Forum RPG Fairy Tail - 20 Lignes ( soit 360 mots ) Minimum demandées - Bon Roleplayers exigés
 

Partagez | 
 

 Prince Kakuu, quand lainergie devient... euhm.. un pokémon ? [PV Kakuu]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
▬ Tea Addict ▬

▬ Tea Addict ▬
Féminin
Messages : 34
Jewels : 62438
Date d'inscription : 15/08/2011
Age : 21

Click ♥
MessageSujet: Prince Kakuu, quand lainergie devient... euhm.. un pokémon ? [PV Kakuu]   Lun 29 Aoû - 11:06

Ni une ni deux, je me met à courir. Il fait pas chaud... J'aurais dû mettre une petite laine avant de partir... Me voilà à errer dans les rues déserte d'une ville en ruine. Les pieds à vingt centimètres au dessus du sol, porté par ma belle paire d'ailes. Je regarde à gauche, je regarde à droite, pas de magasin.. Bouhouhou... Je suis décidément perdu. Mais attendez... Vous vous demandez... "Comment cet imbécile a-t-il pu se trouver là ?!" Eh bien la réponse n'est pas aussi simple que ça. Je me suis levé au aurore dans mon lit. J'étais pas seul... un type avait squaté mon pieux et vu sa nudité parfaite... on avait pas joué au scrabble la veille. Mais j'arrive vraiment pas à me souvenir d'son nom Victor ? Kaito ? Jambon ? Ha non ça, c'est son odeur. Un parfum de lard fumé... Mais n'importe quoi ! Ma chambre, installé dans l'arrière boutique de mon salon de thé-bar était décoré de façon à faire croire qu'une licorne est venue faire ses besoins sur les murs. Je ne vais pas vous faire un dessin, le papier peint arc-en-ciel, j'aime ça. Et les meubles couleur flashy aussi ! Non mais vraiment, vous savez, lorsque l'on possède une chambre à coucher comme ça, le matin, lorsque le soleil arrose votre visage et vous sort de vos doux rêves, je peux vous assurer que vous voyez la vie du bon côté ! C'est véridique ! Donc je disais que je m'étais levé. Je m'étais lavé aussi, des pieds à la tête. J'ai enfilé un caleçon noir couvert de zéro et de un vert fluo. Et en me regardant une énième fois dans la glace je me rappelais que je n'avais plus de caleçon neufs !! Ho ! Honte sur toi Beel' !

Ni une ni deux, je saisi mon porte-monnaie... à contre-coeur évidemment, je sortais de ma chambre en regrettant mon ancienne vie de luxe à se réveiller à l'heure que l'on souhaitait. Après avoir grimpé les escaliers menant à l'abbaye je la traversais sans saluer personne, sans relever la tête, sans rien faire. Zioup, badaboom tsoin tsoin, me voilà dans une sorte de carosse miteux tiré par deux espèces de chevaux en bout de course fouettés constamment par un vieux sénile à moitié sourd qui confond mille et cent. Z'imaginez pas la difficulté que j'ai eu à le payer. Dans la voiture, ça puait. La pisse, la sueur, le vomi et d'autres choses que je me retiens de citer ici. Deux banquettes en bois face à face. Je m'installais là où la crasse était moins épaisse... C'était juste répugnant. Mais au moins, c'était pas cher ! Et ça, c'est bien ! Après deux petites heures dans ce machin et quelques poses histoires de reposer les pauvres bêtes exténués. J'aurais d'ailleurs presque eu pitié d'elles. Mais bref, après ce voyage abominable j'arrivais... quelque part. J'avais demandé au début du périple "Ammenez moi à Nightown !". J'crois que le type a compris "J'ai envie d'me pendre..." Quand mes deux pieds touchèrent le sol se fut le choc. Je n'avais pas face à moi la ville merveilleuse blindé de casino et de bar à hôtesses mais... mais.... Des putains de ruines !! Là oui c'est clair, j'ai envie d'une corde, d'un tabouret et d'un arbre. Mais bon dieu... Par réflexe j'égorgeais le cocher avec une fourchette planquée dans la doublure de ma manche gauche. Les deux chevaux affolés mais presque mort d'épuisement marchèrent en direction d'un petit bois après que je les ai détachés. Ah, quel homme ce Beelzebub ! Mais maintenant il est paumé le Beelzebub. Et je sais vraiment pas où aller...

Merde de merde... C’est l’heure de mon thé...

Ni une ni deux je trouve une souche d’arbre assez plate, de pose ma malette dessus, je l’ouvre. Je sors la théière thermos et je me verse une tasse, puis je bois, le petit doigt levé appréciant avec bonheur le paysage sublime qui se déroulait sous mes yeux. Oui, j’étais dos à la cité, évidement ! Haa... Des jolis champs bien verts, des petites maisons toutes mignonnes. Haa... Le pied pour prendre son thé ! Mais malheureusement après quatre tasse la thermos était vide. Je me mis donc à discuter avec ma tasse. Ca occupe.

-Pour touuutes les Auréliiiiie !

-Moi c’est Beel’

-Celles qui ont dooonnée la viiiiie !

-Euh bin chui un mec... j’vais avoir du mal. C’est quoi cette chanson de m..

-Kiiiikooo Beelichouuu ! Moi c'est Keviiin ! Mais tu peux m'appeler Keeeev' ! On s'fait la bise ?!

-Non.

-Ho mais looool, le rabat joie quoi ! MDR !!

-Pitoyable...

-Looooool ! Comment que t'es trop hasbeen quoi... Tu veux pas m'faire la biiise ?!

-Jamais..

-Never say Never ! C'Justin qui l'a dit !

-Adieu.

Ni une ni deux, d'un geste souple et ample mon bras monta, au dessus de son crâne et redescendit avec lenteur pour fracasser la tasse bavarde sur la souche d'arbre. Trop bruyante, trop ennuyeuse, une voix un peu trop désagréable et sur-aigue. Rien de bon en somme. Je me lève après avoir remis en ordre ma malette saudainement plus légère sans le boulet que j'ai éclaté contre le bois. J'avance, je passe le grand portal en pierre qui n'attend qu'un bon coup de vent pour tomber. Les corbeau croasse, ils m'enfoncent encore plus dans le cliché de la ville abandonné. Je marche, je cherche.. Ni une ni deux, je me met à courir. Il fait pas chaud... J’aurais du mettre une petite laine avant de partir... Me voila à errer dans les rues déserte d’une ville en ruine. Les pieds à vingt centimètre au dessus du sol, porté par ma belle paire d’ailes. Je regarde à gauche, je regarde à droite, pas de magasin.. Bouhouhou... Je suis décidement perdu... Tiens, j'ai comme une impression de déjà vu, étrange. Mais dites moi...

JE SUIS VRAIMENT TOUT SEUL LA ?!!




[HRP : désolé pou le temps que j'ai mis à écrire, je suis rouillée >w< et désolé pour le titre minable aussi...]


Dernière édition par Beelzebub Starkey le Mar 25 Oct - 20:46, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
☁--Invité--☁

Invité
Click ♥
MessageSujet: Re: Prince Kakuu, quand lainergie devient... euhm.. un pokémon ? [PV Kakuu]   Mar 30 Aoû - 19:51

- Promenons nous dans les bois…Pendant que le loup y’est pas.

Ritournelle, douce ritournelle, glace le sang de ma proie, aiguail ma journée, ma partie de chasse. Doucement j’avance, un couteau à la main et toute en douceur je suis le tracé de cette proie qui m’amuse depuis, une heure ? Deux heures ? Ou simplement trente minutes, qui sait ? Mais il m’amuse, je ne m’en lasse pas. Il sent la peur à 5 kilomètres, Cours cours petite chose, petit agneau.

Pour me comprendre il faut remonter quelques temps auparavant, ce matin pour être plus précis. Alors que je sortais de la guilde non sans mal. Waya me traquait pour me couper la tête, enfin en publique…En privé je ne sais pas trop se qu’il voulait me faire. Notre relation est devenue bizarre, vraiment bizarre et je ne sais pas comment réagir, comment lui dire que je suis perdu ? Pauvre petit psychopathe que je suis… Pourquoi je me plein moi d’ailleurs ? Bref j’avais besoin de prendre l’air sans avoir un seul Black Panther collés aux fesses. Bon le chef ma à l’œil comme d’habitude, mais bon je ne peux pas lui en vouloir après le fiasco de ma dernière sortie…Autant ne pas en parler. En plus j’évite l’hécatombe en faisant un carnage auprès des AUTRUCHES qui me servent de fan club, comment elles font pour entrer dans la guilde celle-là d’ailleurs.

Bref j’avançais un peu à l’inconnue avant de le croiser. LUI ! Son aura, son physique, tout me fit vibrer de façon géniale, sublime. Fou ? Non, mais vous avez fumés quoi ? Franchement vous êtes de plus en plus mal polie bande de petits ingrats ! Je me promenais donc dans les alentours, surveillant cet homme dont le corps me paraissait plus que potable à être sublimé par mon art. Fétichiste ? Non méthodique je ne sublime pas n’importe quoi et n’importe qui, il faut que la personne me plaise, entre dans les critères. Sur ce coup là je dois avouer que j’ai touché le jackpot sans passer par la case « Casino », sympa hein ? Comme le Monopoly quand on va en prison sans passer par la case départ.

Doucement, très doucement tel le félin que je suis, je l’approche, lui donne un coup d’épaule, sans vraiment le faire attention. Oh ! Il réagit, sympathique non ? Au moins c’est pas une petite chose sans grande conviction et surtout sans rien dans le pantalon ! J’en aurais bien fais mon quatre heures d’ailleurs, mais bon il ne m’attire pas assez pour, dommage, tu vas donc passer sous mes lames mon grand, quel honneur pour toi ! Tu seras sublimé par l’art du prince que je suis.

Ma proie me regarde de haut en bas. Ah est-ce-que je t’intéresse ? Tant mieux. Sourire aguicheur, craquant. Pauvre petit si tu savais ce que je suis. Me prends-tu pour un Gigolo ? Un hôte de Luxe ? Un homme facile ? Bof j’en ai un peu rien à faire tant qu’il me suit, qu’il me croit. Les humains sont vraiment bête quand même et les hommes ? Pire il pense avec se qu’ils ont sous la ceinture. Quoi je ne suis pas si différent ? Ne me confondait pas avec le bas peuple s’il vous plait ! Comme déjà dit je suis un prince, UN PRINCE, rentrez le vous dans le crane, sinon….Non je ne dirais rien. Ne pas gâcher le bonheur de la surprise mes amours.

Mon « homme » m’emmène donc dans un coin reculé de la forêt, le monsieur se la joue plus ou moins virile et me plaque contre le tronc d’un arbre avant de m’embrasser sans tendresse. Dit donc petit tu ma pris pour quoi ? Un gigolo de premier ordre ? Non se serait dégradant pour moi, quoi que vu comment tu me traites ça ne m’étonnerais malheureusement pas. Pressé tu défais ma chemise et la… « Bug repassez plus tard votre interlocuteur n’est plus disponible ». C’est fou l’effet que ça fait au gens quand il le voit. Quoi de quoi je parle ? Simplement de ma marque, de cette belle panthère tribale qui loge sur ma hanche, ou plutôt entre mon nombril et ma hanche. Large ? Et si vous saviez il descend assez bas en plus. Bref revenons en à nos moutons. Doucement je relâche le peu d’aura que je sais contenir. Il frémit le pauvre chéri et arrête subitement de buggué sur mon tatouage pour me regarder d’un air effrayé. Tu as compris ton erreur ? C’est bien, je doute que maintenant tu me vois comme un gigolo, un réservoir à payer. Une honte tout de même de confondre un Black Panther avec un Gigolo, sachant que je ne sais pas vraiment cacher mon aura meurtrière. Je souris de façon malsaine et incline la tête, un regard dénué de tout sentiment, de toute émotion. J’avance la tête et lui lèche la nuque avant de lui susurrer à l’oreille de façon sensuelle, sadique et complètement illogique.

- Surprise !

Profitant de sa stupeur je sors un couteau et lui passe d’un coup sec sur le torse. Pas assez pour le blesser gravement, mais assez pour l’effrayer, pour qu'il en garde la marque, enfin si il s'en sortait. Puis je le lâche et lui ordonne de courir, chose qu’il fait. Pas dans le bon sens malheureusement. S’il avait eu l’idée de partir vers la ville il n’aurait eu aucun problème, mais monsieur à l’air joueur, non le mot le plus exact serait Suicidaire. Ça sonne bien en plus le mot suicidaire. Nouveaux sourire joueur cette fois ci, bien que je ne sache pas vraiment se que c’est d’être joueur…Bref j’entame une marche et la petite comptine qu’on nous apprend étant petit.

Voila ou j’en suis donc, résigné à faire de cet homme mon « Quatre heures », une de mes œuvre d’art. Devrais-je ouvrir une galerie d’art ? Huum non…se serait mal vu, je ferais trop d'ombre au peintre. Bref ma proie court et émane de la peur à trois cent kilomètres à la ronde. J’avance sans courir, de toute manière ma petite chose se fatigue ça se sent. Oui la voila arrêtée, effrayée, essoufflée. Je la rattrape un sourire malsain aux lèvres et le regarde avec une once de compassion…Ou pas, après tout c'est quoi la compassion? Doucement je lui prends le menton, nouveaux sourire, démoniaque cette fois. Doucement je le prends par la chemise et l’emmène un peu plus loin. Une ville en ruine ? Parfait je le relâche et l’attrape par la gorge en, ayant retiré mon gant au préalable. Au tu tremble, tant mieux, s’en ai des plus délectables. Doucement, tout doucement je souffle à son oreille de manière chaude.

- Kotai Yuukai.

Hurlement délectable de la pars de mon cher et tendre ex et finalement pas amant. Ah ça crame hein? Tant mieux, ça t’apprendras à me prendre pour un garçon de joie. Tu regrettes hein ? Bah tant pis pour toi ! Je lui souris et le relâche, non avec délicatesse, sur le sol, alors que des bruissements d’ailes ? Ce font entendre. Je regarde le nouvel arrivant avec intérêt en portant le couteau ensanglanté à mes lèvres pour en lécher la lame avec grand intérêt.

- Non moi je suis là !

Ma victime lâche un gémissement plus ou moins représentatif de souffrance et je souris un peu plus. Me lève et finis par lui tranche la gorge déjà brulé en lui souhaitant bonne nuit. Doucement je relève la tête vers le nouvel arrivant. Qu’il soit choqué ? Je m’en fiche…Après tout MOI j’ai pris mon pied c’est le plus important.

- Excusez-le, il n’a pas compris qu’il devait se taire.

Corps sans vie, du sang un peu partout. Je léchais la lame de mon couteau avec un air innocent. Oups ma chemise est ouverte et mon tatouage visible…

Revenir en haut Aller en bas

avatar
▬ Tea Addict ▬

▬ Tea Addict ▬
Féminin
Messages : 34
Jewels : 62438
Date d'inscription : 15/08/2011
Age : 21

Click ♥
MessageSujet: Re: Prince Kakuu, quand lainergie devient... euhm.. un pokémon ? [PV Kakuu]   Mar 25 Oct - 20:44

Haaahahaha.... Ha... Ha.... Un cadavre ! Et pas que ! Un autre mec ! Et aussi.. Une bonne dose de sang ! Que tout cela est mignon ! J'dirais même, festif. Oui oui, festif.... Oui ! Festif ! Si je dis que quelque chose est festif il l'est ! Un point c'est tout ! Je baffe le premier qui me contredira ! A vrai dire, j'étais à deux doigt de m'en mettre une. Mais là n'est pas le sujet, nous avons un problèmes à résoudre. Pourquoi cette blondasse... Viens de zigouiller sous mes yeux ce mec qui m'a l'air plus qu'innocent ! Ma bouche, par réflexe, s'ouvra. Et elle se referma finalement. Que dire ? "Ho bin salut toi, quel est ton nom ?" Non... Ce serait brûler les étapes. Je retirais ma couronne du dessus de mon crâne pour la coller contre mon coeur tandis que ma tête se pencha en avant pour que mon regard se fixe sur le sol. Un long soupire s'échappa de ma gorge comme pour souligner la gravité de la situation.

Requiescat in pace...


J'ai vu faire ça dans je ne sais plus quel jeu... Tout ce dont je me souviens c'est qu'un mec couvert d'une amure de quinze tonne arrivait à nager tranquille dans les égouts, qu'il avait des armes partout sur son corps et qu'il avait un nom qui sonnait comme celui de notre meneur. Il était nul d'ailleurs ce jeu ! On pouvait même pas tuer les prosti.... Enfin bref, il n'empêche que, ce mec était mort à cause de cet autre mec qui se croyait séduisant en ouvrant sa chemise. A part me montrer qu'il a un joli tatouage sur le bas du torse ça ne sert pas à grand chose. Mais attendez... Ce tatouage... C'est pas possible... Non... Ho non... Il est moche !! Au moins, il est assorti avec son porteur c'est déjà un bon point pour la cohérence. Regardez le avec ses grand air celui là. Ho oui oui, je tue des mecs comme ça et je fait genre que c'est une occupation comme une autre sans oublier la phrase qui tue tout pour encore plus m'enfoncer dans le cliché de la bête sanguinaire. Berk... Berk ! Qu'il est moche ce mec ! Déjà que... que le seul blond autre que moi qui possède une putain de classe c'est bien notre chef. Enfin je pense ça pour éviter qu'avec ses dons hors du commun il puisse savoir qu'en réalité je trouve sa coupe de cheveux juste degueu'. Vous n'avez rien entendu ! Rien vu ! Je repose donc ma couronne chérie sur le haut de mon crâne tachant de la placer bien au centre pour que mon visage respecte la symétrie parfaite que j'ai construit pendant toutes ses années. Bref... Je m'approche du hérisson jaune et je le juge. Et finalement, après une petite révérence dont j'ai le secret je me présente, ho rien de bien folichon, les grandes lignes !
Beelzebub Starkey, membre de la guilde des Bone Collectors. Vu l'espèce d'escargot dessiné au stabilo sur ton ventre toi aussi tu es un mage ? En fait je m'en fiche, ça ne te rendra ni plus beau, ni plus classe. Au contraire, ils doivent avoir honte de toi là bas. Surement pour ça que tu es ici. Tu te défoule sur les innocent, tu expulse toute la haine que tu as en toi. Bouuuh que tu es laid ! Enfin, je te comprend, ça doit pas être facile tout les jours d'être moche. S'tu veux tonton Beel' peut t'aider, il à l'habitude de se faire frapper sans raisons.
En fait je suis juste jaloux ! Ce mec n'est pas moche du tout, il a une certaine classe et surtout, il est jeune. Physiquement en tout cas. Moi je ressemble à un vieux type, plus très frais et du genre acerbe. Et je ne fait pas que "ressembler". J'en suis un ! Un petit vieux, aigris, qui passe son temps à se plaindre et à compter ses sous en boucle immaginant toujours qu'on lui a volé une pièce. Raaaah, mais regardez moi cet homme qui se présente devant moi, il est beau ! Et blond, couleurs de l'or, couleur du blé, couleur des poussins ! Piou piou ! Soudain, là, dans l'instant, une idée germa dans mon esprit. Ce cadavre là, qui avait été vivant à un moment. Blondinet à dit qu'il avait trop crié donc...? Donc il avait une raison de crier, pourquoi a t il crié ? Parce que.... Parce que... Parce que blondint à voulu le violer ! Ho mon dieu...
Au VIOLEUR ! Au VIOLEUR ! HEEEEEELP ME ! HEEEEELP ME !! S'il vous plait ! Aidez moi !! Je vais m' faire violer !! Pourtant mes cheveux son blond !! Euhm...
C'est sur cette blague mauvaise et idiote qu je me tut, ce qui n'ont pas compris iront se faire voir les autres, je les emmerdes d'avance. Mon dieu, je reculais, loin de ce type dont je ne savais rien, et ça vallait mieux pour moi d'ailleurs Il est dangereux, très dangereux, aussi dangereux qu'un... qu'un... qu'un lamasticot à qui ont aurait fait écouté le nyan cat dix heure durant. Ho oui, un emosticot.... Et blond ! Hurk, je dois filer, je dois filer, mais pourquoi st ce que je ne le fait pas ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

☁--Contenu sponsorisé--☁


Click ♥
MessageSujet: Re: Prince Kakuu, quand lainergie devient... euhm.. un pokémon ? [PV Kakuu]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Prince Kakuu, quand lainergie devient... euhm.. un pokémon ? [PV Kakuu]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Ville en ruine-
Sauter vers:  

Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit