Forum RPG Fairy Tail - 20 Lignes ( soit 360 mots ) Minimum demandées - Bon Roleplayers exigés
 

Partagez | 
 

 Le choc d'une rencontre [pv Mathilda]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
!§ Fêtarde invétérée §!
!§  Fêtarde invétérée  §!
Masculin
Messages : 74
Jewels : 91100
Date d'inscription : 25/08/2011
Age : 28

Localisation : Quelque part

Click ♥
MessageSujet: Le choc d'une rencontre [pv Mathilda]   Dim 28 Aoû - 19:52

Aaaah, la nature et ses merveilles ! Regardez ces collines verdoyantes, parsemées d'arbres aux feuillages touffus et pleins de vie. Admirez ces fleurs exhalant un parfum enivrant et offrant un splendide panel de couleurs enchanteresses. Et tous ces mignons petits animaux qui gambadent joyeusement sous la douce chaleur du soleil printanier, traversant insouciamment la petite route de commerce bordée de ... Un instant, qu'est ce que c'est que ça ? Sur la route en question semblait se mouvoir une étrange créature, qui émettait un son assez particulier, comme si chaque respiration lui coûtait bien plus que l'oxygène consommé. Mais... En y regardant de plus près, ne serait pas tout simplement Alaël ?


En effet, il s'agissait là de notre jeune amie, mais que lui était-il arrivée pour qu'elle se retrouve dans cet état là ? Voici l'explication : Alaël était arrivé deux jours plus tôt dans un petit village, pas très éloigné de Valua. Elle s'était arrêtée dans une auberge afin de se restaurer avant de reprendre son chemin pour la capitale. Après son repas, elle avait demandé à l'aubergiste combien de temps il fallait pour atteindre cette dernière, et celui-ci lui avait alors dit qu'il fallait approximativement cinq jours pour y parvenir. Tout ce serait bien passé si un client, laissant traîner ses oreilles dans les conversations des autres, n'avait pas rajouté :



"Il y a aussi moyen de l'atteindre en deux jours, mais il faudrait pour cela marcher pendant deux jours et deux nuits sans s'arrêter. Mais c'est impossible..."


Alors que ce dernier laissait échapper un grand éclat de rire, une petite étincelle s'alluma dans le cerveau d'Alaël. "Impossible ? se dit-elle. Je suis prête à relever le défi !". Et bien sur, il devait arriver ce qui arriva. Voilà pourquoi elle se trouvait dans cet état, après 48h de marche ininterrompue. De plus, ayant sous-estimé l'effort que cela nécessitait, elle n'avait pas pris des réserves suffisantes en eau. Le résultat était qu'elle était épuisée, et terriblement assoiffée. Mais la récompense était à la hauteur de l'effort. Alors qu'elle arrivait au sommet d'une colline, la magnifique ville de Valua lui apparut.


"Waouh ! Quelle splendeur !"


Alaël n'avait pu s'empêcher de lâcher une exclamation de surprise à la vue de la capitale. Ayant jusque là vécu dans une maison aux abords d'un petit village d'agriculteurs, elle était habituée à ne voir que de petites maisons possédant tout au plus un étage. Et il en était de même des villages qu'elle avait traversé jusque là. Alors que ce qu'elle voyait devant elle n'avait rien à voir ! La ville était bordée de montagnes et semblait s'étendre sur des kilomètres. De gigantesques bâtisses émergeaient du sol, certaines étant même érigées sur d'énormes pitons rocheux, donnant l'impression qu'elles dominent la ville de toutes leur hauteur. La vue devait être superbe à ce niveau. Tout autour de ces mastodontes architecturales, se déployaient une multitude d'autres bâtiments de tailles diverses, qui devaient être les habitations de la population. D'autres petits détails, tels que les petits cours d'eau traversant la ville ou la magnifique statue située à plusieurs mètres au-dessus du sol retinrent également l'attention de la jeune fille. Rien que de pouvoir apercevoir ce paysage enchanteur constituait une opportunité qu'elle était heureuse d'avoir pu saisir. Elle fut brutalement ramenée à la réalité lorsqu'elle se rappela la raison de sa venue en ces lieux.


Maître Yurik lui avait souvent parlé de Valua. C'était une ville qu'il affectionnait particulièrement et dans laquelle il avait vécu de nombreuses années. C'était dans cette ville qu'il avait acquis les connaissances qu'il avait essayé de lui transmettre. "La ville des érudits", comme il la nommait, était donc le meilleur endroit pour elle trouver des informations sur ce qui était advenu de lui. Non seulement, il s'agissait de la ville où Maître Yurik avait le plus de chance de se rendre, mais celle-ci constituait également une source d'information conséquente. Peut être même trouverait-elle quelque chose qui l'aiderait à se souvenir de son passé ? Sur ce dernier point, elle avait des doutes, mais elle ne perdait pas espoir d'un jour retrouver ses souvenirs, même si ceux-ci l'effrayaient quelque peu. Elle reprit donc sa route, grimaçant en voyant le long trajet qui lui restait encore à parcourir.


Plus tard, alors que le crépuscule s'annonçait, Alaël parvint enfin aux portes de la ville. Les gardes la laissèrent entrer sans trop de formalités. La première chose à laquelle elle pensa était de trouver un endroit où elle pourrait boire quelque chose (elle pensait très fort à un tonneau d'eau bien fraîche). Malgré sa soif, elle ne pouvait s'empêcher de regarder partout, comme la plus banale des touristes. Il faut dire que les bâtiments qui l'entourait attiraient irrémédiablement le regard ! Bon, il est vrai qu'elle était la seule à admirer à ce point l'architecture ancienne de ces bâtiments, mais comme elle vivait dans un coin reculé, il n'y avait rien d'étonnant à ce qu'elle soit à ce point surprise. Toujours est-il qu'elle cherchait un quelconque bâtiment qui lui permettrait de se réhydrater comme il se doit. D'habitude, elle trouvait sans trop de difficultés, mais dans ce cas précis, la ville était trop grande pour qu'elle s'y retrouve d'elle-même. Elle décida donc de demander à un autochtone de lui indiquer un endroit approprié. Ce n'est qu'à ce moment-là qu'elle se rendit compte que les gens qui l'entourait se ressemblaient tous. Ils étaient tous vêtus de toges de couleurs différentes, et tous semblaient s'être donnés le mot pour se laisser pousser la barbichette. Le cliché même de l'érudit. Elle s'avança courageusement vers l'une des barbichettes et lui demanda :



"Bien le bonjour, vieil homme ! Auriez-vous l'amabilité de m'indiquer un endroit où je pourrais m'abreuver ?"


Elle avait essayé de parler le plus poliment possible, comme Maître Yurik lui avait appris. Lorsque l'homme en question tourna son regard vers elle, elle regretta d'avoir choisi cette barbichette en particulier. Son regard était vague, comme s'il voyait quelque chose que lui seul pouvait voir. Cependant, au bout d'un moment, le voile qu'il avait devant les yeux se leva, et il sembla se rendre compte que quelqu'un venait de lui adresser la parole.


"C'est pas gagné...", pensa t'elle.


Après l'avoir regardé pendant quelques instants comme s'il évaluait Alaël selon des critères qu'elle n'osait même pas imaginer, l'homme lui répondit :



"Cette ville regorge de lieux où s'amasse la connaissance, vous avez donc l'embarras du choix pour ce qui est d'étancher votre soif de connaissance. Mais personnellement, je vous conseillerais la grande bibliothèque qui..."


"D'accord...", se dit-elle.


De toute évidence, ce type devait avoir un sérieux problème pour lui parler de nourriture spirituelle alors qu'elle souhaitait simplement s'abreuver au sens physique du terme ! Malheureusement pour elle, elle était encore soumise à sa condition d'humaine ! Mais peut-être n'était-ce pas le cas de cet homme, ce qui expliquerait pourquoi il flottait dans des vêtements dans lesquels elle aurait eu du mal à entrer. Alors qu'il se lançait dans un long discours sur les avantages que la grande bibliothèque offrait aux jeunes intellectuels en quête de savoir, Alaël décida de s'éclipser discrètement. Elle avait d'autres priorités, et quelque chose lui disait qu'elle risquait fort d'être victime d'une terrible crise de somnolence si elle restait là à écouter les boniments de la barbichette. Elle contourna l'homme, qui ne semblait même pas se rendre compte que son auditrice était en train de s'esquiver, parcourut quelques mètres en prenant de la vitesse, et décida enfin de tourner à l'angle de la rue.


À peine s'engaga t'elle dans la nouvelle allée qu'elle percuta de plein fouet une masse. Elle chancela sous l'impact, mais parvint à rester debout. Un peu étourdie par le choc, elle regarda dans quoi elle venait de rentrer. Quelle ne fut pas sa surprise de découvrir une jeune fille, assise sur le sol, en train de se frotter le crâne d'une main et le derrière de l'autre. Elle venait de toute évidence de se faire projeter à terre par Alaël. Un peu gênée d'en être la cause, Alaël lui tendit la main en lui disant :



"Vraiment désolée, je ne regardais pas devant moi... Tu veux de l'aide pour te relever ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
☁--Stellar Lousier--☁

Rang E
Rang E
Féminin
Messages : 54
Jewels : 46471
Date d'inscription : 06/08/2011
Age : 20

Localisation : Silver dragon

Click ♥
MessageSujet: Re: Le choc d'une rencontre [pv Mathilda]   Lun 29 Aoû - 17:21

Après avoir marcher pendant longtemps , j'étais fatigué et épuisé . Ma prochaine destination était la capital valua , la ville la plus proche de l'endroit ou j'étais assise , du moins d'après al carte que j'avais sous les yeux . Je soupirait devant la longue marche que je devais encore faire pour arriver à la capitale . j'étais assise sur une branche d'un arbre , le vent soufflait mais légèrement , j'étais à l'ombre en plus . Rien de mieux pour reposer tout notre corps fatigué . Je sortit une bouteille d'eau de mon sac , je but deux trois gorgé puis je la rangea de nouveau dans mon sac . J'inspirai un bol d'air frais , et je relâcha . J'étendis mes bras jusque derrière ma tète . Puis je ferma les yeux , juste quelques seconde mais cela faisait tellement de bein , surtout quand ont est seul dans un belle endroit ensoleillé comme celui ou j'étais en ce moment . Je me mis debout sur la branche ou j'étais assise , je mis mon sac sur le dos puis je sauta de l'arbre .Quelques heures plu tard après avoir longuement marché , j'arrivai enfin à la capitale Valua , j'étais épuisé après toute cette marche ,il me fallait donc trouver un longuement , le problème était que je n'avait pu beaucoup de jewels et que bas je ne savais pas vraiment quoi faire , si je pouvais avoir au moins une chambre pour la nuit ce serais pas mal . Je décida donc d'aller à l'hôtel de ville demander une chambre , pendant que je marchait jusqu'à la bas je regardais cette grande ville .... Je regardais les vitrines pour voir si il n'y aurais pas quelque chose qui me plairais ,
mais je ne trouva pas spécialement . Arrivé à l'hôtel de ville je rentra et demanda une chambre :

"bonjour madame , aurez vus une chambre de libre pour juste une nuit ?"demandais-je

"oui mais ce sera 200 jewels"dit-t-elle

J'ai cru que j'allais m'évanouir à cette réponse , ma première réaction fut : c'est chère !, juste une nuit j'imaginais le prit d'une semaine sa devait coûter encore plus chère , j'y renonça donc , je dis au revoir et sortit . J'allais donc passer la nuit dehors , cette idée ne m'enchantais guèrre . Je pris alors une petite ruelle sauf que je ne m'attendais pas à ce qui allais suivre, une jeune personne me rentra dedans et je me retrouva donc les fesses sur le sol froid et humide ....

*il ne me reste plus qu'à prendre une douche* penssais-je

La jeune personne me tendit alors la main pour m'aider à me relever , je la prs et je me releva, me secoua mes habits.

"sa va aller merci , je m'appelle Mathilda et vous ?"demandais-je .


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fairytailsrpg.bbactif.com/forum

avatar
!§ Fêtarde invétérée §!
!§  Fêtarde invétérée  §!
Masculin
Messages : 74
Jewels : 91100
Date d'inscription : 25/08/2011
Age : 28

Localisation : Quelque part

Click ♥
MessageSujet: Re: Le choc d'une rencontre [pv Mathilda]   Jeu 1 Sep - 15:55

Après quelques instants pendant lesquels la jeune fille observa Alaël d'un air sévère, son expression s'adoucit et elle saisit sa main, grâce à laquelle Alaël aida sa jeune victime à se relever. Elle était vraiment embêtée d'avoir renversé la jeune fille, la preuve étant qu'elle ne disait rien, ce qui était plutôt rare. Elle l'observa donc en silence épousseter ses habits, mais l'humidité du sol laissait voir une tâche au niveau de ses fesses. Heureusement, la nuit tombante, celle-ci n'était pas trop voyante, et si Alaël l'avait aperçu, c'était grâce à son œil expert entraîné à reluquer les fesses des jolies jeunes filles. Le spécimen qu'elle avait devant les yeux choisit précisément ce moment pour se retourner, et comme elle ne voulait pas laisser croire qu'elle était en train d'examiner ses atouts féminins, elle afficha une expression innocente mêlée de remords qu'elle espérait convaincante. Apparemment, celle-ci devait l'être, car aucun signe de courroux n'était décelable chez la jeune fille. Celle-ci lui dit alors :


"Ca va aller merci, je m'appelle Mathilda et vous ?"


Alaël grimaça intérieurement, manquant de peu de la laisser apparaître sur son visage. Elle n'aimait pas qu'on la vouvoie, elle avait l'impression de vieillir de 30 ans sur le coup. Elle même ne vouvoyait jamais ceux de son âge. Il lui était même arrivé de tutoyer une fille de la haute société, un peu plus jeune qu'elle, laquelle avait crié au scandale. Alaël c'était rapidement esquivée, avant que les gardes du corps de cette dernière ne lui demandent de rendre des comptes. Toujours est-il que cette expérience ne l'avait pas incitée à vouvoyer tous les inconnus qu'elle venait à rencontrer, et qu'elle en attendait de même des autres. Elle lui répondit alors :


"Je m'appelle Alaël, enchantée de te rencontrer Mathilda. Mais tu sais, tu peux me tutoyer, personnellement, je réserve le vouvoiement aux personnes suffisamment vieilles pour que ça ne fasse pas étrange de l'employer."


Elle afficha en prime un sourire rassurant, histoire de bien exprimer son désir de ne pas vieillir avant l'âge. Après un moment, Mathilda acquiesça, et un silence pesant tomba alors. Alaël se demanda si c'était sa voix rendue rauque par la soif qui avait perturbé la jeune fille au point qu'elle ne dise plus un mot. Alaël eut alors une idée. Elle décida de prendre les devants et enchaîna :


"Je te demande encore pardon de t'avoir bousculé, j'essayais d'échapper à une menace psychologique de haute envergure, et dans la précipitation, je n'ai pas fais attention. Me permettrais-tu de t'offrir quelque chose à boire pour me faire pardonner ? J'insiste !"


Elle vit Mathilda hésiter, mais elle finit par accepter. "Yes !" pensa-t'elle. Elle dit alors :


"Le seul soucis, c'est que je ne suis pas du coin, donc je ne sais pas où trouver un endroit adéquat. Si jamais tu as une idée..."


Heureusement, Mathilda semblait déjà être venue dans la ville car elle lui affirma connaître un endroit approprié, et elles se mirent en route. Alaël était très fière d'elle. Son stratagème pour trouver un endroit où s'abreuver venait de payer. Cela lui coûterait le prix d'une boisson, mais bon, on ne peut pas toujours tout avoir !


Alors qu'elles marchaient calmement, c'est à dire sans un mot, jusqu'à destination, Alaël se mit à penser qu'il s'agissait peut être là d'une nouvelle stratégie d'approche à envisager. Rentrer dans la personne, et ensuite aller boire un verre sous le prétexte de se faire pardonner, pour enfin la faire tomber sous son charme et vraiment se faire pardonner à ce moment là, voilà qui pouvait s'annoncer prometteur ! Un peu violent sur le départ certes, mais il ne tenait qu'à elle de faire en sorte de faire oublier ce petit désagrément. Elle se secoua intérieurement, bien décidée à ne pas laisser son esprit vagabonder dans ce genre de pensées. Elle n'était pas vraiment en état de tester sa théorie ce jour.


Elles finirent par arriver à une petite auberge, qui laissait filtrer à travers la porte entrouverte les bruits caractéristiques des conversations de bar. Enfin un peu d'animation ! Alaël sentait que cet endroit n'allait pas manquer de lui plaire ! Mais pour l'heure, elle préférait imaginer la bonne bouteille de boisson qui l'attendait à l'intérieur. Pour peu qu'il y ait suffisamment de place à l'intérieur...


Heureusement pour elle(s), il y avait encore une table de libre dans un coin, sur laquelle Alaël ne tarda pas à se lancer. Lorsqu'elle s'assit, elle eut l'impression que ces pieds hurlaient de joie, mais ne laissa rien transparaître. C'est seulement qu'elle remarqua que sa compagne n'avait pas l'air de partager son enthousiasme. Elle avait même l'air préoccupée. Alaël se demandait si c'était l'idée d'être encore à l'extérieur à cette heure assez tardive qu'il l'inquiétait. Elle même en avait l'habitude (elle se souvenait d'ailleurs des sermons que Maître Yurik lui avait déjà fait à ce propos), mais il est vrai qu'en général, les jeunes filles de leur âge n'était pas censées se balader seules dans d'obscures ruelles. Elle lui demanda alors :



"Tu m'as l'air préoccupée, est-ce que tu as un soucis ? Au fait, quel âge as-tu ? Si tu crains de devoir rentrer seule chez toi, je peux t'accompagner tu sais, je n'y vois pas de problème !"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
☁--Stellar Lousier--☁

Rang E
Rang E
Féminin
Messages : 54
Jewels : 46471
Date d'inscription : 06/08/2011
Age : 20

Localisation : Silver dragon

Click ♥
MessageSujet: Re: Le choc d'une rencontre [pv Mathilda]   Sam 3 Sep - 17:36

Alors comme sa elle s'appelle Alaël , beau prenom je l'avoue , je regardais fixement la jeune demoiselle , pour me rapeller de ce que j'étais venu faire ici .Je resta très longtemps dans mes penssées fixant la jeune filel qui était devant moi , je regardais la façons dont elle était habillé mais à vrai dire cela ne m'interressait guerre .Elle me dit de la tutoyer , car elle n'aimait pas ètre vouvouyer elle estimait qu'il fallait reserver .... pour les plus veille personne enfin bon je voyais cela comme sa après ca ne me regarde aps forcement donc ,je prefera me taire sur le sujet .C'est alors que la jeune femme

post en cour .

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fairytailsrpg.bbactif.com/forum

avatar
!§ Fêtarde invétérée §!
!§  Fêtarde invétérée  §!
Masculin
Messages : 74
Jewels : 91100
Date d'inscription : 25/08/2011
Age : 28

Localisation : Quelque part

Click ♥
MessageSujet: Re: Le choc d'une rencontre [pv Mathilda]   Ven 4 Nov - 22:13

sujet abandonne pour changement de personnage
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

☁--Contenu sponsorisé--☁


Click ♥
MessageSujet: Re: Le choc d'une rencontre [pv Mathilda]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Le choc d'une rencontre [pv Mathilda]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Capitale : Valua-
Sauter vers:  

Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit