pas à l’abri pour autant, les lames d’air furent si puissante que le mur derrière lequel elle s’était réfugiée ne put y résister. Elle se ramassa alors l’attaque dont la puissance, certes atténuée réussit à la mettre à terre. Elle se retrouvait donc au sol avec des débris du mur écroulé sur elle.

    « Euh… Patron, ce n’est pas notre appartement là ? »
    « P***** de m****, j’ai oublié en plus de replanquer la marchandise avant de sortir. »

    Une marchandise en question qui se résumait à tout un agencement d’objets magiques plus ou moins illicites et dangereux, stockés dans deux grandes caisses qui étaient restées grandes ouvertes et qui exposaient leur contenu aux regards de tous. Yuma était pour le moment or combat, elle était très résistante et ses blessures n’étaient pas très graves, cependant elle avait été sonnée à cause de la violence de l’attaque. Elle n’allait donc plus nuire à personne pour le moment. Mais ce n’était pas pour autant que Kelik était tiré d’affaire, car les mages noirs avaient quitté leur cachette et venaient de pénétrer à l’intérieur du bâtiment où ils gravirent les escaliers à toute allure. Et c’est dans un fracas qu’ils ouvrirent la porte pour se retrouver en face du jeune mage, la pièce qui leur servait de chambre et de planque était complètement dévastée, tout un mur de celle-ci était effondré mais les dégâts fort heureusement ne menaçait pas le reste de la bâtisse qui ne risquait pas de s’effondrer. Sans prendre le temps de s’introduire, l’un des mages noirs, usa de sa magie pour créer de ses mains de grosses lianes épineuses qu’il envoya droit sur Kelik dans le but de l’immobiliser. Celui-ci étant blessé, ses nouveaux ennemis ne le jugeaient guère très dangereux. Au même moment leur patron donnait l’ordre à son second sbire de refermer les caisses et de commencer leur déplacement. Il fallait qu’ils quittent les lieux au plus vite avant l’arrivée de personnes faisant parties de la police de la ville.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://s6.sfgame.fr/index.php?rec=101111

avatar
☁--Kelik Blye--☁

˜Master of the Wind˜
˜Master of the Wind˜
Masculin
Messages : 78
Jewels : 76902
Date d'inscription : 10/08/2011
Age : 22

Localisation : Ici et là...

Click ♥
MessageSujet: Re: Contrainte par la magie. [pv Kelik & Alael]   Mer 7 Sep - 9:24

Je lui ai plongé dessus, propulsé par les deux tornades autour de mes pieds. J'ai écarté les bras, prêt à la couper en morceau avec mes lames. Cependant, à la dernière seconde, elle redéploya ses longues ailes blanches et dévia de ma trajectoire. Cependant, il en faudrait plus pour m'arrêter. D'un rapide mouvement des jambes, j'ai brusquement changé de direction, lui fonçant à nouveau dessus. Déjà que simplement former les lames de vent était fatiguant, maintenir des tornades assez longtemps pour voler l'était encore plus. Bien que j'étais normalement plutôt endurant, j'avais reçu plusieurs blessures, dont certaines graves. Je n'aurais le droit qu'à un, ou éventuellement deux essais. Je lui ai foncé dessus, le plus vite que je pouvais. Cependant, à ma grande surprise, à aucun moment, elle ne lança une magie pour tenter de me bloquer. J'en arriva donc à la conclusion qu'elle ne possédait aucun sort offensif. D'après ce que j'avais vu, sa magie consistait à absorber les attaques adverses, puis à les réexpédier à l'envoyeur. Ce type de magie était efficace contre des adversaires puissants, mais beaucoup moins contre des adversaires rapides, comme moi. Je me rapprochais d'elle inexorablement, brandissant mes avant-bras hérissés de lames. Je la vit alors s'engouffrer dans une maison par une fenêtre. Ainsi, elle tentait d'échapper à mon attaque. Cependant, il faudrait plus qu'un mur pour m'arrêter. Je ne savais pas ou elle se trouvait à l'intérieur, mais vu le peu d'écart qu'il y avait entre nous, elle ne devait pas être trop loin. J'ai brandit mes lames de vents avant d'hurler :

"C'est pas un simple mur qui va m'arrêter !!!"


Avant de donner un puissant coup double droit dans la paroi. Cette dernière, comme je m'y attendais, ne résista pas à ma plus puissante technique et explosa, projetant des débris de briques et de plâtre dans tout les sens. Le mur, ainsi que la pièce derrière venaient d'être ravagés. Au millieu des décombres, je vis la jeune Exceed enragée. Apparemment, elle avait été sonnée par mon attaque. Je n'arrivais pas à voir si je l'avais blessée ou pas, vu qu'elle était déjà recouverte de mon propre sang. Je voulu m'approcher d'elle lorsque je fut secoué par un violent spasme. Ma blessure au cou était toujours ouverte et j'avais perdu beaucoup de sang. J'ai tenté de faire compresse avec mes mains, mais apparemment, cela ne me suffisait pas. J'espérais juste qu'elle ne m'avait pas trancher une artère en me mordant, sinon, je me viderai de mon sang jusqu'à ce que mort s'ensuive. Je regarda autour de moi, cherchant parmi les débris quelque chose qui pouvait apaiser cette blessure, mais je ne vis rien de tel. Deux caisses étaient disposées dans la chambre. Je me suis approché en chancelant de l'une d'elle que j'ai ouvert facilement, vu que le verrou n'était même pas en place. Elle contenait de nombreux objets, plus douteux les uns que les autres. Mais ou étais-je tombés ?!? Sans doute dans une sorte de planque, ou quelque chose comme ça. J'entendis alors une porte s'ouvrir violemment et, quelques secondes plus tard, des hommes se tenaient debout devant moi. L'un d'entre eux, ne s'encombrant pas de politesse, me lança un sort dessus et je me retrouva cloué au sol par de longues branches hérissées de pics. Je vis les autres ramasser les caisses d'objets avant de foutre le camp en 4ème vitesse. Désormais, nous n'étions plus que les deux, dans cette salle, moi, attaché au sol, en train de me vider de mon sang et l'Exceed, assommée par mon attaque, gisant plus loin sur le dos. Nous étions seuls dans ce qui avait sans doute été un repère de mage noirs trafiquants d'objets illicites. Dans ce cas, vu le bruit et les dégâts que nous avions causés durant notre affrontement, quelqu'un viendrait forcément voir ce qui se passait, ou du moins, je l'espérais. Luttant une ultime fois contre la douleur, je regarda l'Exceed assommée. Il y avait toute les chances pour qu'elle ait été possédé par une magie quelconque. Sinon, pourquoi avait-elle tout détruit, sans la moindre raison. Pourquoi avait-elle attaqué les soldats. Je la regarda une dernière fois avant de sombrer dans l'inconscience. Si personne n'intervenait, ce serait la fin...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
!§ Fêtarde invétérée §!
!§  Fêtarde invétérée  §!
Masculin
Messages : 74
Jewels : 91100
Date d'inscription : 25/08/2011
Age : 28

Localisation : Quelque part

Click ♥
MessageSujet: Re: Contrainte par la magie. [pv Kelik & Alael]   Jeu 8 Sep - 18:47

Cela faisait plusieurs jours qu'Alaël était arrivée à Valua, une ville qu'elle commençait à apprécier. Les immeubles, bien qu'austères à première vue, arboraient un agréable mélange de couleurs, offrant aux passants une large gamme de teintes diverses et variées. Si seulement elle pouvait arrêter de s'y perdre ! En effet, cela devait être au moins la cinquième fois qu'elle se retrouvait dans une rue, sans avoir la moindre idée de comment elle avait fait pour s'y retrouver. En plus d'être des plus incommodant, c'était également gênant de toujours avoir à demander son chemin. Les gens la regardaient comme si elle était un phénomène de foire comme il en voyait rarement. Il n'y avait donc jamais de touristes dans cette bourgade ?

Toujours est-il qu'en ce moment, Alaël faisait semblant de s'intéresser à la devanture d'une petite boutique, essayant sans succès de se souvenir comment retourner dans son logement provisoire, une petite maison d'hôte au prix raisonnable. La tenancière était sympathique, et Alaël s'était proposé d'aller chercher les provisions pour le repas du soir, ce qu'elle avait accepté étant donné la lourde charge de travail qu'elle avait encore à effectuer.



"Prend la rue devant la maison, puis tourne à droite et continue jusqu'à ce que tu tombes sur une grande épicerie, demandes leur la commande à mon nom, elle devrait déjà être prête."


Rien de bien compliquer en soi. Seulement, elle avait eu le malheur de faire un petit détour, le regard attiré par la démarche gracieuse d'une jeune fille. Et maintenant, elle était complètement paumée ! Bon, au moins, elle se trouvait dans le quartier commerçant, elle ne s'était donc pas égarée au point de se retrouver à l'autre bout de la ville. Avec de la chance, elle arriverait à retrouver son chemin. Elle reprit donc sa marche, cherchant un quelconque point de repère qui l'aiderait à s'orienter dans les méandres du labyrinthe que formaient toutes ces rues. Mais après avoir passé une heure à circuler au hasard, elle devait bien se rendre à l'évidence qu'elle avait besoin d'aide pour atteindre sa destination. Lâchant intérieurement une flopée de jurons, dont certains assez originaux, elle se mit à observer les humains qui se trouvait dans la même rue qu'elle. La petite vieille qui faisait ses courses ? Non, la dernière personne âgée avec laquelle elle avait parlé dans cette ville avait confondu physique et métaphysique, et elle ne voulait pas renouveler l'expérience. Le jeune homme nonchalamment appuyé sur le mur ? D'après le regard qu'il lui lançait, elle n'était pas sure que ce serait vraiment le chemin de l'épicerie qu'il lui indiquerait. Elle continua ainsi jusqu'à repérer un garde, manifestement posté là pour pouvoir agir s'il devait y avoir du grabuge."Parfait !"pensa-t'elle. Elle s'approcha du garde, qui était armé d'une lance qui semblait des plus banales. Il ne devait probablement pas pratiquer de magie.


"Bonjour ! Excusez-moi de vous déranger alors que vous êtes en plein travail, mais seriez-vous assez aimable que pour m'indiquer mon chemin ? Je suis assez confuse de le faire, mais je me suis vraiment perdue..."


Un sans-faute ! Le ton léger, la politesse, un soupçon d'excuse dans la voix et une moue ennuyée, il ne pourrait décemment pas refuser d'accéder à sa requête ! Aucun homme digne de ce nom ne l'aurait fait, du moins en était elle persuader. Car à sa grande surprise, le garde lui répondit :


"Je n'ai pas que ça à faire que d'indiquer le chemin à de petites écervelées trop bête pour savoir trouver elle-même leur chemin !"


Et il lui tourna ostensiblement le dos. Écervelée ? Trop bête ? Cet homme semblait manifestement vouloir mourir jeune. Elle se retint à grand peine d'enfiler ses gants pour lui refiler un coup dans les zones sensibles."Tu vas voir toi si tu ne vas pas m'indiquer mon chemin !"pensa-t'elle en affichant un sourire fourbe. Elle se mit à genoux, et commença à pleurer, ce qui ne manqua pas d'attirer l'attention du garde. Entre deux (faux) sanglots, elle lui dit :


"Je m'excuse vraiment de vous avoir dérangé. Je sais ô combien votre travail est important, vous qui protégez les innocents habitants de cette ville. Je suis venue ici dans le but de m'occuper de ma pauvre vieille mère malade, elle n'a plus que moi au monde. J'ai été obligée de venir dans une ville dont je ne connaissais rien, en abandonnant toute ma vie derrière moi, dans ce seul but. L'épicerie où je devais me rendre m'avait promis de me fournir une herbe capable d'apaiser les souffrances qui accablent ma très chère mère. Mais comment ai-je pu oser vous détourner de votre fonction ? Je ne suis vraiment qu'un monstre d'égoïsme..."


Elle regarda entre ses doigts pour découvrir un garde particulièrement gêné, dont les traits exprimaient un remord certain. Il lui proposa de lui indiquer son chemin, mais elle avait décidé que ce ne serait pas assez. Elle se releva, le fixa droit dans les yeux, posa son index sur le torse du garde et, avec son sourire le plus charmeur lui dit :


"Vous ne voulez pas m'accompagner jusque là ? Le jeune homme là-bas me fixe depuis tout à l'heure d'un regard inquiétant... Vous ne laisseriez quand même pas une innocente jeune fille sans défense se balader seule dans d'obscures ruelles avec une telle menace sur ses épaules ?"


Les joues du garde s'empourprèrent légèrement, et acquiesça. Ils se mirent donc tous les deux en route, et Alaël était contente d'avoir réussi son coup. Mais à peine deux minutes plus tard, un grand raffut se fit entendre dans une ruelle adjacente. Deux autres gardes arrivèrent en courant vers son guide, et lui dirent :


"Qu'est-ce tu fais là toi ? Tu devais pas être posté plus loin ?"


"On s'en fiche, viens avec nous, il y a du grabuge !"


Et Alaël fut laissée sur place, son guide lui intimant de rester où elle était. Et ils disparurent en quelques secondes, les entendant vaguement parler d'une exceed.


"Non mais, c'est quoi cette histoire ? J'ai vraiment la poisse !"


Elle décida de rester là, les bras croisés, bien décidée à attendre son retour, jusqu'à ce qu'une caisse de marchandises tombée du ciel ne manque de lui atterrir sur la tête. Heureusement, Alaël s'était écarter de sa trajectoire, et passé le choc d'avoir failli être écrabouillée, elle se dirigea dans la rue d'où provenait le bruit. Elle vit en chemin son garde étalé sur le sol, visiblement sonné.


"Génial, il risque pas de pouvoir m'aider dans cet état..."


Elle vérifia tout de même qu'il était toujours en vie, et une fois fait, elle s'avança d'un pas décidé dans la rue, enfilant ses gants, prête à mettre un bon coup à la personne qui avait failli la transformer en paillasson. Seulement, une fois arrivée, un nuage de poussière fut soulevé, de telle sorte qu'elle ne voyait rien de ce qui se passait. Elle ne pouvait qu'entendre les bruits d'une lutte intense, sans pouvoir agir d'une quelconque façon. Soudain, une silhouette émergea du nuage. Petite, avec un pelage noir et blanc, aucun doute possible, il devait s'agir de l'exceed dont les gardes parlaient. Cette dernière venait de déployer ses grandes ailes lorsqu'une autre silhouette apparue, celle d'un jeune aux bras couvertes de ce qui semblaient être des lames, avec de mini-tornades sous les pieds. Face à ce combat aérien, Alaël se trouvait un peu prise au dépourvu. Elle, elle ne savait pas voler ! Mais quelques instants plus tard, l'exceed s'engouffra dans une maison, suivi par le mage qui défonça le mur de celle-ci pour faire son entrée. Les bruits s'estompèrent, le combat était-il fini ? Un groupe d'hommes s'engouffra dans la maison. Curieusement, elle ne les avait pas remarqués avant, alors qu'ils n'étaient pas très éloignés de sa position. Et leur comportement ne lui disait rien qui vaille. Elle décida donc de les suivre.


Mais cela ne fut pas nécessaire. À peine fut-elle devant l'entrée que ceux-ci en sortaient, chargés de deux grandes caisses, dont provenait le bruit caractéristique d'objets divers empilés les un sur les autres. Mais elle ne put se concentrer davantage sur cela, car déjà une ronce lui fonçait droit dessus. Elle réussit à s'esquiver une fraction de seconde avant qu'elle ne soit attraper. Aussitôt, elle lança son High Celerity afin de pouvoir esquiver les autres ronces qui lui fonçaient dessus.



"Non mais, c'est quoi ça de s'attaquer aux gens sans raison, espèces de ******* !"


En guise de représailles, elle fonça à toute vitesse sur celui qui invoquait les ronces, et lui balança un punch impact directement dans la mâchoire. Elle entendit un craquement sinistre, et du sang gicla. L'homme tomba au sol pour ne plus se relever. Les deux autres, qui tenaient encore les caisses, hésitèrent un peu trop à prendre la relève. Résultat : ils purent à leur tour bénéficier d'un coup bien placé, l'un dans l'estomac, et l'autre sur le crâne. Assommés sous la puissance des coups portés, ils ne bougèrent plus. Alaël monta à toute vitesse les étages de la maison d'où ils sortaient sans lever son sort. Ces hommes semblaient être sans scrupules, et elle craignait pour la vie des deux personnes qui n'étaient pas ressortis de la maison.


Une fois arrivée à l'étage où les deux combattants avaient dû se retrouver, elle découvrit un bien triste spectacle. Non parce que la pièce était dévastée, mais bien parce que l'exceed gisait inconsciente sur le sol, et que le mage aux cheveux blanc était immobilisé sur le sol par de longues branches épineuses. Ce dernier semblait perdre pas mal de sang. De toute évidence, c'était le nouvel "ami" d'Alaël qui avait immobilisé le jeune homme. Elle se précipita vers lui, et découvrit une blessure sanguinolente au niveau de son cou. Elle arracha un bout de son top afin d'en faire un pansement pour comprimer la blessure, avant que le mage ne ce soit vidé de son sang. Au bout d'un moment, le saignement finit par s'estomper et Alaël poussa un soupir de soulagement. Heureusement que Maître Yurik lui avait appris à prodiguer les premiers soins ! Une fois la vie du jeune mage plus ou moins hors de danger, elle alla jeter un œil à l'exceed. Elle avait du sang partout au niveau de son museau, ce qui expliquait probablement l'origine de la blessure du jeune mage. Maître Yurik lui avait pourtant dit que les exceeds étaient des créatures assez pacifiques, qui n'attaquaient qu'en cas de menaces. Le jeune homme l'avait-il agressé? Ou était-ce l'inverse ? Quoiqu'il en soit, elle n'allait pas la laisser ainsi. Oui, "la" car il semblait bien que ce soit une femelle. Celle-ci ne semblait pas souffrir de blessures graves, mais peut-être que les gravats sous lesquels elle était enseveli en dissimulaient. Alaël entreprit donc de les déblayer, et une fois cette tâche exécutée, elle inspecta le corps de l'exceed. Le jeune homme commença alors à remuer faiblement sur le sol, et Alaël lui dit :



"Essaie de ne pas trop bouger, tu as l'air d'avoir perdu beaucoup de sang, et tu risques de relancer le saignement. Le mieux serait que tu reste allonger, mais si tu t'en sens capable, je ne peux pas t'empêcher de te relever."


Elle ne se retourna même pas pour voir ce qu'il faisait, toute son attention portée à la recherche d'éventuelles blessures graves chez l'exceed. Mais elle ne semblait pas en avoir, ou du moins, pas de visibles. Elle entreprit donc de réveiller celle-ci. Elle commença par lui tapoter la joue, puis lui secoua légèrement les épaules. Aucun effet. Alors elle la secoua sans ménagements, et comme elle ne manifestait toujours pas de réactions, lui mit une gifle magistrale. L'exceed commença alors à remuer les paupières.


Dernière édition par Alaël Von Yurik le Lun 12 Sep - 7:35, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
☁--Yuma--☁

~|| Petite Furie ||~
~|| Petite Furie ||~
Masculin
Messages : 74
Jewels : 57442
Date d'inscription : 12/08/2011
Age : 29

Click ♥
MessageSujet: Re: Contrainte par la magie. [pv Kelik & Alael]   Jeu 8 Sep - 19:50

    Remuant légèrement ses paupières, elle finit par ouvrir les yeux brusquement fixant de son regard bestial la jeune demoiselle qui se tenait en face d’elle. Ses yeux avaient retrouvé leur couleur d’or d’origine, signe qu’elle n’était à présent plus du tout posséder, elle se redressa alors, prenant place sur son postérieur, c’était à présent assise qu’elle constatait un nouveau décor autour d’elle. Elle n’avait conservé aucun souvenir depuis sa vive douleur à la tête, à présent elle n’avait plus mal à celle-ci mais souffrait un peu au niveau de sa poitrine, de son ventre et de tous les autres endroits où elle s’était faite touchée par le jeune mage. Nul doute qu’elle devait avoir quelques petits hématomes dissimulés sous sa fourrure dont l’éclat se faisait désormais rougeoyant, à sa grande surprise. Elle se gratta alors la crinière avec un air qui laissait transparaître sa plus sincère incompréhension, puis tournant son regard elle remarqua un jeune homme en piteux état. A le voir ainsi on aurait pu croire qu’il se soit fait attaqué par un fauve, mais c’était une chose peu probable en ville. Jetant un dernier coup d’œil observateur dans les environs, elle finit par reporter son attention sur la jeune fille.

    « Chais pas ce que je fous là, mais tu vas me le dire. »

    Une fois de plus la manière de s’exprimer de Yuma était des plus agréables aux oreilles, aucune politesse, un ordre pur et simple de réponse destiné à la jeune personne qui semblait la plus apte à lui répondre dans cette pièce. Cependant celle-ci qui n’était là que depuis peu, ne pouvait sans doute pas fournir les éléments de réponse souhaités. Et entendant la réponse de la jeune sauveuse, Yuma détourna la tête en poussant un soupir de déception, l’air franchement de dire qu’elle ne servait à rien. Elle se releva alors et dépoussiéra un peu ses poils, elle était bonne pour un bon bain histoire de rendre à sa fourrure toute sa blancheur. Un bon repas ne serait pas de trop non plus, car elle se sentait fatiguée à un tel point, qu’elle en croirait qu’elle s’est livrée à un combat à mort. Mais qu’allait-elle s’imaginer là ? Quoi que cela pouvait expliquer le sang sur elle, ah oui pas bête. Et si c’était bien le cas, qui avait été son adversaire ?... Elle n’eut pas besoin de réfléchir longtemps à la question que la jeune fille lui expliquait le peu de chose qu’elle avait vu de la situation. Ainsi donc elle s’était battue contre cet homme, elle n’en avait vraiment plus aucun souvenir, cependant à en voir l’état de celui-ci elle n’en doutait pas le moins du monde. Au contraire, elle était même assez fière de son exploit, l’air de se dire qu’elle était trop forte pour avoir terrassé un homme. Cependant le fait de n’en avoir gardé aucun souvenir enlevait du mérite à l’exploit.

    Quoi qu’il en soit Yuma s’approcha de celui qu’elle pouvait définir comme sa malencontreuse victime, il avait repris conscience tout comme elle et avait tout comme elle beaucoup de sang sur lui. Un nouvel effet de mode sans doute, en tout cas il était bien amoché au niveau de son cou. Mais bon, c’est en se souciant à peine de son état de santé qu’elle s’adressa à lui.

    « Et toi tu peux me dire ce que je fous ici ? »

    Toujours le même ton autoritaire, qui n’allait pas vraiment avec son physique de chatte toute mignonne, quoi qu’à présent son côté mignon s’était effacé pour laisser place à un côté sauvage et sanglant, c’était là tout le mérite d’avoir du sang partout sur sa figure et sa poitrine. Yuma attendait néanmoins son explication à présent, et peu importe qu’il ait du mal à s’exprimer avec sa blessure, seul lui importait sa satisfaction personnelle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://s6.sfgame.fr/index.php?rec=101111

avatar
☁--Kelik Blye--☁

˜Master of the Wind˜
˜Master of the Wind˜
Masculin
Messages : 78
Jewels : 76902
Date d'inscription : 10/08/2011
Age : 22

Localisation : Ici et là...

Click ♥
MessageSujet: Re: Contrainte par la magie. [pv Kelik & Alael]   Dim 11 Sep - 18:12

Lorsque j'ouvris les yeux, j'étais toujours étendu sur le ventre, en plein milieu de l'appartement dévasté par mon attaque de vent. Je me sentais toujours aussi faible, mais je notais quand même quelques différences. Premièrement, je n'étais plus attaché au sol par des ronces. C'était déjà ça... Ensuite, ma blessure au cou était recouverte par un morceau de ma veste, déchirée. Génial... ça me faisait quoi... une énième cicatrice. Je ne les comptais même plus.
Je tenta de me lever, mais au moment ou je bougea, une voix me dit :

"Essaie de ne pas trop bouger, tu as l'air d'avoir perdu beaucoup de sang, et tu risques de relancer le saignement. Le mieux serait que tu reste allonger, mais si tu t'en sens capable, je ne peux pas t'empêcher de te relever."

Ignorant les avertissements, je me suis redressé avec une grande difficulté. Cette Exceed m'avait vraiment bien amoché. Une fois relevé, j'ai regardé celle qui m'avait prodigué les premiers soins. C'était une fille, brune, pas bien grande, apparemment du même âge que moi.
Elle était penchée vers l'Exceed recouverte de sang. Je la alors lui mettre une gifle, sans doute pour la réveiller. Effectivement, la fille-chat se releva et nous regarda tour à tour, avant de fixer son attention sur la nouvelle venue.

« Chais pas ce que je fous là, mais tu vas me le dire. »

Simple, efficace, même si ce n'est pas exactement comme ça que je l'aurais dit. Comme je m'y attendais, l'Exceed ne reçu aucune réponse.Pas étonnant, la nouvelle venue n'avait sans doute pas assister à notre altercation au complet (sinon, elle serait venue me donner un coup de main, non ? ^^). Cependant, moi aussi, j'aurais eu de la peine à répondre. En fait, je l'avais vu marcher dans la rue, puis avoir un mal de crâne atroce avant de détruire toute la rue. Mais pourquoi était-elle devenue sauvage à ce point, ça, je n'en savais rien.
Je fus alors secoué par un spasme qui me fit serrer les dents. Cette blessure était plus grave que je le pensais. Je ne me vidais peut-être plus de mon sang, mais la douleur était toujours là. Je vis alors l'exceed se tourner vers moi et me dire :

« Et toi tu peux me dire ce que je fous ici ? »

Si ma blessure ne me faisait pas autant souffrir, je l'aurais attrapée par le cou et plaquée contre le mur. Cependant, vu mon état, mieux valait ne pas faire le malin. Je lui dit simplement :

"Qu'est ce que tu fous là ? C'est simple, petit monstre... (Je reçu un nouveau spasme douloureux) ... tu as commencé sans aucune raison à saccager toute une rue. Quand tu t'es attaquée à moi, j'ai riposté et notre combat s'est fini ici. Mais non de dieu, qu'est ce qui t'as pris !"


Je regarda alors celle qui était intervenue pour nous faire reprendre connaissance. Je la regarda avec un sourire un peu forcé avant de lui dire :

"Au fait, merci beaucoup pour les premiers soins."


C'est alors que je me souvint d'un détail, un truc que j'avais vu juste avant de m'évanouir. Je ferma les yeux, me visualisant la scène. Je venais de pénétrer par mon entrée improvisée dans l'appartement, couvert de sang. Je voyais l'Exceed assomée, recouverte de décombres, puis deux grandes caisses, remplie d'objets douteux. Ensuite, trois hommes venaient de faire irruption dans la pièce et l'un d'eux m'a plaqué au sol avec un sort inconnu.
Je ne pouvais m'empêcher de demander :

"Dit... Tu n'aurais pas vu trois types avec des caisses en bois dans les mains qui s'enfuyaient ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
!§ Fêtarde invétérée §!
!§  Fêtarde invétérée  §!
Masculin
Messages : 74
Jewels : 91100
Date d'inscription : 25/08/2011
Age : 28

Localisation : Quelque part

Click ♥
MessageSujet: Re: Contrainte par la magie. [pv Kelik & Alael]   Lun 12 Sep - 7:18

Enfin, l'étrange créature ouvrit les yeux, et Alaël put admirer la délicate couleur dorée de ses iris. Elle n'avait jamais vu quelqu'un arborer cette couleur dans ses yeux, et elle trouvait que cela donnait un petit côté angélique au regard de la jeune exceed. Ce qui contrastait grandement avec le sang qu'elle avait partout sur le visage. L'exceed se redressa, et commença à observer les environs, affichant une expression de profonde incompréhension, ce qui fut d'autant plus accentué lorsqu'elle se mit à se gratter la tête. Son regard s'arrêta un instant sur le jeune homme qui venait lui aussi de se redresser, non sans laisser échapper une légère grimace de douleur. Elle reporta cependant rapidement son attention sur Alaël, et lui dit de but en blanc :


"Chais pas ce je fous là, mais tu vas me le dire !"


Hé bin, ça à le mérite d'être clair ! En voilà une qui ne s'embête pas avec les formalités ! Enfin, ce genre de façon de s'exprimer ne la dérangeait pas particulièrement, donc elle ne s'en formalisait pas. Elle lui répondit alors :


"J'en sais rien moi, je viens d'arriver et je vous ai trouvé dans cet état..."


En entendant cette réponse, la jeune exceed détourna la tête en poussant un soupir destiné à faire comprendre à Alaël à quel point elle la trouvait inutile. Celle-ci serra les dents et les poings. Ainsi elle était inutile ? Elle se retint à grande peine d'attraper la queue de la petite peste pour en faire un nœud. Entre temps, la boule de poils sembla avoir jeté son dévolu sur sa victime. Alaël en profita pour lui préciser :


"Au cas où tu te poserais la question, c'est toi qui l'as mis dans cet état là. Je vous ai vu vous affronter dans le ciel. T'as pas l'air de lui avoir fait de cadeaux..."


Aucune trace de remord n'apparut sur les traits de l'exceed, au contraire, elle semblait emprunt d'un sentiment de fierté. Elle se dirigea vers le jeune homme et Alaël se demandait si elle ne devait pas s'interposer. Mais ce ne fut pas nécessaire, elle se contenta de lui demander :


"Et toi, tu peux me dire ce que je fous ici ?"


Décidemment, le tact semblait être une notion qui lui était inconnue. C'est nullement surprise qu'Alaël vit une lueur de colère passer dans les yeux du jeune homme, qui lui répondit :


"Qu'est-ce que tu fous là ? C'est simple, petit monstre... Tu as commencé sans aucune raison à saccager toute une rue. Quant tu t'es attaquée à moi, j'ai riposté et notre combat s'est fini ici. Mais nom de dieu, qu'est-ce qui t'as pris ?"


Alaël voyait bien que la blessure qu'il avait au cou lui faisait mal, surtout lorsqu'il parlait. Elle aurait bien voulu faire quelque chose pour cela, mais c'était en dehors de ces qualifications. À part un bon coup sur le crâne, elle ne voyait pas quoi faire d'autre. Le jeune homme se tourna vers elle, et avec un sourire certes un peu forcé mais tout de même chaleureux il lui dit :


"Au fait, merci beaucoup pour les premiers soins."


Sur ce, il sembla se plonger dans ses pensées, trop concentré pour entendre le vague "Ya pas de quoi !" que marmonna Alaël. Elle se demandait à quoi il pouvait penser avec autant de concentration, lorsqu'il lui demanda :


"Dis... Tu n'aurais pas vu trois types avec des caisses en bois dans les mains qui s'enfuyaient ?"


Ca, pour les avoir vu, elle les avait vu ! Aucune chance de les louper, même si elle l'avait voulu. Bien qu'elle n'en ai jamais vraiment douté, elle avait la preuve que c'était bien ces trois hommes qui avait ligoté un homme blessé. Et à voir la tête de l'exceed qui semblait essayer de se souvenir pourquoi elle l'avait agressé, Alaël sentait que ces trois criminels n'étaient pas tout à fait étrangers à son agressivité. De là à savoir ce qu'ils avaient bien pu faire, c'était une autre affaire. Elle répondit alors :


"On s'est en effet croisé devant l'entrée. Pour le moment, ils font une petite sieste sur le trottoir. Je ne sais pas ce qu'il y a dans les caisses, mais ils avaient l'air d'y tenir. Rien de bien sympathique si tu veux mon avis..."

Elle se tourna alors vers l'exceed, qui était toujours aux prises avec des souvenirs qui semblaient ne jamais vouloir revenir, une chose qu'elle ne connaissait que trop bien. Alaël ressentit un peu de compassion pour elle. Elle lui demanda d'une voix aimable :


"Dis-moi, est-ce que je peux te poser une question ?"


Aucune réaction de sa part. Peut-être n'avait pas parlé assez fort ? Pourtant, elle était sure d'avoir parlé de façon intelligible, et il n'y avait pas vraiment d'interférences dans cette pièce, excepté le vent qui s'engouffrait par le trou béant du mur. Elle décida de retenter sa chance :


"Hé ho, je peux te poser une question ?"


L'exceed tourna sa tête vers elle, la regarda quelques instants d'un air ennuyé, puis détourna de nouveau le regard avec un haussement d'épaules qui semblait signifier quelque chose du genre "rien de plus qu'un parasite un peu trop bruyant". Fini la compassion. "Non mais c'est qu'elle me snobe la peluche !" pensa-t'elle rageusement. Si elle pensait que la regarder de haut suffisait à la faire taire, elle se trompait lourdement ! Elle se plaça face à l'exceed, et lui dit :


"Hey la boule de poils, je te cause ! Est-ce que tu as rencontré trois hommes à l'aspect louche quand tu es arrivée ici ? Et pas la peine de prétendre ne pas entendre !"


Cette fois, l'exceed la regarda fixement. Elle semblait enfin résolue à lui adresser la parole.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
☁--Yuma--☁

~|| Petite Furie ||~
~|| Petite Furie ||~
Masculin
Messages : 74
Jewels : 57442
Date d'inscription : 12/08/2011
Age : 29

Click ♥
MessageSujet: Re: Contrainte par la magie. [pv Kelik & Alael]   Lun 12 Sep - 16:20

    Ce jeune individu n’était visiblement pas plus utile que la demoiselle qui l’accompagnait, néanmoins il eut le mérite de lui fournir quelques éléments de réponse. Apparemment c’était lui qui avait osé la mettre dans ce sale état, même si au final elle était la moins amochée des deux. Franchement s’en prendre à sa personne quelle folie, il faut vraiment être humain pour oser cela. Cependant elle n’avait pas de réponse à l’interrogation du jeune homme, qu’est-ce qu’il lui avait pris de s’en prendre ainsi à lui et au reste du monde. Ce gars n’avait pourtant pas une tête plus moche que les autres, et les habitants de cette ville ne lui avaient causé aucunes misères. Bref cet élan de bestialité dont elle ne gardait malheureusement aucun souvenir la travaillait. Pour avoir réussi à mettre un gaillard comme lui, qui était qui plus est un mage, dans cet état, elle aurait vraiment voulu archivé son exploit dans son esprit. Et alors qu’elle se laissait aller pensive à tout cela, elle n’écoutait guère le reste de ce que se disait le jeune homme et la demoiselle.

    Celui-ci remerciait la belle d’avoir soigné les blessures que lui avait causé la bête, en somme c’était çà, donc sans intérêt pour notre félidée. Notre grand blessé voulut à présent cependant s’enquérir à propos de trois individus en fuite, encore là le sujet était loin de stimuler l’intérêt de notre amie. Pourtant une écoute plus attentive n’aurait pas été de refus, car ces trois hommes qui avaient eu le malheur de s’en prendre à Alael étaient les précurseurs de tous ces évènements, de tout ce désastre. Ceux-ci étaient à présent hors d’état de nuire grâce à Alael, qui voulait à présent éclaircir un doute à propos de ces trois hommes et de Yuma. Elle se risqua alors à la déranger alors que l’Exceed était plongé dans ses réflexions aussi tortueuses qu’inutiles. Ce fut simple sa première tentative se solda par une ignorance des plus totales, la suivante réussit à arracher quelques secondes l’attention de la jeune fauve qui après avoir regardé celle qui lui voulait quelque chose, finit par hausser les épaules et à retourner à ses occupations. Mais Alael était tenace et elle vint se placer juste devant Yuma et lui exprima clairement sa demande, Yuma ne put dès lors plus feindre de l’ignorer mais ce n’était pas pour autant qu’elle allait se montrer coopérative. Ses yeux agressifs fixaient intensément la jeune fille, et alors que celle-ci espérait une réponse, Yuma détourna d’un coup sa tête sur le côté, signe de dire qu’elle n’obtiendrait pas de réponse de sa part ainsi.

    La petite féline était trop fière pour plier face au ton que la jeune demoiselle venait d’employer. Cependant elle réfléchissait à la question qui lui avait été formulée. Les trois hommes dont elle parlait n’évoquaient rien de particulier à notre petite chipie, non vraiment rien, elle ne savait même pas à quoi ils pouvaient bien ressembler. Alors tout en s’éloignant de cette fille qui empiétait sur son espace, elle finit par donner une réponse face à l’impatience qui se faisait sentir dans son dos.


    « Les seuls humains à l’aspect louche que j’ai rencontré en arrivant ici, c’est un faiblard homme bandelette et une affreuse sorcière. Pour un peu si on ouvrirait une maison d’horreur, on aurait déjà la momie et la vieille folle. »

    Voilà qui était dit, et de cette manière elle répondait en même temps à la question d’Alael, même si ce n’était guère de la manière la plus souhaitable. Mais pour notre petite peste à pattes de velours, c’était justifié. A présent Yuma semblait d’humeur à descendre voir ces individus effondrés à l’entrée du bâtiment, elle avait beau être une peste et une tête brûlée, elle n’était pas dépourvue d’intelligence, bien qu’elle rechignait à en faire usage bien souvent. Mais elle avait néanmoins compris que ces trois hommes devaient être liés de près ou de loin à sa mésaventure du moment. Ce fut dès lors sans prêter d’attention à ces deux bipèdes qui occupaient cette pièce avec elle, que notre amie se mit en chemin, mais allait-elle pouvoir faire comme bon lui semble après s’être exprimée de la sorte ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://s6.sfgame.fr/index.php?rec=101111

avatar
☁--Joker--☁

Entité hasardeuse contrôlant votre destinée

Entité hasardeuse contrôlant votre destinée
Masculin
Messages : 38
Jewels : 46221
Date d'inscription : 19/08/2011
Age : 67

Click ♥
MessageSujet: Re: Contrainte par la magie. [pv Kelik & Alael]   Mar 13 Sep - 15:57

HJ : Navré de l'intervention, mais comme vous devez vous en douter, destruction implique sanction^^''


Contrainte par la magie

On parle très souvent du conseil des mages, mais avez vous déjà imaginé la vie des membres de cette assemblée ? Vous les imaginez sans doute devant un bureau à éplucher des rapports ? Ou dans une salle de réunion discutant des problèmes de ce monde n'est ce pas ? Ou encore à s'entrainer dans diverses magies que peu de personnes connaissent ? Et bien pour certains c'est le cas, pour d'autres...c'est vraiment toute une autre histoire. Coup de feu dont personne ne se soucie, allumant une cigarette, pieds sur le bureau en faisant tomber la montagne de dossiers à lire d'urgence et bien entendu débouchant une bouteille d'alcool de luxe...voila comment fonctionnait le retour au bercail du conseiller Akuryou Iya. Il manquait vraiment de personnel ces temps ci, même pas eu le temps de continuer à rechercher ses filles, c'était vraiment un comble ! Enfin, une bonne cigarette, de la tranquillité, une bouteille d'alcool valant trois fois le salaire annuel d'un Maître de guilde, rien de tel pour être remonté à bloc et tenter de retrouver ses chères filles. Loo...Kimmy, il ne savait pas du tout où chercher et bien entendu, Kurasa gardait le silence, qu'est ce que cet allumé des squelettes lui cachait encore ? Faut dire que la dernière fois qu'il lui avait demandé une information, il avait faillit y rester. Rien que pour savoir si elles étaient toujours vivantes, ce taré lui avait demandé d'aller explorer une grotte...dans laquelle se trouvait bien entendu un dragon noir. Pourquoi faut il que les seuls dragons qui restent soient les mauvais...Heureusement qu'il avait eu le réflexe d'utiliser sa botte secrète...et un bon vieux portail juste après, sinon il aurait quelques membres en moins. Soupirant, il savoura le vin qu'il venait d'acheter...enfin jusqu'à ce qu'un membre de sa section entre en hurlant. Il était nouveau ce petit, il comprenait pas que : 1 on frappe avant d'entrer, 2 on attend le bon vouloir d'Akuryou et de 3...il la trouverait bien un jour. Résultat des courses, un membre de Crescent Wolf venait de dégommer le mur d'une maison et une exceed semblait faire un sacré bordel. Exceed ? Rien que ça ? Mage solitaire sans doute, ça aurait été le travail de son feignant de frère de s'en charger si il n'y avait eu AUCUN mage de guilde blanche et bien entendu...il avait fallu que ce soit un loup. Vraiment pas de veines, si il refusait, il pouvait dire adieu à sa tranquillité de la journée et quelques cheveux blancs en plus. Détruire un mur ? C'était le boulot de Silver Dragon généralement ça, il y passerait faire un tour un de ces quatre, peut être qu'ils auraient des informations sur ses filles qui sait.

Responsable d'investigation ça craint...je hais les investigations...Allons enquêter...

Faisant un mouvement avec ses doigts, il créa un portail et fut engloutit par ce dernier, tandis qu'un autre se créait juste devant l'église au même moment. En sortant en baillant, il avait zappé que le monde entre les portails neutralisait tout ce qui n'était pas le mage qui le créait, c'est à dire que sa cigarette était encore une fois...éteinte. Sale journée, mais qu'est ce qu'il avait fait à il ne savait pas quelle entité pour mériter ça...ou alors c'est qu'il devait avoir un karma sérieusement touché. Il alluma sa cigarette une fois de plus, mais sans son revolver cette fois ci et observa rapidement les lieux. Des débris dans tous les sens...il y avait une tornade qui était passé ici ou quoi ? Soupirant, il mit quelque chose dans son oreille et appuya dessus.

Evy ? Tu veux bien analyser les types de magies et localiser leur source ?
Magie du vent, magie d’assimilation et de de détection, je détecte aussi un sort de contrôle. Le tout est regroupé dans les 100-200 mètres au nord.
Ouais je vois, vu la façade très originale de la maison ça peut être que ça...
Elle est belle ?
C'était pas dans ce sens là Evy...
Elle est à l'envers ?
Oublies ça...

Coupant la communication en rangeant ce qu'il avait mit dans son oreille dans une poche, il soupira un grand coup. Décidément cette femme ou plutôt cet ange amnésique ne comprenait vraiment rien. Mais ses capacités étaient très utiles...voir même effrayantes. Enfin, avoir un trou dans un mur rendait logique que le type de Crescent Wolf était là...enfin un trou dans un mur, il y avait limite plus de mur surtout ! Mais le fait qu'il y ait une magie de contrôle rendait la situation plus intéressante que prévue. Ouvrant un autre portail, il apparut dans le couloir et marcha sur un truc mou...Oh ? Des mages ? Vu leur aura, bien qu'assommés cela devait être des mages noirs...et faut dire, ils avaient la gueule de l’emploi. Le conseiller manqua au passage de tomber en se prenant les pieds dans une caisse, ça va pas de mettre des...caisses remplies de contrebandes sur le chemin ? Et bien, c'était le coup de filet, un, deux...un troisième mage noir à enfermer ? Décidément, il s'était trompé sur cette mission, même pas un loup, juste de quoi bien se marrer. Passant dans la fameuse pièce où il était sensé arrivé, il tomba sur...une charmante demoiselle, une sympathique féline et...tiens il le connaissait lui. L'avait il vu quelque part avant ? Possible. Enfin, il se souvenait pas trop des visages masculins, pas son genre.

Excusez moi de vous interrompre dans cette sympathique réunion mais...oh vous serez plus en état de parler comme ça je pense.

Il dégaina en un instant son révolver et le mit en arrière, s'ouvrant tout seul, des balles d'un blanc éclatant sortirent de nul part et vinrent se mettre dans le barillet, qui, tournant sur lui même, se remit en place et le révolver fut ainsi chargé, le tout ne durant qu'une simple seconde. Il tira plusieurs balles sur le loup et la féline, chaque balle touchant les zones qui avaient été fragilisées. En un rien de temps, leur corps, bien que soigné juste avant, fut totalement remit à neuf et toute leur énergie revint, par contre les balles avaient des effets de décharges électriques...Bah vous vous en doutez bien, on a pas rien sans rien ! Le tout ne dura que cinq seconde par personne et Akuryou rangea son révolver dans un sourire.

Je disais donc, pardonnez mon intrusion mais, on m'a signalé qu'une exceed un peu en rogne avait tout détruit sur son passage et qu'un membre de Crescent Wolf avait simplement attaqué un pauvre mur qui n'a rien fait. Mais je vois aussi que quelques mages noirs sont dans le coup. Alors avant que je fasse mon rapport et que vous colle les deux devant notre bien aimé chef, qui possède ici une magie en rapport avec le vent, une magie de détection, d'assimilation et de contrôle ? On vous a jamais dit que c'est pas très prudent de faire du grabuge a côté du palais du conseil ?




Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
☁--Kelik Blye--☁

˜Master of the Wind˜
˜Master of the Wind˜
Masculin
Messages : 78
Jewels : 76902
Date d'inscription : 10/08/2011
Age : 22

Localisation : Ici et là...

Click ♥
MessageSujet: Re: Contrainte par la magie. [pv Kelik & Alael]   Lun 19 Sep - 9:10

"On s'est en effet croisé devant l'entrée. Pour le moment, ils font une petite sieste sur le trottoir. Je ne sais pas ce qu'il y a dans les caisses, mais ils avaient l'air d'y tenir. Rien de bien sympathique si tu veux mon avis..."


Elle avait donc bien vu trois hommes s'enfuir. Enfin, d'après elle, avait fait plus que les voir, elle leur avait explosé la face. Je pu m'empêcher de lancer un petit sifflement admiratif. 3 types d'un coup, c'était plutôt bien joué. Je me suis alors dépêché de l'éclairer sur le contenu des caisses :


"Ces caisses contenaient des objets magiques illicites. J'ai juste eu le temps de les voir avant de tomber dans les pommes. Apparemment, ils faisaient leur petit trafic dans cet appartement. En fait, on est tombé dessus totalement par hasard."

Quel hasard ! On se bat comme des brutes dehors et comme par hasard, on tombe sur le seul appartement du coin qui contient des objets illégaux. De plus, les "locataires" nous sont tombés dessus quelques secondes à peine après que j'ai défoncé le mur pour nous immobiliser et filer avec la marchandise. ça faisait un peu trop de trucs douteux à mon goût... En fait, la seule chose qui expliquaient le fait que les trois types aient rappliqué directement après que j'ai dévasté leur appartement , c'était qu'ils avaient assisté à notre combat, et peut-être même depuis le début. Et si... Non, ce n'était qu'une simple supposition, mais en même temps, ça me semblait plutôt logique. Cependant, je fus coupé dans mes pensées par la réponse que donna la jeune Exceed à l'autre fille.

« Les seuls humains à l’aspect louche que j’ai rencontré en arrivant ici, c’est un faiblard homme bandelette et une affreuse sorcière. Pour un peu si on ouvrirait une maison d’horreur, on aurait déjà la momie et la vieille folle. »


"Faiblard..."


Là, j'ai complètement perdu mon sang-froid. Cette fille-chat devait être la personne la plus invivable que j'ai rencontré. Luttant contre la douleur, je me suis levé et je l'ai brutalement attrapée et soulevé avec la main droite. J'ai alors formé une rafale de vent avec ma main gauche et je lui ai crié :

"Traite-moi encore une fois de faiblard et je t'envoie traverser l'autre cloison ! Je te rappelle que même si tu m'as bien amoché, c'est moi qui ait gagné !"


Je l'ai lâché à terre, faisant disparaître ma rafale de vent. De toute façon, même si je l'avais voulu, il m'aurait été impossible de la projeter. J'avais utilisé tellement de magie que mes réserves étaient complètement vidées. Je me suis de nouveau affaissé par terre, portant ma main à mon cou. C'est alors que j'entendu des bruits de pas. Quelqu'un venait à notre rencontre. Espérons que ce n'était pas un mage noir... Lorsque je vis la personne qui se tenait dans l'encadrement de la porte, je ne pu m'empêcher de sourire. Et dire que j'avais pensé quelques secondes que l'exceed était la personne la plus invivable que j'ai jamais rencontré. Devant nous se tenait Akuryou Iya, l'homme, le vrai, le plus invivable que j'ai jamais rencontré. Nous nous étions rencontré lors de l'opération dans le cimetière de Valua. C'était le mage du conseil qui nous avaient briefé. Ce type, bien que monstrueusement puissant, nous avait laissé y allé les premiers. Nous avons fait les chairs à canons, en gros. J'avoue que cette mission était l'une des rares qui m'avait vraiment marquée. Je me souviendrai toujours de la façon dont Muzai Ryuuketsu a arraché le coeur de l'une d'entre nous, projetant du sang partout. Mais bref, revenons à nos moutons...

Excusez moi de vous interrompre dans cette sympathique réunion mais...oh vous serez plus en état de parler comme ça je pense.

Il a dégainé son revolver qu'il a chargé en une seconde avant de braquer sur nous. Il tira alors plusieurs balles sur moi et l'Exceed. Il me toucha aux bras, à la poitrine et au cou, c'est à dire tout les endroit ou j'avais subi des blessures. Je senti alors une violente décharge électrique qui dura quelques secondes et qui me fit serrer les dents. Comme si je souffrais pas déjà assez... C'est alors que je me rendis compte que ma blessure au cou s'était refermée, tout comme la dizaine de plaie qui me zébraient les bras. Une technique de guérison... Pas mal ! A vrai dire, je cherchais moi-même un moyen de mettre au point une technique de guérison, mais à moins d'utiliser un Mistral, l'un des vents les plus difficile à utiliser, il était très difficile de guérir des blessures. Je me suis relevé, cette fois sans douleur pour écouter ce qu'avait à dire le mage du conseil.

Je disais donc, pardonnez mon intrusion mais, on m'a signalé qu'une exceed un peu en rogne avait tout détruit sur son passage et qu'un membre de Crescent Wolf avait simplement attaqué un pauvre mur qui n'a rien fait. Mais je vois aussi que quelques mages noirs sont dans le coup. Alors avant que je fasse mon rapport et que vous colle les deux devant notre bien aimé chef, qui possède ici une magie en rapport avec le vent, une magie de détection, d'assimilation et de contrôle ? On vous a jamais dit que c'est pas très prudent de faire du grabuge a côté du palais du conseil ?

Je me senti obligé de protester le premier. Défoncer un mur avait été inévitable. Si l'Exceed s'était enfui plus loin, elle aurait sans doute continué à ravager les rues.

"Excusez-moi, mais si j'ai détruit ce mur, c'était pour mettre hors d'état de nuire cette furie. Si je l'avais laissé filé, elle aurait pu saccager la moitié de la ville."

Ben quoi ? C'était vrai ! Si je n'avais rien fait, la situation aurait pu devenir catastrophique. Je me rendis alors compte que je n'avais pas répondu à la question d'Iya. Je me suis dépêché de rectifier le tir. Je lui ai montré le tatouage de ma guilde, sur mon bras et je lui ai dit :

"Au fait, moi, c'est Kelik Blye, de Crescent Wolf. C'est moi le mage vent. Vous ne vous souvenez pas de moi ? On s'est déjà rencontré au cimetière de Valua pour l'histoire d'éradication de guilde."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
!§ Fêtarde invétérée §!
!§  Fêtarde invétérée  §!
Masculin
Messages : 74
Jewels : 91100
Date d'inscription : 25/08/2011
Age : 28

Localisation : Quelque part

Click ♥
MessageSujet: Re: Contrainte par la magie. [pv Kelik & Alael]   Mar 20 Sep - 13:40

Alaël avait été tellement occupé à essayer de faire parler l’exceed qu’elle avait presque manqué d’entendre les propos du jeune homme à propos du contenu des caisses. Elle avait vaguement compris qu’elles contenaient des objets magiques illégaux. « Génial, encore des gens charmants… » ne put-elle s’empêcher de penser. Elle l’entendit aussi préciser que lui et la féline étaient tombés sur eux par hasard. Oui, tout cela, elle avait failli ne pas l’entendre. Pourquoi ? La réponse était facile à trouver : après l’avoir fixé et donné à Alaël l’espoir d’une réponse intensément attendue, l’exceed avait tourné sa tête sur le côté, dans le plus pur style de provocation. Elle voulait vraiment la tourner en bourrique. Alaël sentait que sa tension commençait à atteindre un niveau pathologique, mais s’exhorta au calme. La maltraitance des animaux n’était vraiment pas son genre. C’est alors qu’elle se releva et se dirigea vers la porte d’entrée de l’appartement. Et avant que quiconque ai pu tenter de l’arrêter, l’exceed dit exactement ce qu’il fallait pour figer les deux humains de la pièce sur place :


« Les seuls humains à l’aspect louche que j’ai rencontré en arrivant ici, c’est un faiblard homme bandelette et une affreuse sorcière. Pour un peu si on ouvrirait une maison d’horreur, on aurait déjà la momie et la vieille folle. »


Alaël ne saisit pas tout de suite les mots qui venaient d’être prononcé. Un peu comme si son cerveau faisait tout pour qu’ils ne soient jamais interprétés comme il se devait, dans le but probable de préserver la vie de la féline. Mais la nature étant ce qu’elle est, et les oreilles d’Alaël étant en bonne santé, les propos finirent quand même par atteindre la compréhension de la jeune fille. Une veine se mit à battre sur sa tempe, et une sorte de rire nerveux intérieur retentit dans son cœur. Sorcière ? Vieille folle ? Rien que ça… « Je vais la buter ! » pensa Alaël en serrant les poings. Mais comme si ses pensées avaient été communicatives, quelqu’un d’autre se jeta sur la sale bestiole qui était presque sorti de la pièce. La victime de celle-ci l’empoigna de la main droite et la souleva avec aisance. Puis de sa main gauche, il forma une rafale de vent, qui faisait voleter des petits gravats à la surface du sol. « Un mage de vent il semblerait », pensa Alaël. Maître Yurik lui avait appris à reconnaître différents types de magie… Mais un instant ? À quoi était-elle en train de penser là ? Elle devait se concentrer sur les meilleurs tourments à infliger à la diablesse à poils qui avait osé la traiter de sorcière ! Rien qu’en repensant aux termes qu’elle avait employé à son encontre, elle eut du mal à déglutir. Cependant, bien que l’envie de taper l’abominable chatte des villes ne lui manquait pas, elle se surprit à sentir sa colère s’atténuer. Elle essaya de se refocalisé sur les sévices qu’elle lui ferait subir une fois à portée de main. La museler avec sa queue ? Une séance d’épilation longue durée garantie 100% avec douleur ? L’attacher au plafond par une seule patte ? Non, rien de tout ça ne convenait… « Zut, j’arrive pas à trouver de quelque chose d’assez vicieux ! » se plaignit-elle. À cet instant, le mage de vent laissa tomber la boule de poils, qui retomba gracieusement sur le sol, tout en lui crachant au visage :


« Traite-moi encore une fois de faiblard et je t'envoie traverser l'autre cloison ! Je te rappelle que même si tu m'as bien amoché, c'est moi qui aie gagné ! »


Après cet effort, le mage retomba au sol, portant la main à son cou. « Je t’ai pourtant dit de pas trop en faire » pensa-t-elle. Elle espérait que sa blessure ne s’était pas rouverte après avoir fait de tels mouvements. De toute évidence, s’il avait pu se déplacer ainsi, c’était à cause de la poussée d’adrénaline provoquée par les propos du cafard à quatre pattes. D’ailleurs, qu’est-ce qu’il pouvait bien être en train de faire celui-là. Eh bien, il toisait du regard l’homme au sol, et la lueur dans ses yeux ne laissait aucun doute quant à la nature des pensées qui lui traversaient le crâne. Peut-être même que la situation aurait dégénérée si des pas n’avait pas retentit de l’autre côté de l’arcade de la porte. Quelqu’un était en train de les rejoindre. Les mages noirs ? Vu les coups qu’ils s’étaient pris, ils ne devaient pas être en mesure de se relever avant une bonne heure au moins. Alaël sentit soudain que les problèmes approchaient au même rythme que le bruit des pas. Alors, un homme à la chevelure flamboyante apparut dans l’encadrement de la porte. Dès qu’elle le vit, Alaël comprit qu’il valait mieux ne pas malmener cet homme-là. À moins de vouloir élire résidence dans une cellule dont la clé se perdrait inexorablement. Elle venait en effet de reconnaître le conseiller Akuryou Iya, principalement grâce au masque qui lui cachait la moitié d visage. Comment le connaissait-elle ? Comme pour beaucoup de choses, c’était Maître Yurik qu’il lui en avait parlé. Et il avait bien précisé qu’il ne manquait pas de puissance. Et aussi qu’il avait la réputation d’être insupportable ! Drôle de combinaison pour un éminent membre du conseil. Toujours est-il qu’Alaël pressentait que les événements précédents n’étaient pas sans rapport avec la présence du conseiller. En effet, celui-ci après avoir jeté un rapide coup d’œil à l’ensemble des gens présents dans la pièce, leur dit :


« Excusez-moi de vous interrompre dans cette sympathique réunion mais… oh vous serez plus en état de parler comme ça je pense. »


Sur ce, il dégaina son arme, la chargea et visa le jeune homme étendu sur le sol, sous les yeux horrifiés d’Alaël.


« Argh ! Il est fou ? Il va plutôt les faire taire ainsi ! »


Les coups partirent, mais n’atteignirent pas que le jeune mage, mais l’exceed aussi. Mais pas de projections de sang, comme Alaël s’y attendait. Au contraire, bien que les deux cibles s’étaient contractés sous l’effet d’une probable douleur, ils semblaient tous les deux respirer la santé. Leurs blessures avaient été guéries ! En voilà une étrange technique de guérison… Le conseiller rangea son arme en souriant, tout en poursuivant :



« Je disais donc, pardonnez mon intrusion mais, on m'a signalé qu'une exceed un peu en rogne avait tout détruit sur son passage et qu'un membre de Crescent Wolf avait simplement attaqué un pauvre mur qui n'a rien fait. Mais je vois aussi que quelques mages noirs sont dans le coup. Alors avant que je fasse mon rapport et que vous colle les deux devant notre bien aimé chef, qui possède ici une magie en rapport avec le vent, une magie de détection, d'assimilation et de contrôle ? On vous a jamais dit que c'est pas très prudent de faire du grabuge à côté du palais du conseil ? »


Eh bien, les problèmes étaient en effet arrivés. Encore qu’elle n’avait rien à se reprocher, si ce n’est d’avoir mis une raclée à trois personnes qui le méritaient. Allait-elle devoir en subir les conséquences ? Le jeune homme prit alors la parole, de toute évidence afin de clamer son innocence :


« Excusez-moi, mais si j’ai détruit ce mur, c’était pour mettre hors d’état de nuire cette furie. Si je l’avais laissé filer, elle aurait pu saccager la moitié de la ville. »


Et il s’empressa de rajouter :


« Au fait, moi c’est Kelik Blye, de Crescent Wolf. C’est moi le mage de vent. Vous ne vous souvenez pas de moi ? On s’est déjà rencontré dans le cimetière de Valua pour l’histoire d’éradication de guilde. »


Sa justification avait de quoi tenir, mais Alaël n’était pas sure que cela suffirait au conseiller. Et cela mettait la bestiole en mauvaise posture, alors que d’après les dires de ce dernier, elle avait probablement été soumise à une magie de contrôle. Certes, c’était probablement la pire peste qu’elle ait jamais croisé, mais elle n’en restait pas moins « innocente ». Elle décida donc d’intervenir, tout en se présentant :


« Quant à moi, je m’appelle Alaël Von Yurik, mage itinérante. Ma magie se base sur le contrôle de la vitesse et des mouvements, mais je ne pense pas que ce soit ma magie que vous ayez repéré, étant donné que je suis arrivée sur place alors que l’affrontement avait déjà commencé. L’un des gardes assommés dans les environs pourra vous le confirmer. »


Elle décida de rapidement mettre les choses au point :


« Les mages noirs assommés sont de mon fait, mais ils m’avaient attaqués les premiers, j’ai donc riposté, et puis, étant donné la nature présumée de leurs activités, je ne pense pas qu’ils l’aient volé. »


Elle poursuivit :


« Quant à l’exceed, je pense qu’elle était soumise à cette fameuse magie de contrôle, je pense qu’on peut donc dire qu’elle n’était pas consciente de ses actes. Et ce, même si elle essaye de se faire la belle en ce moment précis. »


Elle ajouta à l’adresse de l’exceed, qui venait de se figer :


« Si tu crois que personne ne l’avait remarqué… »


Alaël se dirigea à grand pas vers elle, et se planta droit devant elle. Elle la fixa un instant, essayant de ne pas rire devant l’expression d’innocence très peu convaincante qu’elle affichait, puis lui asséna une pichenette sur le nez. Une lueur de colère passa dans les yeux de la féline, mais Alaël ne lui laissa pas le temps de protester, car elle l’attrapa par l’encolure et la déposa devant le conseiller, qui paraissait amusé de la situation. Alaël, quant à elle, faisait un sermon à la petite peste :


« Maintenant, sac à puces, dépêche-toi de raconter ce qu’il s’est passé au monsieur, sinon tu es bonne pour la fourrière avec un vaccin antirabique en prime ! Et me traiter de sorcière ou d’autre chose ne changera rien ! »


Elle murmura entre les lèvres, de façon à ce que seule l’exceed l’entende :


« Et même si je me suis gourée, va dans ce sens-là, si tu ne veux pas d’ennui… »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
☁--Yuma--☁

~|| Petite Furie ||~
~|| Petite Furie ||~
Masculin
Messages : 74
Jewels : 57442
Date d'inscription : 12/08/2011
Age : 29

Click ♥
MessageSujet: Re: Contrainte par la magie. [pv Kelik & Alael]   Mar 20 Sep - 16:28

    Yuma aurait bien souhaité s'en aller loin de ces deux bipèdes sans intérêt, mais l’un d’eux ne l’entendit pas de cette façon. Apparemment les propos qu’elle venait de tenir l’avait vexé, et voilà que notre jeune amie se retrouvait à balancer ses jambes dans le vide soulevée de plusieurs centimètres du sol. Le jeune mage malgré son état arrivait à la soulever d’une main du sol, et il la menaçait à présent tout en lui crevant les tympans et en agitant autour son autre main une petite rafale de vent. Bien que la situation ne semblait pas à son avantage, la petite féline défiait du regard ce gaillard qui d’un côté commençait à l’amuser un peu. Visiblement la vérité avait été quelque chose de blessant pour lui, mais il fallait dire ce qui est, Yuma n’était pas dupe et voyait bien derrière sa prestation qu’il puisait dans ses dernières forces pour tenter sur elle une vaine intimidation. Il fit alors par ajouter tout en la relâchant que c’était lui qui avait gagné leur combat. Pour Yuma, il pouvait dire ce qu’il voulait, elle n’avait aucun souvenir de celui-ci, dès lors elle n’en croyait pas un mot. D’ailleurs notre petite furie ne put s’empêcher d’afficher un sourire de vainqueur en le voyant retomber sur le sol.

    « Une lavette comme toi ? Me battre ? Haha… »

    Il fallait vraiment être humain pour sortir des absurdités pareilles, Yuma l’aurait bien remis à sa place par la force, mais elle n’avait guère envie de perdre son temps avec quelqu’un qui avait plus l’air d’un mollusque qu’autre chose. Cette fois-ci, elle s’apprêtait vraiment à mettre les voiles, curieuse de voir sur quoi elle allait tomber un étage plus bas. Cependant alors qu’elle s’avançait vers le seuil de la porte, ses oreilles se mirent à s’agiter sous les bruits de pas qui faisaient écho dans les escaliers. A finalement, elle n’allait pas être obligée de descendre, à entendre ces pas, l’un d’eux arrivait pour se joindre à leur petit groupe. Et ce fut avec un peu de surprise et d’intérêt qu’elle vit un homme mature faire son entrée, celui-ci avait facilement deux têtes en plus qu’elle, n’était plus tout jeune, voir carrément bon pour la retraite si on s’en tenait aux critères de notre amie, et il possédait une certaine élégance, il était nettement mieux habillé que les deux autres zouaves. Bref cela semblait déjà un humain un peu plus fréquentable, il s’excusa alors pour son intrusion et prit en un simple regard connaissance de leur état. Il se proposa alors pour arranger tout cela, et se mit à dégainer un révolver, qu’il arma en quelques secondes avant de le pointer sur eux et de tirer. Yuma voulut esquiver ce qui était pour elle une atteinte à sa vie, mais elle ne put rien faire contre la vitesse de ses balles qui la touchèrent aux endroits où elle s’était vu affligée plusieurs coups. Elle fut alors parcouru de multiples secousses électriques qui eurent pour effet de lui faire passer un douloureux et désagréable instant et de lui hérisser ses poils.

    Cependant après ce mauvais épisode, Yuma fut surprise de constater qu’elle se sentait de nouveau en pleine forme et découvrit avec ennui, qu’il en était pareil pour ce mage si effronté. Et alors que ce nouveau protagoniste reprenait la parole, Yuma s’afférait à remettre ses poils comme il faut, ceux-ci produisant à présent pas mal d’électricité statique. Elle n’écoutait que d’une oreille distraite ce qui était dit, s’occupant comme à son habitude, plus de sa propre personne qu’autre chose. Et lorsque l’homme aux longs cheveux eut terminé de parler, elle aussi avait terminé de son côté, cependant bien que soignée, elle faisait toujours peine à voir avec sa fourrure tachetée de sang. Pour être honnête, Yuma n’avait strictement rien écouté de ce qu’il avait dit, d’ailleurs ce n’était plus lui qui parlait à présent, c’était l’abruti qui s’était montré si irrespectueux à son égard. Celui-ci semblait vouloir s’attirer les bonnes grâces du vieux, à croire qu’il n’était pas n’importe qui. Enfin pour notre furie, pour prendre l’appellation qui lui avait été attribuée, il était pareil aux autres bipèdes de son espèce. Yuma prêta alors un peu plus attention aux paroles du garçon aux bandelettes : « saccager la moitié de la ville » ? A ce point là ? Yuma regrettait vraiment de n’avoir conservé aucun souvenir de cela, c’était tout de même son exploit du jour, et tout ce qu’elle en avait tiré n’était qu’une cruelle déception.

    Ce fut alors que ce jeune mâle se présenta, pour Yuma son nom n’allait être qu’un autre de plus qu’elle finirait par oublier. En effet il n’y avait aucun intérêt à retenir le nom d’un être aussi inutile et désagréable envers sa personne. Ce n’était pas comme Nailah, qui elle avait su monter dans son estime, c’était d’ailleurs la seule de son espèce à savoir comment la traiter. Enfin soit, notre amie fit un effort pour se concentrer sur la conversation, bien que l’ennui commençait à la guetter. Visiblement les deux hommes semblaient se connaître, ce nouvel élément ne changeait strictement rien pour notre amie qui ne put retenir un bâillement. Les grandes conversations étaient quelque chose de très barbants pour elle, et alors que la fille prenait à son tour la parole, Yuma ne pensait plus qu’à une chose, s’éclipser loin d’ici. Ils étaient tous plongés dans leur discussion, c’était donc le moment idéal pour prendre congé, elle n’allait pas sortir par la porte car le vieil homme se tenait devant celle-ci. Son choix fut alors orienté vers le trou béant que cet idiot de Kelik avait créé, elle était étonnée de se souvenir encore de son nom. Quant à l’autre, c’était comment déjà, hum… Non, elle aurait dû mieux écouter, car le nom de cette empoisonneuse ne lui revenait pas. Enfin cela n’avait pas d’importance, ce n’était pas comme si elles allaient être amenée à se revoir. Bref il ne lui restait que quelques pas à faire avant de prendre son envol, mais une élévation de la voix de la jeune fille lui fit stopper son élan.

    Grillée, elle venait d’être grillée, restant figée sur place, elle sentit que l’attention générale était à présent sur elle. Bien que d’habitude elle appréciait grandement d’être le centre d’intérêt de tous, cette fois-ci, elle aurait préféré faire partie du décor. En effet elle avait le pressentiment que rien de bon allait lui arriver. Elle se mit alors à tourner la tête feignant de ne pas avoir entendu, jouant magnifiquement l’innocente alors que personne n’était dupe. Elle sentit alors quelqu’un s’approchait et se retournant, elle se vit recevoir une pichenette sur le nez. L’auteur de cet acte irréfléchi n’était d’autre que cette vieille sorcière, comment osait-elle ? Ce n’était pas chose à faire, c’était qu’elle semblait prendre de l’assurance pour oser attenter à sa personne de la sorte. Elle allait voir, Yuma n’était pas du genre à ne pas réagir face à une telle provocation. Et alors qu’elle s’apprêtait à riposter, elle se fit attraper par l’encolure et amener devant le doyen de la salle. Et ce ne fut pas sans quelques plaintes :


    « Mais laisses-moi, espèce de sorcière rabougrie ! »

    Mais rien à faire, la jeune demoiselle se révélait plus forte que prévu, l’expression qu’elle afficha alors au conseiller témoigna alors bien qu’elle se tenait devant lui contre sa volonté. Et voilà qu’à présent qu’elle se faisait sermonnée par cette mégère, elle voulait qu’elle lui raconte tout ce qu’elle savait, et bien c’était bien simple, elle ne dirait rien. Elle fit alors une moue de protestation, croisa les bras et détourna la tête de cet homme. Et les murmures qui lui furent adressé ne changèrent rien à sa résolution. C’était qu’elle pouvait se montrer très têtue la petite, surtout lorsque les choses n’allaient pas dans son sens. Un silence s’installa alors, Yuma intriguée se mit à regarder du coin de l’œil l’homme à qui elle devait faire face, leur regard se croisèrent un bref instant mais il n’en fallut pas plus pour que la petite furie se sente intimidée. Un regard aussi perçant que le sien, qui l’avait mise à nu en l’espace d’une seconde. Yuma se décida alors, toujours par contrainte, à accepter de répondre à ses demandes. Cependant comme elle n’avait fichtrement rien écouter de la conversation, elle ne savait ce qu’il désirait savoir. Elle lui demanda alors avec sa politesse habituelle.

    « Ok, qu’est-ce que tu veux savoir le vieux ? »

    Venait-elle à l’instant de mettre un pied dans sa tombe ? Où est-ce que cet homme se montrerait clément face à son insouciance ? Dans tous les cas, peut-être allait-il être nécessaire de réexpliquer dans quelle situation se trouvait à présent notre jeune effrontée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://s6.sfgame.fr/index.php?rec=101111

avatar
☁--Joker--☁

Entité hasardeuse contrôlant votre destinée

Entité hasardeuse contrôlant votre destinée
Masculin
Messages : 38
Jewels : 46221
Date d'inscription : 19/08/2011
Age : 67

Click ♥
MessageSujet: Re: Contrainte par la magie. [pv Kelik & Alael]   Mar 20 Sep - 17:54

Contrainte par la magie

Vous imaginez l'ennui d'Akuryou sur le moment ? En fait non, n'essayez pas, vous n'arriverez qu'au dixième de ce que le conseiller pouvait ressentir. Écoutant les minables excuses du jeune homme, enfin non c'était pas une excuse, mais une justification, il se demandait ce que la momie sur pattes pouvait fumer au petit déjeuner. Généralement on prend du lait, un verre de jus d'orange, pas un thé de noël ou thé à l'opium pour ceux qui font mines d'être innocents. Comment une si ravissante jeune fille pouvait dévaster la moindre chose de son propre chef, c'est vrai que tout détruire sur son passage est amusant parfois, mais quel était l’intérêt de cette mignonne petite féline ? Elle avait été contrôlée, pas possible autrement, quelle abjecte créature avait osée faire une chose pareille. Cela ne pouvait être que les trucs assommés contre le mur, ils avaient le visage qui allait avec de toute manière. Certes, un mage du conseil "normal" aurait tout de même soupçonné Yuma, mais avec Akuryou, rien n'est si simple dés qu'on parle de la gente féminine...Il pencha la tête vers Kelik en soupirant.

Je baille. Oui je dis que je baille, car doué comme tu l'es, tu ne l'aurais pas remarqué. Non mais comment tu peux me sortir de telles conneries hein ? Déjà comment tu veux que je me rappelle d'avoir vu ta tronche quelque part, c'est clair que jouer la momie c'est pas conventionnel, mais bon passons. Cette charmante jeune fille a été sans doute sous les prises d'un charme magique tout simplement, magie de contrôle tu connais ? Et donc on se défend, on ne massacre pas une femme non mais...aucune éducation. Si elle est entrée ici c'était pour te fuir, vu que tu as dégommé un mur non ? Donc saccager toute la ville ? C'est surtout toi qui a massacré un bâtiment aux dernières nouvelles. Cherches pas d'excuses !

Et voila, interrogatoire terminé, on discute pas, sinon hop une balle paralysante, dommage collatéral, ça marche à tous les coups pour dissimuler une bavure. Par contre, si Akuryou était vraiment ignoble avec les hommes, dés que cela devenait féminin, c'était une autre affaire. Prenant un air sérieux, donc pas sadique, il écouta avec attention la version des faits de la jeune mage, en fait il la regardait surtout oui, enfin demandez à Akuryou de ne pas regarder une femme, c'est comme demander à cette jeune féline de ne plus jamais manger de poissons voyons ! Il lui aurait bien donné une fleure ou une rose sortie d'on ne sait où, mais il ne pouvait pas faire son speech habituel, tel le personnage de manga avec la lumière rose, les étoiles dans tous les sens...et qui se finissait bien entendu par un énorme râteau ! Les maudites expérience de son diabolique collègue aux cheveux gris, avaient neutralisé son beau jardin...et comme le reste du coin vert était occupé par les pastèques d'Evy, inutile de dire que c'était pas pour tout de suite qu'il allait avoir un nouveau stock. Par contre...comment un fier garde pouvait se faire assommer hein ? Bon c'est vrai qu'ils ne servaient que pour la décoration et étaient tous des incapables à la moindre embrouille, mais tout de même ! En fait, on pouvait comparer les gardes selon la vision d'Akuryou, aux types qui hurlent le nom d'un boxeur sur le ring, c'est fun mais ça sert pas à grand chose.

Je demanderais à cet incapable une confirmation, mais ce n'est que le protocole, je vous crois sur paroles jeune fille. Pour ce qui est des choses que vous avez assommées, c'est un excellent travail. Je vais aller les interroger après avoir parlé à cette ravissante demoiselle, bien qu'un peu rougeoyante à cause de la momie derrière.

Malgré le fait qu'il y ai une femme, Akuryou ne pouvait pas promettre une récompense pour avoir neutralisé des mages noirs, mais au moins le conseil se souviendrait de son nom, c'était déjà mieux que rien. Bon occupons nous de la féline fuyante, comme si personne n'avait remarqué qu'elle partait. Elle se fit ramener devant Akuryou par la jeune fille de tout à l'heure, Alaël, un nom qu'il n'allait pas oublier non plus. Le conseiller haussa cependant un sourcil en entendant le nom qu'elle lui donnait, le vieux. Le connaissant, il aurait envoyé n'importe quel homme au tapis ou cloué au mur, mais c'était une femme qui lui parlait, bien qu'avec de la fourrure, il ne la voyait pas du tout comme un animal ou une furie. Sourire sincère, puis arrêtant de fumer, pour ne pas incommoder la gente féminine qui l'entourait, il jeta sa cigarette dans le seul objet qui pouvait la contenir dans la pièce et se baissa. Il descendit à une taille légèrement plus basse que Yuma, une question de respect pour lui, peut être verrait elle la chose différemment.

Simplement me dire ce dont vous vous souvenez jeune fille, vous possédez bien une magie de détection et une autre d'assimilation n'est ce pas ? Vous avez donc sans doute agressé la momie derrière nous, car on vous l'a ordonné...ou alors sa tête ne vous revenait pas, mais c'est fort compréhensible. Vu votre caractère bien trempé, je doute que vous ayez suivi un ordre de votre plein gré, vous n'avez pas le moindre souvenir ?




Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
☁--Kelik Blye--☁

˜Master of the Wind˜
˜Master of the Wind˜
Masculin
Messages : 78
Jewels : 76902
Date d'inscription : 10/08/2011
Age : 22

Localisation : Ici et là...

Click ♥
MessageSujet: Re: Contrainte par la magie. [pv Kelik & Alael]   Lun 26 Sep - 15:39

Je baille. Oui je dis que je baille, car doué comme tu l'es, tu ne l'aurais pas remarqué. Non mais comment tu peux me sortir de telles conneries hein ? Déjà comment tu veux que je me rappelle d'avoir vu ta tronche quelque part, c'est clair que jouer la momie c'est pas conventionnel, mais bon passons. Cette charmante jeune fille a été sans doute sous les prises d'un charme magique tout simplement, magie de contrôle tu connais ? Et donc on se défend, on ne massacre pas une femme non mais...aucune éducation. Si elle est entrée ici c'était pour te fuir, vu que tu as dégommé un mur non ? Donc saccager toute la ville ? C'est surtout toi qui a massacré un bâtiment aux dernières nouvelles. Cherches pas d'excuses !


Je voulu protester, mais mon petit doigt me disait que, pour le moment, il valait mieux la fermer. Durant ma courte vie, j'avais connu de nombreuses personnes de mauvaises foi, j'en faisais moi-même partie, mais en toute sincérité, ce que venait de dire le mage du conseille à la chevelure rougeoyante ne me laissa pas indifférent. Franchement, se faire lyncher de la sorte alors que tout ce que j'avais fait, c'était empêcher une boule de poil furieuse de tout casser, et c'est comme ça que j'étais remercié ?!? Pendant que ce cher Akuryuu se tourna vers les deux filles pour les interroger à leur tour, je regarda la rue par l'immense trou que j'avais fait dans la paroi de brique. Si ça se trouve, ça allait être à moi de réparer et je déteste les travaux d'intérêt général, en particulier dans ces conditions. Furieux, j'expédia un violent coup de pied accompagné d'une rafale de vent dans l'une des rare brique encore entière. Cette dernière décrivit un long arc avant de s'écraser sur le toit d'une maison, au loin. Je voulu en shooter une deuxième, rien que pour me passer les nerfs, mais, vu que je risquais déjà quelques heures de travaux pour réparer le mur, je préférai ne pas aggraver mon cas.

Je me suis assis sur le rebord de l'appartement, en repensant à tout ce qui c'était passé. Tout était allé très vite. Je revoyais encore l'Exceed qui détruisait toute les échoppes de la rue, la violente morsure au cou que j'avais reçu, notre court combat aérien qui s'était terminé dans cet appartement, les premiers soin de cette fille , Alaël et enfin l'arrivée d'Akuryuu Iya. J'ai alors sorti de l'une de mes sacoche mon cahier ou j'avais commencer à esquisser l'église de Valua. Je n'avais eu le temps que de faire les contours et de griffonner la porte. Pas de détails, pas de dégradés, je n'avais pas eu le temps de le terminer. Je chercha alors mon crayon que j'avais rangé dans une autre sacoche, mais je me rendis compte qu'elle n'était plus accrochée à ma jambe. La lanière qui la tenait avait du céder pendant le combat. En poussant un long soupir, je rangea mon cahier à dessin. Je crois que "perdue" était vraiment le mot pour qualifier cette foutu journée...

C'est alors qu'en tournant la tête en direction de l'entrée, j'aperçu les trois hommes qu'Alaël avait assommé. Une chose était sûr, j'avais quelques questions à leur poser, notamment à propos de leur arrivée immédiate sur les lieux après la destruction du mur, mais aussi sur les divers objets qu'ils avaient essayé d'emporter dans leur fuite. Passant silencieusement derrière le mage du conseil qui interrogeaient les deux filles, je me suis dirigé vers l'escalier, ou s'était effondré l'un des hommes. Il était face contre terre, une marque rouge sur la joue, à l'endroit ou il avait sans doute reçu une droite mémorable. Je l'ai rapidement retourné avant de lui expédier une série de gifle, destinées à le réveiller. En effet, après quelques baffes, le mage noir entrouvrit les yeux. Il était revenu à lui.

"Salut ducon. Tu te rappelles de moi ?"

L'homme fit alors un mouvement brusque, me faisant lâcher prise et couru en direction de la porte d'entrée. Normalement, je n'aurai eu aucune difficulté à l'attraper par la peau du cou et à le ramener à l'intérieur, mais je tenais à l'humilier un bon coup. Levant le bras droit, j'ai pointé ma main pile en direction des jambes du fuyard. Et là, j'ai claqué des doigts, projetant une mini décharge de vent sur l'homme. Si la rafale ne le blessa pas, elle fut juste assez puissant pour lui retenir une jambes, le faisant s'abattre de tout son long dans le couloir. Je ne pu m'empêcher d'éclater de rire. Je ne me lassais jamais de regarder une bonne gamelle, surtout quand ça faisait mal. Je me déplaça lentement vers le fuyard qui tenta de se relever et je le plaqua violemment au sol en lui mettant mon pied dans le dos. Je lui ai montré l'Exceed du doigt et je lui ai dit :

"J'espère que je me suis bien fait comprendre... Allez, tête de noeud, répond-moi : Avez-vous quelque chose à voir avec tout ce bordel ou est-ce que vous étiez juste au mauvais endroit au mauvais moment ? Je te conseille de répondre, j'ai passé l'un des après-midi les plus pourri de ma vie, alors ne me le rend pas pire. Je peux devenir très méchant, quand on me pousse à bout."


J'allais sans doute recevoir une nouvelle réprimande, mais je n'en avais rien à cirer. Quand je voulais savoir quelque chose, je finissais toujours par faire cracher le morceau, de gré, ou de force.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
!§ Fêtarde invétérée §!
!§  Fêtarde invétérée  §!
Masculin
Messages : 74
Jewels : 91100
Date d'inscription : 25/08/2011
Age : 28

Localisation : Quelque part

Click ♥
MessageSujet: Re: Contrainte par la magie. [pv Kelik & Alael]   Ven 30 Sep - 20:40

La réponse du conseiller face aux justifications de Kelik avait failli arracher un bref éclat de rire à Alaël, qui parvint cependant à garder contenance. Certes, le pauvre jeune homme se faisait lyncher, alors que de toute évidence, il n’avait fait que se défendre, face à une Yuma enragée. Mais c’était plus fort qu’elle, l’humour que dégageait les propos du conseiller l’avait contaminé. Enfin, cela n’aurait certainement pas été le cas si c’était elle qui avait été prise pour cible, d’où la compassion qu’elle ressentait pour lui. Après qu’elle eut fini de raconter les faits auxquels elle avait assisté, il la félicita pour avoir neutralisé les mages noirs, tout en lui précisant qu’il ne la soupçonnait pas, ce qui la soulagea grandement. Il n’aurait plus manqué que cela ! Après tout, elle ne faisait que passer dans le coin quand une caisse avait failli l’aplatir ! Elle se rappela soudain qu’elle s’était promis d’écraser le responsable de cet attentat à son encontre. Et quelque chose lui disait que ce n’était pas Kelik qui l’avait envoyé voler… Elle jeta un regard furtif vers Yuma, et eut soudain la certitude que même si elle avait contrôlée par une quelconque personne, elle n’aurait éprouvé par l’ombre d’un regret de l’avoir envoyé six pieds sous terre… Mais bon, ce n’était pas pour autant qu’elle était responsable. Justement, il semblait que le moment était venu pour elle d’avoir sa part de question. Mais, comme Alaël l’avait compris, les choses n’étaient jamais simples avec Yuma.


Manifestement, elle n’avait cure de ses avertissements, et semblait très peu disposée à coopérer avec qui que ce soit. La mine boudeuse, les bras croisés, elle tourna résolument la tête dans une autre direction que celle du conseiller, histoire qu’il n’y ait aucun doute sur ses intentions. Enfin, ce fut le cas jusqu’à ce qu’elle croise le regard du conseiller, ce qui sembla amadouer quelque peu la féline. Elle se montra alors un peu plus coopérative, et semblait même encline à répondre aux questions qu’on allait lui poser. Mais bien évidemment, il fallut qu’elle agrémente le tout d’un petit surnom affectueux envers le conseiller, ce qui ne manqua pas de lui faire lever un sourcil. Heureusement pour elle, il ne sembla pas s’en formaliser outre mesure, et après avoir jeté sa cigarette dans un quelconque récipient en même temps qu’un sourire sur son visage, il se mit à la hauteur de la bestiole pour lui faire part de ses attentes. De toutes évidences, cet homme semblait accorder davantage d’attention à la gente féminine qu’à ses semblables. Un point qu’il avait donc en commun ! Elle n’avait d’ailleurs pas manqué de remarquer que ce dernier était plus intéressé par le physique de la jeune demoiselle plutôt que par ses paroles. Par contre, pour Kelik, ce n’était pas de chance… Ce dernier semblait s’être fait une raison du comportement du conseiller Akuryou, et ne cherchait même plus à protester, ce qui se serait probablement révéler inefficace de toute façon. Il préféra passer ses nerfs sur ce qui lui passait sous la main, ou sous le pied dans ce cas-ci, plutôt qu’en vaine parole. Elle reporta son attention sur le conseiller, apercevant vaguement du coin de l’œil Kelik sortir un cahier d’une sacoche pour le ranger presque aussitôt, l’air mécontent. Pendant ce temps, Yuma répondait à sa manière aux questions qui lui avaient été posées. Alaël était presque amusée par le ton qu’elle employait, elle était persuadée qu’un autre conseiller ne l’aurait certainement pas cautionné, mais il écoutait patiemment sans interrompre la boule de poils. Quand elle eut fini de parler, Alaël pensa qu’il était temps de faire un petit geste pour Kelik. Cela n’aurait pas été juste s’il se ramassait toutes les réprimandes, alors qu’il n’était pas le responsable de tout ce carnage. Elle s’arma d’un sourire charmeur, et attira l’attention du conseiller par une légère toux. Elle le fixa droit dans les yeux et dit :



« Dites-moi, Monsieur le conseiller, que va-t-il arriver au jeune homme impliqué dans cette affaire ? Rien de bien sérieux j’espère ? »


Elle prit un air faussement attristé, dans l’espoir d’émouvoir l’homme auquel elle s’adressait. Elle reprit rapidement la parole :


« Je suis sure qu’il ne pensait pas à mal… Il devait probablement vouloir empêcher Yuma de blesser quelqu’un malgré elle. Mais il y a mis trop de cœur ! Les jeunes hommes sont si fougueux de nos jours… »


Elle laissa échapper un léger éclat de rire, puis reprit :


« D’ailleurs, je suis sure qu’il… »


Cet à cet instant qu’elle remarqua que Kelik avait pris la poudre d’escampette. Plus la moindre trace de lui, mais où avait-il bien pu filer comme ça ? « L’idiot, mais qu’est-ce qui lui a pris ? Il veut finir enchaîné ou quoi ? Dire que je me donne tant de mal pour lui… » pensa-t-elle. Elle fut encore plus étonnée que le conseiller n’ait pas remarqué son absence. Ou alors, était-ce le cas ? Pourquoi ne l’avait-il pas retenu alors ? Peut-être l’idée de le pourchasser l’amusait-il… Quoi qu’il en soit, cet acte irréfléchi risquait fort de lui coûter cher. Elle resservit un sourire au conseiller, sourire qui devait paraître bien figé en comparaison avec le précédent, et se dirigea vers la sortie à pas mesurés, pour ne pas faire croire qu’elle prenait la fuite. Avec de la chance, elle pourrait encore le rattraper avant qu’il ne soit bon pour le bagne ! Elle jura entre ses dents en descendant les escaliers, mais la jolie série de jurons qu’elle était sur le point de laisser échapper fut interrompue par le bruit caractéristique de gifles assénées avec force contre une malheureuse joue.


En effet, lorsqu’elle atteignit le bas des marches, elle aperçut Kelik qui avait trouvé un nouveau défouloir en la personne du mage noir à qui elle avait fracturé la mâchoire. Ce dernier était à présent face contre terre, le pied de Kelik sur son dos pour l’empêcher de filer. Il lui dit alors :



« J'espère que je me suis bien fait comprendre... Allez, tête de nœud, répond-moi : Avez-vous quelque chose à voir avec tout ce bordel ou est-ce que vous étiez juste au mauvais endroit au mauvais moment ? Je te conseille de répondre, j'ai passé l'un des après-midi les plus pourri de ma vie, alors ne me le rend pas pire. Je peux devenir très méchant, quand on me pousse à bout. »


L’idée d’interroger les principaux suspects était bonne en soi. Seulement, il n’avait pas choisi la bonne personne, il ne risquait pas de s’avoir articuler le moindre mot dans son état. Elle dit alors :


« Je pense que même s’il voulait parler, il en serait incapable. Non pas que je lui ai vraiment laissé le choix… »


Elle attrapa un des deux hommes encore inconscient par le col, elle le montra à Kelik en disant :


« Mais tu auras peut-être plus de chance avec un de ceux-là… Je suis sure qu’une autre série de baffes leur délieront la langue. »


Certes, cela s’apparentait à de la torture, mais il pouvait toujours prétendre que c’était simplement pour leur faire reprendre conscience. Un petit mensonge de plus, au point où il en était… Cependant, avant qu’il n’ait pu prendre une décision, il dû raffermir sa prise sur le mage déjà éveillé. En effet, lorsqu’il eut tourné les yeux vers elle au son de sa voix, il s’était mis se débattre dans l’espoir de pouvoir échapper à l’emprise de Kelik. Alaël lâcha son fardeau, qui s’affala sans ménagements sur le sol, et vint se placer devant l’espèce d’anguille qui gigotait sous le pied du jeune homme. Il se tassa sur lui-même, donnant l’impression de vouloir disparaître sous terre.


« Et alors, il y a un problème ? On veut aller quelque part ? Je suis persuadée qu’il y a un monsieur qui serait très intéressé à l’idée de te rencontrer. Tiens, justement le voilà ! »


En effet, le conseiller Akuryou venait d’apparaître au bas des escaliers, accompagné par la boule de poils sur patte. Aucun détail de ce qui venait de se passer n’avait dû lui échapper, mais son expression restait indéchiffrable pour Alaël. Quant au mage tenu en respect, la simple vue du conseiller suffit à le mettre dans une réelle panique. Sauf que cette fois, il était comme paralysé de frayeur. Pratique ! Elle s’adressa alors au nouvel arrivant :


« Eh bien, on peut dire que vous tombez à pic ! Il semblerait que le véritable responsable des évènements récents soit sous la main… enfin le pied du jeune homme que voici. Heureusement qu’il n’a pas réussi à s’échapper, n’est-ce pas ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
☁--Yuma--☁

~|| Petite Furie ||~
~|| Petite Furie ||~
Masculin
Messages : 74
Jewels : 57442
Date d'inscription : 12/08/2011
Age : 29

Click ♥
MessageSujet: Re: Contrainte par la magie. [pv Kelik & Alael]   Dim 2 Oct - 8:50

    C’était un véritable plaisir pour les oreilles de Yuma, ce pauvre imbécile s’en prenait plein la gueule, finalement elle allait peut-être rester un peu plus longtemps parmi eux, surtout si c’était pour voir la momie se faire descendre par l’autre vieux. Ce qui était marrant c’était qu’il osait même pas répliquer, cela ne faisait que renforcer le terme qualificatif que Yuma lui avait attribué : mauviette. Bon quoi qu’il en soit, notre jeune amie devait à présent faire attention à ce qu’on lui demandait, tiens voilà que cet homme s’inclinait devant elle, s’il voulait se prosterner il fallait qu’il descende encore plus bas, là sa tête était tout juste à hauteur de la sienne. Comment çà ce n’était qu’un point de vue personnel de Yuma ? Mais c’était évident non ? Bon, ben tant pis, elle le prenait comme cela elle, d’ailleurs elle se sentait tout d’un coup importante pour qu’un humain s’abaisse ainsi devant elle. C’était bien simple, elle jubilait intérieurement, manquant une nouvelle fois de zapper les paroles de ce conseiller. Celui-ci désirait savoir si de un, elle possédait bien une magie de détection et d’assimilation, à cette question acquiesça d’un énergique signe de la tête. Le reste de sa demande fut orientée vers la raison qui l’avait poussé à agresser ce frêle individu, et si elle l’avait fait oui ou non de son propre plein gré, ou si elle avait subi une contrainte mentale l’ayant fait agir de la sorte et lui offrant à présent quelques lacunes mémorielles.

    « Ben ‘coutes, comme tu l’as dis, me souviens de rien. Mais c’est peut-être comme l’autre l’a dit, ai subi une magie de contrôle-machin-chose et puis c’est tout. »

    Puis elle rajouta en se marmonnant cela à elle-même.

    « C’est juste dommage que m’en souvienne pas. »

    Ben oui foutre une raclée à un morveux pareil, c’était bête de ne pas s’en rappeler. Tiens voilà qu’à présent la sorcière se mettait à défendre son congénère de la maison des horreurs. Pour Yuma, elle en faisait de trop, ce tas de bandelette ne méritait même pas qu’on s’attarde sur sa personne, il était à la limite juste bon à servir de défouloir à une petite furie comme Yuma. Ce fut alors que celui-ci qu’elle défendait avec tant de conviction avait fini par se faire la malle, devant la situation Yuma ne put s’empêcher de lâcher quelques moqueries à l’égard de celle qui s’était improvisée avocate de la défense. Mais celle-ci n’y prêta guère d’attention à la grande déception de notre petite boule de poil qui regarda Alael s’échapper à son tour par les escaliers.

    « C’est quand même fort çà, on m’empêche de partir, et eux ils ne se gênent pas pour le faire. »

    Unique point de vue de la situation de notre chère amie, quoi qu’il en soit on entendait à présent une distribution de coups au rez-de-chaussée, finalement ils n’étaient pas partis bien loin. Dès lors Yuma était curieuse de voir ce qui se passait en bas, cependant elle n’avait pas envie de marcher, et par pur caprice, elle profita que cet homme était toujours à sa hauteur pour bondir sur celui-ci et s’installer sur ses épaules, passant ses jambes de part et d’autre autour de la tête du conseiller.

    « Allez en avant ! »

    Dit-elle avec entrain, mais cette fois-ci ne dépassait-elle pas un peu les bornes ? C’était tout de même sur les épaules d’un homme important qu’elle se trouvait. Mais ce genre de chose était sans importance pour notre féline, cependant il y avait des chances qu’elle se retrouve aussi vite par terre qu’elle était montée.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://s6.sfgame.fr/index.php?rec=101111

avatar
☁--Joker--☁

Entité hasardeuse contrôlant votre destinée

Entité hasardeuse contrôlant votre destinée
Masculin
Messages : 38
Jewels : 46221
Date d'inscription : 19/08/2011
Age : 67

Click ♥
MessageSujet: Re: Contrainte par la magie. [pv Kelik & Alael]   Mer 12 Oct - 6:51

Sourire aux lèvres du conseiller, cette petite féline avait un sacré caractère, la raison de l'attirance d'Akuryou pour la gente féminine d'ailleurs, hormis le physique, le caractère féminin en toute situation était en général beaucoup plus important qu'une personne masculine. Soit trop colérique, soit trop soumis, absolument ridicule, aucune consistance, vraiment pas intéressant. Et pour son plus grand plaisir, Yuma n'était pas du tout à changer en cours de route le mental qu'il avait pu entrevoir dés lors première rencontre pour s'attirer ses bonnes grâces, elle devait même sans doute ignorer sa fonction et semblait au passage s'en ficher royalement, chose qui était plus qu'agréable pour le conseiller. Il en avait plus que marre des personnes qui jouaient la carte de l'hypocrisie devant lui, non l'exceed était au contraire d'une franchise et d'un naturel qui lui plaisait énormément, ainsi il existait des femmes de ce genre ? Et bien voila qui pourrait lui permettre de sourire en permanence rien qu'en repensant à cette journée. Malheureusement pour lui, le seul défaut dans cette affaire était que la féline ne se souvenait vraiment de rien, il avait bien une solution au problème, mais pas des plus douces. Détournant le regard un court instant pour écouter ce que l'autre jeune demoiselle avait à lui dire, Akuryou soupira en l'entendant défendre l'autre momie, elle avait totalement raison sur les intentions louables, mais les mages d'aujourd'hui semblaient oublier un petit détail. Avoir des pouvoirs c'est bien, utiliser sa tête c'est mieux et pas que pour donner des coups de boule. Il allait lui répondre, mais elle se dirigea vers les escaliers, tandis que Yuma se mit à souligner un autre point, si elle n'avait pas le droit de partir, pourquoi les deux autres l'avaient fait ? Gros soupire, il allait finir par s'énerver contre Kelik si ça continuait et quand le dragon rouge devient furieux...même le chef du conseil s'éclipse...Il n'eut pas le temps de réagir, vu que la jeune exceed profita de l'instant pour sauter sur lui et s'installer confortablement sur ses épaules, bien que ce contact ne le dérangea nullement...à vrai dire il était aux anges, Akuryou était malheureusement de service et ne pouvait se permettre de trop dépasser les bornes. Si les deux autres n'auraient pas été à limite faire un délit de fuite, cela aurait encore passé, mais là il ne pouvait vraiment pas laisser faire Yuma. Poussant un soupire de plus, indiquant clairement son regret, il passa délicatement ses mains autours de la taille de la féline et la déposa tout en douceur sur le sol. Aucune violence, aucun énervement, elle ne devait vraiment pas avoir l'habitude d'être traitée ainsi. La fixant, Akurykou lui proposa quelque chose d'assez douloureux pour la suite, mais il devrait être obligé pour son rapport.

Tu sais, bien que ton contact ne me dérange nullement, ce serait sympathique que je connaisse au moins au minimum ton prénom tu ne crois pas ? Je suis certain que tu as du avoir au moins un ami ou une amie qui t'a offert ou offerte du respect ou des services. Simple échange mutuel. Si tu tiens vraiment à retrouver la mémoire, j'ai deux options pour toi, une très douloureuse...et une autre désagréable mais ne faisant pas vraiment mal...J'aimerais bien avoir une solution douce, mais malheureusement ma magie étant une magie de combat...c'est très limité comme possibilités. Ce qu'on peut faire aussi c'est d'aller jusqu'au conseil, donc mon travail, où ma collègue te montrera ce que tu as oubliée. Bon et si on allait voir ce que font ces deux là ?

Souriant à Yuma, le conseiller descendit avec la féline les escaliers, puis découvrit une scène des plus désagréable à ses yeux rouges. Cela ne faisait aucun doute que Kelik avait touché le mage noir blessé et Alaël aussi, bien qu'elle ne l'avait pas blessé, les choses allaient passer sous un autre angle. Certes le mage noir était terrorisé, mais pas par la vision du conseiller, mais car il avait sentit un début d'aura libérée, c'était ce qui le différenciait des jeunes ici présents, l'expérience ou comment sentir le début d'une tempête. L'aura fut quelques seconde totalement lâchée, enveloppant Akuryou d'une intense lumière rouge, semblable à un incendie, la colère d'un dragon n'aurait pas pu être moins impressionnante. Ce fut rapide, les vêtements changèrent à une vitesse phénoménale, recouvrant le conseiller d'un kimono noir avec un symbole rouge dans le dos, un symbole que Yuma avait déjà vu auprès de Nailah...celui qui n'était autre que le signe de Silver Dragon. Akuryou étant l'un des plus vieux membres encore dans la guilde avec son frère, aussi conseiller, les deux seuls membres de guildes dans le conseil d'ailleurs, il avait certains principes qu'il ne supportait strictement pas. La vitesse qui s'en suivit fut encore plus impressionnante, personne ne vit le déplacement, Kelik se retrouva attrapé par la gorge et plaqué contre le mur, le revolver collé contre le front, décidément il accumulait les conneries celui là ! Il pouvait sentir l'énergie destructrice de la balle déjà chargée dans l'arme et pouvait clairement voir le regard déterminé d'Akuryou, certaines choses ne se font jamais en sa présence et il venait de dépasser les limites. Étrangement le sermon qu'il allait lui faire n'était pas pour le faire mourir de peur, mais pour le ramener sur le bon chemin, malgré qu'il le détestait dés à présent pour son acte, il osait espérer que Kelik le comprendrait.

Espèce de sombre crétin ! Tu es certain d'être un mage blanc ? Tu veux quoi ? Les torturer ensuite ?! Ne pas valoir mieux que ces mages ?! Oses ne serait ce que penser à leur faire du mal alors qu'ils sont blessé pauvre abruti et je te fais sauter la cervelle sans la moindre hésitation ! Tu as donc aucun honneur ? Aucun respect ? Et ton esprit de guilde c'est quoi hein ? Juste massacrer du mage noir ? Bordel c'est des humains ! Tu as des pouvoirs, mais aussi un coeur et un cerveau, de la morale, une éthique ! Peu importe la différence qui nous oppose aux autres, que ce soit physique, la race, les choix, tu as des valeurs à ne jamais outrepasser ! Ce qu'on tente de vous expliquer dans le conseil depuis des années c'est pas qu'aider soit mal alors que de nombreuses têtes brûlées dans ton genre détruisent tout pour aider quelqu'un. Tu as conscience des retombées ? Action entraîne réaction tu connais ? Tous tes actes ont des conséquences, alors évite de t'enflammer, j'ai beau être de Silver Dragon je vais pas tout détruire autours de moi pour sauver des vies, je vais adapter au mieux pour sauver des vies et ne pas perturber ou pourrir celles des autres ! J'allais les emmener et Evy fouillerait dans leur mémoire simplement, pas besoin d'agir en monstre !

Faisant preuve d'une énorme volonté, le dragon rouge lâcha le jeune homme et rangea son arme, tandis que d'un mouvement de main, des portails apparurent sous les mages noirs, les faisant disparaître immédiatement à l'intérieur pour les emmener au conseil des mages. Il avait horreur de la torture et encore plus qu'on ose brutaliser ne serait ce qu'un dixième une personne blessée, c'était le mental que sa guilde avait et qu'il avait lui même développé aussi. Du haut de ses trente ans, il était malheureusement le genre de personne devant donner un bon coup de pied aux fesses des mages du genre à s'enflammer, avant c'était les bon vieux maîtres de guildes, mais comme ils n'étaient plus vraiment là. Les plus jeunes prenaient la suite et c'était pas comme ça que les choses avançaient, car même les maîtres manquaient d'expérience pour guider leurs membres maintenant. Son aura diminua à nouveau, redevenant stable. Kelik allait vraiment avoir de sacrés problèmes, mais ce n'était plus de son ressort, Akuryou ferait un rapport au maître du conseil sur la situation, une bonne claque mentale serait sans doute ce qui calmerait le jeune loup. Soupirant, se tournant vers Alaêl, puis vers Yuma, prêt à dégainer au moindre geste suspect de Kelik, il devait leur expliquer la situation.

Jeunes fougueux certes, mais si on pouvait m'épargner les jeunes fougueux totalement irréfléchis ce serait mieux...pour pas dire ne connaissant que la connerie. Finalement, pas besoin d'aller jusqu'au conseil, Evy arrivera bientôt, ma collègue, tu retrouveras bien assez vite la mémoire. Elle est en train de les interroger en ce moment, juste après les avoirs réanimés, je vous demanderais donc à tous de rester là et d'attendre on va dire...la connaissant...cinq minutes ?




Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
☁--Kelik Blye--☁

˜Master of the Wind˜
˜Master of the Wind˜
Masculin
Messages : 78
Jewels : 76902
Date d'inscription : 10/08/2011
Age : 22

Localisation : Ici et là...

Click ♥
MessageSujet: Re: Contrainte par la magie. [pv Kelik & Alael]   Sam 15 Oct - 14:34

J'étais toujours dans le hall, un pied sur le dos de l'homme que j'avais réveillé et empêché de s'enfuir. J'étais vraiment fou de rage. Ces types avaient forcé l'Exceed à détruire tout une rue et à m'attaquer sans la moindre raison. Si j'avais écouté mon moi intérieur à ce moment-là, je l'aurais soulevé par les pieds, la tête en bas et je lui aurais fait cracher le morceau. Cependant, je n'eu même pas le temps de lui adresser la parole. Je senti une violente pression sur mon cou et je me retrouva plaqué contre le mur du hall, un revolver de gros calibre pointé sur mon front. Akuryuu Iya venait d'intervenir à une telle vitesse que je ne l'avais même pas entendu bouger. Bien que terrifié par l'arme pointé sur mon visage, j'écouta attentivement ce qu'il avait à me dire :

Espèce de sombre crétin ! Tu es certain d'être un mage blanc ? Tu veux quoi ? Les torturer ensuite ?! Ne pas valoir mieux que ces mages ?! Oses ne serait ce que penser à leur faire du mal alors qu'ils sont blessé pauvre abruti et je te fais sauter la cervelle sans la moindre hésitation ! Tu as donc aucun honneur ? Aucun respect ? Et ton esprit de guilde c'est quoi hein ? Juste massacrer du mage noir ? Bordel c'est des humains ! Tu as des pouvoirs, mais aussi un coeur et un cerveau, de la morale, une éthique ! Peu importe la différence qui nous oppose aux autres, que ce soit physique, la race, les choix, tu as des valeurs à ne jamais outrepasser ! Ce qu'on tente de vous expliquer dans le conseil depuis des années c'est pas qu'aider soit mal alors que de nombreuses têtes brûlées dans ton genre détruisent tout pour aider quelqu'un. Tu as conscience des retombées ? Action entraîne réaction tu connais ? Tous tes actes ont des conséquences, alors évite de t'enflammer, j'ai beau être de Silver Dragon je vais pas tout détruire autours de moi pour sauver des vies, je vais adapter au mieux pour sauver des vies et ne pas perturber ou pourrir celles des autres ! J'allais les emmener et Evy fouillerait dans leur mémoire simplement, pas besoin d'agir en monstre !


Le conseillé paru faire un effort surhumain pour enlever l'arme qu'il pointait sur mon front. Au moment ou il m'a lâché, je me suis affaissé par terre, comme un pantin auquel on aurait coupé les ficelles. J'étais encore sous le choc. Ce conseillé m'avait vraiment fichu une de ces trouilles ! C'est étonnant, pour la première fois depuis que je le voyais, il m'avais dit quelque chose de profondément sincère, sans mauvaise foi, ni rien. Je regarda le mage noir, plaqué au sol et terrifié par le conseillé à la chevelure rougeoyante. Le conseillé fit alors apparaître d'un geste un portail qui fit disparaître les mages noirs, sans doute pour les envoyer au conseil. Cette fois, j'avais franchi le pas, j'avais fait un truc que je regrettais. Au fond, Iya avait raison. Ce mage noir, malgré tout ce qu'il avait fait, ne méritait pas d'être torturé. J'avais agit sur un coup de tête, énervé par la tournure qu'avait pris les évènements ainsi que par les nombreuses injustices que j'avais subi. Cependant, à l'entendre, je passais mon temps à faire des conneries alors que ce n'était pas vraiment le cas. Je me suis donc relevé avant d'appeler le puissant mage.

"Heu...Conseiller Iya ? J'ai à vous parler."


Je n'attendais pas à ce qu'il me répondre, donc je commença directement à parler.

"Je comprends que je n'aurais pas dû prendre l'initiative d'aller réveiller cet homme. En fait, je n'ai fait que le réveiller et l'empêcher de filer en le faisant tomber. A vrai dire, je n'avais pas l'intention de le torturer, je voulais juste lui faire peur pour le faire parler. Si il n'aurait rien dit, je vous l'aurais amené. Je ne vous demande pas de m'approuver, mais au moins de comprendre. C'est marrant que vous parliez d'action entraîne réaction, juste avant. Ces types ont tenté de me tuer cet après-midi en prenant possession de cette Exceed, et ce sans la moindre raison valable. Alors contrairement à ce que vous avez dit, oui j'ai une éthique, oui ce sont des humains et oui, j'ai une morale, mais non, je n'ai pas la moindre once de respect pour ce genre de type qui font du mal pour le plaisir. J'essayais de protéger les habitants de Valua de ce genre de personne et comment je me fais remercier ? En me faisant traiter comme un criminel...non, comme une sous-merde qui n'a fait rien d'autre que foutre le bordel dans cette ville. En toute sincérité, si j'avais su que cette histoire se passerai comme ça, je serai rester devant cette fichue église à terminer mon dessin."


Voilà, c'était dit. J'avais lâché tout ce que j'avais sur la conscience. C'était fou ce que je me sentais plus léger, après ça. Même si Iya me faisait encore une fois la morale, même si il me rebraquait encore son arme sur le visage, même si je passais un sale quart d'heure devant le conseil des mages et même si mon maitre de guilde me passait à savon, je m'en fichais pas bien mal. D'ailleurs, j'avais oublié un léger détails, enfin pas si léger que ça, en fait.

"En ce qui concerne ce mur détruit, l'Exceed s'était mis à couvert dans cette maison pour échapper à mon attaque et en pleine action, j'ai trouvé judicieux de détruire le mur pour en finir rapidement même si avec le recul, c'était une idée stupide. Si vous y tenez tant que ça, fournissez-moi tout le matériel et je vous le répare, ce mur."


C'était bidon, comme excuse, mais je n'avais rien trouvé de mieux. Après tout, c'était vrai. Après avoir failli me faire arracher la gorge, je ne pensais plus qu'à exploser cette petite teigne, sans faire attention à ce qui m'entourait. Sur le moment, je n'y avais pas fait attention, mais désormais, il m'apparaissait évident que j'avais un peu dépassé les bornes.
Désormais, il allait falloir que je me tienne à carreau, la prochaine fois que je viendrai en ville.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
!§ Fêtarde invétérée §!
!§  Fêtarde invétérée  §!
Masculin
Messages : 74
Jewels : 91100
Date d'inscription : 25/08/2011
Age : 28

Localisation : Quelque part

Click ♥
MessageSujet: Re: Contrainte par la magie. [pv Kelik & Alael]   Sam 22 Oct - 20:22

Très rapidement, Alaël sentit que l’atmosphère avait changée à l’instant même où le conseiller avait vu la scène. Elle vit soudain une aura rouge entourer le conseiller, ainsi que ses vêtements changer d’apparence, comme s’ils s’étaient transformés. Mais c’est surtout l’expression haineuse qu’il arborait à présent qu’il le rendait très impressionnant. Quant au pouvoir qu’il dégageait… Alaël n’avait jamais rien sentit de comparable, même chez Maître Yurik qu’elle considérait jusqu’à présent comme le plus puissant mage qu’elle ait rencontré. Elle devait à présent revoir son classement…


Alors, le temps qu’Alaël cligne des yeux, le conseiller bondit sur Kelik et l’attrapa à la gorge, lui plaquant son arme contre son front, et elle était sure que ce n’était pas pour le guérir cette fois qu’il l’avait dégainé… Elle qui était si fière de la vitesse qu’elle pouvait atteindre, elle pouvait aller se rhabiller ! Elle restait sans bouger, attendant l’évolution de la situation, dont elle craignait une funeste conclusion. Le conseiller commença alors une longue tirade, sur ce que Kelik avait fait, sur les responsabilités des mages blancs, ainsi que sur l’humanité qu’il fallait conservée quelle que soit la situation. Le discours passionné du mage conserva l’attention de la jeune fille, qui en enregistra chaque mot dans un coin de sa tête. Elle se sentait honteuse d’avoir cautionné les actes de Kelik envers cet homme, et non d’avoir cherché à le dissuader de cesser ceux-ci. Désormais, elle garderait en mémoire les mots prononcés, et s’en inspirerait lorsque sa moralité serait mise à l’épreuve. En aucun cas elle ne voulait devenir comme ces hommes sans foi ni loi, qui ne tirait plaisir que de la souffrance des autres. Elle déglutit avec difficulté, et continua à observer la scène, ayant facilement compris qu’il ne servait à rien d’intervenir.


Akuryou Iya finit par relâcher Kelik, mais à contrecœur… Apparemment, l’idée d’en finir avec le jeune homme devait avoir quelque chose de séduisant. Son aura diminua, et le conseiller retrouva son apparence d’avant, ainsi qu’une attitude plus calme, sans qu’Alaël ne se détende vraiment pour autant. Il soupira, puis se retourna vers les deux membres de la gente féminine et leur annonça qu’une collègue n’allait pas tarder à arriver. Avait-il bien dit Evy ? Ce nom ne lui disait rien, même si elle ne pouvait prétendre être une spécialiste du conseil… En tout cas, il ne restait plus qu’à attendre la venue de la concernée, alors Alaël s’appuya contre un mur, manifestant ainsi qu’elle ne quitterait pas les lieux. Kelik profita de cet interlude pour interpeller le conseiller. Il lui expliqua pourquoi il avait agi de la sorte, précisant qu’il n’avait jamais vraiment voulu faire de mal à l’homme qu’il avait coincé, mais que face aux tensions subies ce jour, il n’avait pu s’empêcher d’agir. Enfin, il conclut en disant qu’il avait détruit le mur par nécessité, et non par fantaisie, et qu’il était prêt à réparer les dégâts. La mine un peu contrite, il cessa de parler, laissant le silence s’installer, seulement perturbé par le bruit des passants constatant les ravages causés par le combat entre le mage en pleine déroute et la féline qui semblait partagée entre le plaisir de voir Kelik se faire démonter et l’ennui de devoir attendre une nouvelle protagoniste. Alaël pour sa part se demandait juste comment tout allait finir, et quelles seraient les retombées sur eux.


Comme prévu par le conseiller, il ne fallut qu’environ cinq minutes pour que la dénommée Evy ne vienne les rejoindre. La première chose qui vint à l’esprit d’Alaël quand elle la vit fut que son attente, même si elle fut de courte durée, venait d’être récompensée. Certes, la situation n’était pas propice à ce genre de réflexion, mais même à l’agonie, Alaël ne pourrait jamais s’empêcher d’apprécier le doux spectacle d’une jolie jeune fille face à elle. Elle se redressa, et inconsciemment, arrangea ses vêtements. Lorsqu’elle se surprit à faire cela, elle s’interrompit, elle ne voulait vraiment pas attirer l’attention de la nouvelle venue. Encore que…


Elle vit qu’elle n’était pas la seule à observer celle qui s’appelait Evy, même si les regards des autres personnes présentes n’étaient certainement pas aussi inquisiteurs que celui d’Alaël. Elle ne put s’empêcher de détailler chaque aspect de celle-ci, avec un certain intérêt fallait-il l’avouer. Elle s’attarda un moment sur le collier qu’elle portait et qui était surmonté d’une chaîne.


« Étrange comme ornement… Serait-elle adepte du bondage ? »


Lorsqu’elle en vint à penser qu’elle se laisserait volontiers attacher par la nouvelle venue, Alaël se gifla intérieurement. Il fallait qu’elle calme ses hormones, la situation n’était vraiment pas propice… Qui plus est, la télépathie n’était pas si rare parmi les mages, elle préférait que ce genre de pensées ne lui apporte pas davantage de problèmes…


Aussi se contenta-t-elle d’observer silencieusement la suite des évènements.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
☁--Yuma--☁

~|| Petite Furie ||~
~|| Petite Furie ||~
Masculin
Messages : 74
Jewels : 57442
Date d'inscription : 12/08/2011
Age : 29

Click ♥
MessageSujet: Re: Contrainte par la magie. [pv Kelik & Alael]   Mar 25 Oct - 14:10

    Yuma ne partit cependant pas bien loin avec celui qu’elle s’était choisi comme fidèle destrier. Elle sentit les mains de celui-ci agripper sa taille et lui faire quitter son piédestal. Les petites pattes de la féline refoulèrent alors en douceur de nouveau le sol de la pièce, et le visage qu’elle affichait à présent était celui d’une profonde déception. Cet homme était bien sympathique mais il ne semblait pas disposer à répondre aux désirs de notre jeune amie.

    « Tu sais, bien que ton contact ne me dérange nullement, ce serait sympathique que je connaisse au moins au minimum ton prénom tu ne crois pas ? Je suis certain que tu as du avoir au moins un ami ou une amie qui t'a offert ou offerte du respect ou des services. Simple échange mutuel. Si tu tiens vraiment à retrouver la mémoire, j'ai deux options pour toi, une très douloureuse...et une autre désagréable mais ne faisant pas vraiment mal...J'aimerais bien avoir une solution douce, mais malheureusement ma magie étant une magie de combat...c'est très limité comme possibilités. Ce qu'on peut faire aussi c'est d'aller jusqu'au conseil, donc mon travail, où ma collègue te montrera ce que tu as oublié. »


    Yuma n’avait pas l’habitude des longs discours, mais elle fit un effort pour se montrer attentive jusqu’au bout. Apparemment il lui fallait s’acquitter de quelques formalités pour pouvoir profiter pleinement de cet homme.

    « Hum… Ok. C’est Yuma que je m’appelle. Et veux bien voir ta miss en question. »

    La petite furie venait de donner son accord car elle espérait y gagner beaucoup en échange, et puis d’un côté elle voulait elle aussi se souvenir de son combat contre ce gars aux bandelettes délavées. Akuryou lui rendit alors un sourire et l’invita à rejoindre les deux écervelés au rez-de-chaussée. Yuma le suivit alors dans les escaliers tel un petit chaton docile, et ce fut en même temps que lui qu’elle découvrit la triste scène. Yuma observa celle-ci non sans une certaine curiosité, mais sa réaction fut minime comparée à celle du mage conseiller. Celui-ci en voyant ce que Kelik était entrain de faire subir à l’un des mages noirs entra dans une fureur rouge, et devant tant de transformation Yuma put découvrir dans son dos le même symbole qu’elle avait pu observer sur le corps de Nailah. En un éclair Kelik fut stoppé de ses mains et éloigné de sa victime pour se retrouver au final plaqué contre un mur avec un revolver pointé sur son front.

    ** Oh… Joli ! **

    Yuma était quelque peu admirative devant la démonstration d’Akuryou, et elle était d’autant plus ravie de voir Kelik à nouveau malmené. Celui-ci le fut aussi bien physiquement que moralement, la petite momie qu’il était aux yeux de la féline eut droit à un véritable sermon. Après lequel il fut laissé de côté par celui qui avait gagné toute l’estime de notre jeune amie. Et sur le temps que Kelik assimilait cette leçon de moral offerte généreusement par le conseiller, celui-ci vint s’adresser à elle et à l’autre mégère qui, mine de rien était toujours présente.

    « Jeunes fougueux certes, mais si on pouvait m'épargner les jeunes fougueux totalement irréfléchis ce serait mieux...pour pas dire ne connaissant que la connerie. »

    « Hé ! Oh ! Me mets pas dans le même sac qu’eux. »


    Il était surprenant de voir le ton très familier avec lequel elle s’adressait à un homme de son rang. De plus Yuma n’était pas la mieux placée vis-à-vis de la remarque qu’elle venait de faire. Mais dans cette histoire, elle était celle qui s’était montrée la plus… sage, dirons nous. Tout ce qu’elle avait fait d’irréfléchi, c’était sous la contrainte et de ce fait, elle était en quelque sorte victime et innocente.

    « Finalement, pas besoin d'aller jusqu'au conseil, Evy arrivera bientôt, ma collègue, tu retrouveras bien assez vite la mémoire. Elle est en train de les interroger en ce moment, juste après les avoirs réanimés, je vous demanderais donc à tous de rester là et d'attendre on va dire...la connaissant...cinq minutes ? »

    Face à cette révélation, Yuma laissa son derrière retomber sur la dernière marche de l’escalier. Il ne lui restait plus qu’à attendre pour retrouver ses souvenirs et ensuite s’amuser avec cet homme. En effet, elle ne pouvait renoncer facilement à lui, il avait réussi à attirer son intérêt, elle comptait bien avoir des moments de plaisirs en sa compagnie. Cependant cela n’allait pas être pour tout de suite car la momie revenait à nouveau déranger celui qu’elle vénérait presque sur le moment. Et voilà que cet imbécile essayait de se défendre, mais pour Yuma, tout cela était vain car notre petite amie avait déjà choisi son camp et prenait plaisir à contempler Kelik dans son malheur.

    « En ce qui concerne ce mur détruit, l'Exceed s'était mis à couvert dans cette maison pour échapper à mon attaque et en pleine action, j'ai trouvé judicieux de détruire le mur pour en finir rapidement même si avec le recul, c'était une idée stupide. »

    « Ah çà pour être stupide ! Mais venant de ta part, rien de surprenant. »


    Yuma n’avait pas pu s’empêcher d’en rajouter une couche, et balançant ses jambes devant elle, elle savoura le regard que lui lançait Kelik sur le coup. C’était à croire que la petite féline voulait rouvrir les hostilités. Mais un regard d’Akuryou lui fit comprendre qu’elle devait arrêter de remuer le couteau dans la plaie. Elle fit alors une mine boudeuse, mais se montra étonnamment compliante. A en croire que l’homme avait réussi à apprivoiser le fauve, quoi qu’il en soit une nouvelle personne venait de faire son apparition. Il s’agissait d’une jeune femme d’une vingtaine d’années avec un physique fort appréciable. Tout comme Yuma, elle possédait à son cou un collier, mais contrairement à la ceinture en cuir de la féline, le sien était fait de métal et une chaîne brisée pendait à celui-ci. C’était à croire qu’elle était une esclave s’étant fait la malle et qui n’avait pas encore eu le temps de se défaire de ses chaînes. Ce fut alors que sans rien dire que la demoiselle s’avança vers Yuma, elle s’approcha assez près d’elle ne laissant qu’une poignée de centimètres entre elles, cette dénommée Evy posa alors un regard un peu trop observateur et dévisageant pour la principale concernée, qui ne put s’empêcher de réagir.


    « Hé ! Oh ! Pousses-toi un peu toi ! »

    Tout en lui disant cela, Yuma avait posé la paume de sa main aux doux coussinets sur le visage de la jeune fille afin de repousser celle qui se montrait un peu trop envahissante. Non mais pour qui se prenait-elle ? Yuma ne l’avait pas autorisée à l’examiner après tout, Evy avait à présent mis un peu de distance entre elles-deux. Elle pouvait désormais observer une mine intriguée chez la féline, celle-ci s’attendait à ce qu’elle déploie une espèce de magie pour lui révéler ses souvenirs, cependant notre jeune amie ne se doutait pas qu’Evy avait déjà terminé son investigation. Celle-ci se mit alors, telle une machine récitant un texte, à relater tous les évènements récents qu’elle avait été cherchés dans le subconscient de la féline. Elle fut très précise et détaillée dans son récit, en l’entendant on pouvait sans difficulté se représenter la scène du combat, ainsi que celle qui la précédait où Yuma se faisait possédée.

    « Oooh ! Alors j’ai fait tout cela. Hm…Hm… »

    Yuma se sentait prise de fierté en entendant ses exploits, toute autre personne en revanche aurait plutôt fait profil bas. Notre petite furie pouvait constater que même possédée, elle était restée fidèle à elle-même dans sa manière de se battre. En tout cas, Akuryou était à présent au courant de tout, et il en était de même pour Alael qui était arrivée tardivement dans cette histoire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://s6.sfgame.fr/index.php?rec=101111

☁--Contenu sponsorisé--☁


Click ♥
MessageSujet: Re: Contrainte par la magie. [pv Kelik & Alael]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Contrainte par la magie. [pv Kelik & Alael]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Capitale : Valua-
Sauter vers:  

Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forumactif.com