Forum RPG Fairy Tail - 20 Lignes ( soit 360 mots ) Minimum demandées - Bon Roleplayers exigés
 

Partagez | 
 

 Terreur à Shadelight

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
☁--Vergil Dahaka--☁

Dragon terrestre
Dragon terrestre
Masculin
Messages : 11
Jewels : 60322
Date d'inscription : 02/08/2011
Click ♥
MessageSujet: Terreur à Shadelight   Sam 13 Aoû - 23:07



Shadelight... Qu'est ce qu'il peut détester ce nom... Ce temple où il a tout appris et dont les membres lui ont donné de l'amour et du respect après que sa propre famille l'aie trahit. Relégué en lieu corrompu et effrayant par une bande d'infidèles d'après les esprits qui sont actuellement autours de lui, la main fantomatique de l'une des prêtresses lui caressant les cheveux avec douceur, bien que cela lui donne la sensation d'une douche glaciale, tandis que les ombres dont il ne détecte actuellement que les yeux rouges étincelants dans le noir semblent observer les alentours, comme depuis le jour où il s'est endormi dans ce cercueil de glace... Un cercueil offert par celle qu'il considérait comme sa propre mère... Assis contre un des murs glacials de l'ancienne salle des archives, les yeux rouges des moines noirs semblant l'observer de loin alors que ses protecteurs transparents restent autours de lui, lui parlant de leurs voix malheureusement devenues désincarnées et résonnant presque désagréablement sur les murs et les étagères alentours, bien que ce qu'ils disent suffise largement à le rassurer... Surtout la berceuse que le fantôme de Soeur Urala Chante actuellement à côté de lui. Soeur Urala... Il ne peut pas s'empêcher de se demander une fois de plus pourquoi les âmes de ses frères et soeurs ne sont pas allées rejoindre le royaume des morts Et surtout, Pourquoi à part les âmes-noires créées par la folie d'Ervina qui en plus, ne peuvent s'en éloigner que d'un ou deux kilomètres et uniquement quand il fait nuit, les moines ne peuvent pas quitter ce temple qu'ils sont forcés de hanter ! Ils ont beau dire que c'est parce qu'ils doivent veiller sur lui Jusqu'à ce qu'il se remette de sa période de sommeil et surtout, soit capable de se déplacer sans l'aide du golem qui apparaît quand il est effrayé, il sait parfaitement que ce n'est pas seulement ça... Ses protecteurs lui cachent quelque chose, mais quoi ? Il sent d'un coup son coeur se glacer... Un froid qui n'a rien à voir avec la main pâle de Soeur Urala qui continue à lui caresser les cheveux en chantant, une idée horrible lui venant en tête : Est ce que... En tuant Ervina involontairement... Il aurait damné le temple et les âmes qui y demeuraient ? Ou Est ce que la prêtresse, en accomplissant son rituel aurait souillé les lieux au point que les fantômes y soient définitivement bloqués ? S'efforçant de sourire, il plonge son regard dans celui azuré de la jeune prêtresse, notant au passage que la mort conserve... Comme tous les autres fantômes, Urala a gardé l'apparence qu'elle avait à sa mort : celle d'une jeune femme de seize ans aux longs cheveux roux et aux yeux bleus, à l'apparence fine et élancée, vêtue d'une robe noire et d'un haut Violet portant une sorte de croissant de lune jaune sur la poitrine, emblème du temple...

****C'est... Gentil à elle de vouloir m'aider... Mais... Si seulement je pouvais sentir... Cette chaleur...****

Cette chaleur... Chaleur d'une mère ou d'une grande soeur... Cette douce chaleur qu'on ressent lors d'une étreinte ou, dans le cas présent, d'une tentative de consolation... Cette même sensation que Ervina lui a fait ressentir plusieurs fois lors de la trahison de sa famille... Malheureusement surement perdue à jamais... Les fantômes sont si froids... Cette horrible froideur glaciale, sensation de se baigner dans une eau glacée qu'il ressent chaque fois que ses protecteurs le touchent. Loin d'être ingrat ou égoïste, sachant que les fantômes eux ne le sentent pratiquement pas quand ils le touchent, Il ne peut pas s'empêcher de désirer retrouver cette chaleur... Rien qu'une fois... Mais alors qu'il se prépare à dire quelque chose, un brusque courant d'air souffle dans la salle des archives, couchant un instant les flammes des torches alors que les yeux rouges des Moines noirs s'illuminent, gagnant un regard de haine et que Urala, ainsi que les autres moines relèvent la tête avant de commencer à disparaître dans les murs, sifflant aux "ombres" un "La porte du temple est ouverte, protégez Vergil !" Tout en éteignant les torches une par une, le laissant ainsi dans le noir, un bras massif passant sous ses jambes le mettant assis sur l'épaule du golem qu'il a formé involontairement cinq jours plus tôt, la créature commençant à marcher en direction de la chambre froide... Un Endroit qu'il hait au plus haut point, mais aussi le plus sur pour lui... Tout en se demandant Comme d'habitude de quel type d'intrus il peut pas bien s'agir cette fois.




Bon ben... J'ai pas... Le choix on dirait...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
☁--Ryuu Kurohiryuu--☁


Féminin
Messages : 916
Jewels : 104608
Date d'inscription : 01/08/2011
Age : 24


Look Me ♥️
Clique ici
Clique ici aussi
Je suis belle ♥️
Clique ici (:
Clique ici
Click ♥
MessageSujet: Re: Terreur à Shadelight   Lun 15 Aoû - 17:52



Terreur à Shadelight
Vergil Dahaka


Shadelight...C'était là que devait se rendre Loo sur ordre, ou plutôt demande de la part de Gakuryoku Kurasa, membre du conseil des mages qu'elle avait, jadis rencontré lors d'une convocation. Sa mission ? Elle est simple. Il lui faut pénétrer dans le temple, le visiter, l'inspecter dans le seul but, ensuite de fournir toutes les informations sur une potentielle ancienne civilisation, sur d'anciennes technologies ou magie et bien d'autres choses susceptible de l'intéresser. Il faut dire que personne, depuis un siècle n'avait osé pénétrer dans cette immense bâtisse...Kurasa étant culotté de faire appel à Loo pour une telle mission qu'il aurait pu lui-même faire, il devait être âgé d'une cinquantaines d'années à peine et était forcement meilleur que Loo en tant qu'archéologue...Était-ce une mise à l'épreuve ? Bonne question, mais à moins de le demander directement à Kurasa, jamais elle le saura et encore faut-il que le membre du conseil n'est pas le nez plongé dans un bouquin, sinon, là, vous pouvez oublier toutes chances d'avoir une réponse dans les minutes qui suivent.

Observant le temple, construit dans la roche, du haut de la falaise, la rose laissant pendouiller le long de son corps ses bras fins en réfléchissant...Comment pouvait-elle descendre jusqu'au temple sans se blesser... Et bien simplement en sautant et s'arrangeant pour atterrir au sol comme un chat...Idée stupide je vous l'accorde...Optant donc plutôt pour descendre doucement, mais surement jusqu'au côté du bassin d'eau où se trouve un étroit passage menant jusqu'à la grande porte du temple... Une fois devant celle-ci, la rose inspira doucement et relâcha l'air stocker dans ses poumons en touchant du bout desdoigts la porte faite de bois, d'un bois épais qui étrangement n'avait pas pourrit malgré l'humidité environnante des lieux.

Loo plaque ses deux mains sur la porte et la pousse dans un grincement désagréable et assourdissant avant d'entrer dans le temple, attrapant une torche éteinte qu'elle allume en soufflant doucement dessus un léger fil électrique, la torche flambant d'un coin... Elle devait surement être imbibé d'un produit inflammable... Un courant d'air fit se coucher la flamme de la torche et dansait les longs cheveux de la rose, plus de peur que de mal, ce n'était que la grande porte qui se refermait, comme dans les films d'horreurs où la proie entre dans la demeure et qu'il n'en sortira pas vivant...

La rose n'attendit pas le déluge et commença a marché dans un long couloir, touchant du bout des doigts de sa main libre, les pierres composant le mur, certaines était gravées d'une langue que Loo connaissait peu, mais elle arrivait malgré tout a déchirait quelques mots par-ci par là. Comme « נעשאָמע » qui signifie « âme », ou encore comme « ייַז באָונד » qui veut dire « prison de glace » ...N'ayant que quelques mots comme cela pour comprendre, Loo soupira doucement alors qu'un bruit étrange parvint à ses oreilles, la faisant se redresser sur ses gardes... Cela fait 100 ans que personne n'est entré ici, ou plutôt 100 ans que personne n'en est sorti vivant, dieu sait ce qui peut vivre ici... Elle posa sa main sur une de ses dagues, la dégainant lentement en l'a serrant dans sa main, tenant de l'autre main la torche, seule source de lumière dans le sombre couloir qui finit par déboucher sur une grande salle sombre, mais Loo ne s'attarda pas longtemps sur la contemplation de la pièce, le regard immédiatement attiré par des yeux rouges, se comptant par vingtaines dans l'ombre.

Elle n'eut pas le temps de reculer pour sortir du temple, que des pierres tombèrent du plafond, bouffant l'entrée du couloir qui mène à la porte d'entrée...Bloquait dans la pièce, la rose fronçant les sourcils, apercevant une porte plus loin. La rose alluma d'une traite les torches présentent dans la pièce pour éclaircir celle-ci en fut surprise, peut être effrayé de voir que les yeux rouges visible dans le noir étaient en réalité les yeux de moines noires... Elle sentit la froideur de la pièce la pénétré jusqu'au os, alors qu'elle remarqua que la porte se trouver derrière les moines...Moines qui n'avaient rien de très amical...pourquoi étaient-ils ici ? Pourquoi n'étaient-il pas dans le monde des morts ? Pourquoi sont-ils rester coincer entre notre monde et le monde de la mort ? Quelque chose les avaient-ils retenus ? Où empêchait de partir ?

La dragon Slayer secoua doucement la tête, ce n'était clairement pas le moment de penser à tout ça... Elle n'avait pas le choix, elle allait devoir trouverun autre moyen de sortir, le passage menant à l'entrée étant ensevelie sous les pierres...Mais qui dit entrée, dis sortie... Il devait donc y avoir une autre sortie quelque part et le seul moyen de la savoir était de passer par la porte posté derrière les moines...

Sentant le sol bougé sous ses pieds, la rose serra les dents puis joignit ses mains devant elle, fronçant les sourcils avant de se concentré et de prononçant, le murmurant : « Raiton Kage Bunshin » alors que de clones, entièrement fait de foudre sortie de son corps, se positionnant devant elle avant qu'ils s'élançaient sur les moines noirs aux yeux rouges... Le but n'étant pas de les attaquer, à quoi bon attaquer des fantômes ? Mais de faire diversion...

Sentant le sol se dérober sous ses pieds, Loo sautant d'un bon sur le côté avant de courir sans faire attention aux moines, vers la porte qu'elle ouvre sans attendre, le coeur battant la chamade à tout rompre...C'était peut-être un mage de guilde blanche, mais la peur n'est pas un sentiment mort pour elle... Elle referma la porte aussitôt derrière elle, espérant que les moines de la suivent pas et soit occupé avec les clones de foudres qui sont aussi dangereux qu'elle malgré les apparences... Plongeait dans le noir, puisqu'elle n'a plus avec elle la torche qu'elle s'était allumée plutôt, l'ayant jeté au sol lorsqu'elle à du joindre ses deux mains entre elle... Elle soupira doucement et plaqua ses mains sur le mur, le longeant en marchant dans l'obscurité de la pièce, ne voyant pour le moment aucune paire d'yeux rouges ce qui l'a soulagea légèrement...Mais l'atmosphère devenait de plus en plus lourd et froid...Quelle idée avait-elle eu en accepter la proposition de Kurasa... Il n'avait pas intérêt à être déçu des informations qu'elle lui fournirait si elle survit...

La question maintenant était : Que va-t-il encore lui arriver dans les minutes qui suivent ?

Copyright 2011 - Codage mise en page Rp By Loo Kuryohiryuu
Pas touche ou tu es mort.





Thème Song Of Loo





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hell-heaven.forumgratuit.org/

avatar
☁--Vergil Dahaka--☁

Dragon terrestre
Dragon terrestre
Masculin
Messages : 11
Jewels : 60322
Date d'inscription : 02/08/2011
Click ♥
MessageSujet: Re: Terreur à Shadelight   Mar 16 Aoû - 21:14

Froid... Si froid... Même enroulé dans une couverture, apparemment trouvée par les moines noirs dans les affaires d'un des derniers intrus, ce froid est atroce, dévorant et presque insupportable. Toujours affaibli par son sommeil de cent ans dans cette même chambre, Vergil essaye vainement d'oublier le froid et surtout, la peur qu'il sent déjà monter en lui, haïssant presque instinctivement l'intrus ou l'intruse, raison pour laquelle il a été obligé de se réfugier dans cette pièce qu'il craint tellement. C'est si difficile... Ressentir cette peur de retomber dans ce néant glacial... Et de nouveau, se réveiller dans un monde ayant encore plus changé... Si il se réveille ! Ses yeux accrochent lentement chaque détails de cette pièce, les quelques torches allumées la lui montrant clairement : une salle qui, autrefois, a du être beaucoup plus haute de plafond, mais est à présent à moitié noyée sous une épaisse couche de glace, formant ça et là de vraies dunes étincelantes sous lesquelles il distingue les corps figés pour l'éternité des moines qui, actuellement, doivent être entrain d'essayer de se débarrasser de l'intrus... Et ce non pas pour protéger les secrets du temple : après tout, il n'y a pas grand chose à protéger, mais juste... Pour le protéger lui ! En fait, il est entrain de se demander si avant de sombrer dans la folie, l'horreur que la grande prêtresse est devenue n'a pas ordonnée aux âmes errantes du temple de le protéger de tout ce qui pourrait lui faire du mal, ce qui expliquerait surement le comportement un peu... Agressif des moines déchus envers tout ce qui vient de l'extérieur. Mais rapidement, cette idée fuit, hors d'atteinte, le souvenir de ce qui a failli se passer lui revenant en tête : La bête que sa mère de substitution est devenue a tenté de le tuer... Et est la cause de son sommeil de cent ans ! Pourquoi aurait-elle tenté de le protéger ? Là, encore, cette idée disparaît, la peur revenant au galop, l'empêchant de réfléchir, les yeux rouges de quelques moines déchus apparaissant autours de lui, certainement pour veiller à ce que l'intrus ne l'atteigne pas, bien que son golem soit également là en cas de danger. Cependant, de nouveau, la peur l'empêche de vraiment y réfléchir, désirant à nouveau quelqu'un... Une simple présence à côté de lui... Juste quelqu'un pour le rassurer... C'est alors que le souvenir de la berceuse que soeur Urala lui chantait quelques instants plus tôt lui revient en tête et il se pelotonne sur lui-même autant qu'il le peut avec son état affaibli, fermant les yeux avant d'inspirer légèrement et de commencer à chanter d'une voix légèrement tremblante, bien que décidée, se moquant de l'écho qui doit certainement propager toute la chanson dans les couloirs silencieux du temple :

"Step into the rainbow, find another view (marche dans l'arc en ciel, trouve une autre vue)

Chase the tender light, borders let's cross over (chassons la lumière tendre, traversons les frontières)

Ready to define the mists inside your heart? (prêt à définir les brumes de ton coeur)

Take a breath and start your life (respires et commence à vivre)

Waves of a new day (vagues d'un nouveau jour)

Clear all the gloom away (Envoies toute la tristesse au loin)

Hope is what we simply need to proceed" (l'espoir est ce dont nous avons simplement besoin pour continuer)


Continuant à chanter lentement, sa peur grondant toujours en lui, il entend vaguement des bruits d'effondrement au loin, lui indiquant que les moines déchus utilisent apparemment les grands moyens pour arrêter l'intrus et bien qu'il regrette qu'ils détruisent le temple d'avantage... La pensé de ce qui aurait pu lui arriver si la personne qui est responsable de son réveil cinq mois plus tôt avait réussit à le ranimer totalement l'effraye d'avantage : La déesse de la lune seule sait quelles idées l'homme avait en tête ! Il n'a cependant pas le temps d'y penser : un bruit de porte défoncée venant de la salle voisine le fait sursauter et il rampe rapidement vers le fond de la pièce, empoignant au passage son arme de prédilection : Une des doubles-vouges de cérémonie : Perséphone traînant par terre avant de se petolonner contre un mur, le plus caché par les ténèbres possible, les moines déchus éteignant d'ailleurs les torches les plus proches de lui tandis que son golem, obéissant à sa peur vient se placer devant lui, le cachant d'avantage, un bruit de course se rapprochant encore plus de la pièce.




Bon ben... J'ai pas... Le choix on dirait...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
☁--Ryuu Kurohiryuu--☁


Féminin
Messages : 916
Jewels : 104608
Date d'inscription : 01/08/2011
Age : 24


Look Me ♥️
Clique ici
Clique ici aussi
Je suis belle ♥️
Clique ici (:
Clique ici
Click ♥
MessageSujet: Re: Terreur à Shadelight   Mer 17 Aoû - 20:13



Terreur à Shadelight
Vergil Dahaka



Les mains plaquaient sur un des murs du couloir plongé dans les ténèbres, la jeune femme se mordit la lèvre, se demandant encore ce qui l'attendait au bout du couloir. Il faut avouer qu'elle n'était pas pressée de le découvrir, mais elle était pressée de trouver une sortie pour pouvoir enfin partir et aller crier sur Kurasa...Lui crier dessus et peut être lui demandé une compensation puisqu'elle est en train de mettre sa vie en danger pour lui et ses informations qu'ils auraient pu venir chercher tout seul...

Sentant une porte glissait sous ses doigts, la demoiselle fronça les sourcils et chercha d'un mouvement de main la poignée pour l'ouvrir et passer l'issue en voyant enfin un peu de lumière...arrivant dans une nouvelle pièce, comme celle avant d'entrée dans le couloir...Contemplant la pièce rapidement, la balayant du regard en posant une main sur une de ses dagues, elle afficha un nouveau sourire. Les murs étaient de nouveau recouverts d'écriture ancienne par endroit... Elle pencha légèrement la tête et s'approcha d'un des murs, couverts de dessin en tout genre, dessin qui ont pour but de raconter quelque chose, une histoire...parfois une légende... Elle afficha un léger sourire, pensive, ne remarquant pas qu'il faisait trop calme alors que quelques minutes avant, elle avait manqué de se faire tuer par des fantômes... Le calme avant la tempête comme on dit...

Sentant le sol bougeait légèrement sous ses pieds, ce qui n'indique rien de bon, la rose serra légèrement les dents avant de chercher une porte des yeux, autre que celle qu'elle venait de passer...C'est alors, qu'une voix d'enfant parvint à ses oreilles, où plutôt, des chants d'enfant...Qu'est-ce qu'un enfant pouvait bien faire ici ? Et il chantait en plus...Était-il prisonnier de ses mages noirs ou les avaient-ils apprivoiser ? Ce n'était pas vraiment le moment de se poser toutes ses questions. La demoiselle décida finalement, sans avoir réellement réfléchie, de suivre la voix de cet inconnu. La voix résonnant dans le temple... Plus forte sera la voix, plus proche elle en saura et ça, elle le savait...

Elle ouvrit donc une porte, la traversant en courant alors qu'une flèche sortie du mur, s'élançant devant le visage de la demoiselle, manquant de « l'embrocher » par la même occasion... Elle s'arrêta net et tourna la tête de gauche à droite en observant les deux murs du couloir dans lequel elle se trouvait... Elle se baissa et ramasser une pierre, la jetant dans le couloir, essayant de voir si les flèches logées dans le mur allaient sortir, mais rien...Était-ce encore un coup de ses fantômes ? Elle fronça les sourcils en réfléchissant. Comment pouvait-elle faire pour traversait se couloir, rapidement et sans se blesser ? Oublions les blessures...Si déjà elle pouvait passer ce couloir et rester en vie, c'était très bien.

Elle se concentra, ferma lentement les yeux avant de murmurer doucement « Raigeki no Yoroi ». C'est alors qu'une armure d'électricité commença à recouvrir lentement le corps de la demoiselle, de la tête, aux pieds. Elle inspira doucement, dégaina ses deux lames puis se mit à courir le plus vite possible jusqu'à la porte se trouvant à l'autre bout du couloir... La technique qu'elle était en train d'utiliser est une technique à but défensive ,qui protégeait des attaques aux corps à corps. Elle n'est donc pas adapté à protéger la rose de fléchettes en bois, mais cela diminuer le risque d'être blessé...A l'aide de ses lames, elle brisa quelques flèches avant qu'elles ne l'atteignent et arriva finalement à la porte, l'ouvrant violemment avant d'entré dans une pièce où la température ne faisait pas bon vivre... Elle referma la porte derrière elle en rangeant une de ses lames, observant rapidement la pièce, son regard s'arrêtant sur la glace se trouvant au plafond...Puis sur les torches qui venaient d'être éteintes, fumant encore... Elle ne mit pas longtemps à remarquer le golem se tenant debout près d'un mur... Il semblait protéger quelque chose... L'enfant ? Bon sang, quand comprendront-ils qu'elle ne veut faire de mal à personne.

Elle lâcha un juron alors que les mages noirs se montrèrent de nouveau... La c'était la fin... Elle ne pouvait plus rusé, les clones de foudre avait marché une fois, mais ça ne fonctionnera pas une seconde fois... Elle sera la lame entre ses doigts alors que le plafond de glace se dérober au-dessus d'elle. Elle leva rapidement la tête et en écarquillant les yeux, elle sauta sur le côté, tombant sur le sol en émettant un léger gémissement lorsque son corps entra en contact avec le sol dur et froid... Elle devait rusé, trouvé une solution...Mais réfléchie alors que son coeur bas la chamade, sortant presque de notre poitrine, le corps légèrement tremblant fasse à ses créatures de l'entre monde, n'était pas facile à faire... Elle sortie son autre dague et fronça les sourcils, se levant brusquement en tournant la tête vers le golem. Si elle tente de s'en approcher, il l'attaquera ou lui bloquera davantage le chemin...Donc...Si elle arrive à faire sortir de sa cachette, ce qu'ils essayaient tous de protéger, elle pourrait peut-être s'en sortir... Peut être que l'enfant, du moins, le potentiel enfant, comprendrait qu'elle n'est pas ici pour faire du mal et que ce n'est qu'un malentendu... Et elle avait une idée sur : Comment le faire sortir.

Elle se redressa inspira doucement avant de chantonné de mémoire, ce que l'enfant avait chanté plutôt... Cela n'allait pas être parfait...Mais...Peut être ainsi comprendra-t-il qu'elle ne veut lui faire aucun mal.

« Step into the rainbow...find another view... » Commence-t-elle alors qu'un des mages noirs se mit à bouger , se rapprochant d'elle à vive allure. La rose l'évita de justesse en s'efforçant de continuer... « Chase the...tender light...borders let's...cross over » continue-t-elle en percutant, de dos le mur, alors que le sol se mit légèrement à bouger sous ses pieds... «Ready to define...the mis...ts inside your heart? » ... Elle se décala, trainant, dos contre le mur pour ne pas prendre le risque que le sol se dérobe sous elle...C'est alors, qu'un des mages noirs aux yeux rouges ramasse la lame que la demoiselle avait, plutôt, fait tomber par terre en tombant au sol... Il l'a regarda un instant, puis leva la tête vers la rose ce qui glaça le sang de cette derrière... « Take a breath...a...and...start your life » Finit-elle par dire alors qu'il s'élança vers elle à vive allure, la lame en avant...Bloquer entre dans un coin de la pièce...Qu'allait faire l'enfant ? Réagir où laisser encore une personne mourir, faisant semblant de ne rien voir ? Take a breath...a...and...start your life...Commence ta vie...Pensa-t-elle fortement...

Copyright 2011 - Codage mise en page Rp By Loo Kuryohiryuu
Pas touche ou tu es mort.






Thème Song Of Loo





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hell-heaven.forumgratuit.org/

avatar
☁--Vergil Dahaka--☁

Dragon terrestre
Dragon terrestre
Masculin
Messages : 11
Jewels : 60322
Date d'inscription : 02/08/2011
Click ♥
MessageSujet: Re: Terreur à Shadelight   Mer 17 Aoû - 21:09

Il n'a pas longtemps à attendre... Fermant les yeux, il entend la porte de la salle s'ouvrir avec violence, notant avec une légère peur mêlée d'admiration que c'est seulement la deuxième fois depuis son réveil que quelqu'un arrive jusqu'à cette salle en un seul morceau. Puis, avec regret,il se rend également compte que c'est également la fin du voyage pour cet intrus qui n'ira pas plus loin... Et pour cause : il sent parfaitement les moines noirs commencer à se déplacer aux alentours et une étrange sensation de froid glacial venant de son dos lui indique que les protecteurs sont également prêts à agir, mais il n'a pas le temps d'y penser qu'une voix retentit, prononçant un mot que son traître de jumeau utilisait régulièrement et qui, autrefois, le faisait rougir, ce qui, naturellement, provoque une brusque sensation de chaleur dans ses joues, alors qu'il entend les pas de cette femme, car la voix indique clairement que ça en est une reculer, probablement en direction de l'un des coins de la pièce,esquivant probablement plusieurs attaques, mais ce qui le choque le plus, c'est quand elle commence à chanter, maladroitement, mais avec une voix qui, si elle n'était pas aussi angoissée pourrait paraître magnifique, la berceuse qu'il chantait un peu plus tôt. Pour la première fois depuis son réveil, il reste un instant surpris, mais tout de même désireux de rencontrer un des intrus qui essayent de rentrer dans le temple et ordonne mentalement son Golem de s'écarter, juste à temps pour voir une jeune femme aux cheveux couleur saumon vêtue de blanc sur le point d'être embrochée par un des moines noirs, ce qui lui arrache un léger cri, surement presque impossible à entendre vu l'épuisement et la peur qu'il ressent, ordonnant à son golem de stopper le coup, conscient que jamais le fantôme ne pourra s'arrêter à temps. Sa créature bouge alors, avec une vitesse qu'il n'aurait jamais cru possible de la part de ce genre de créature et bloque l'attaque en mettant son corps tout entier en opposition, les yeux du moine s'écarquillant un instant avant de se tourner de lui, semblant étrangement interrogateurs, lui arrachant un soupir de soulagement alors qu'il prononce, aussi fort qu'il le peut dans son état :

"Elle... Elle ne... Elle n'a pas l'air... D'être là pour... Pour me faire du mal... S'il... S'il vous plaît... Laissez-là... Tranquille. Je... Je suis sur que... Qu'elle est entré que par... Curiosité. Elle n'a pas... Elle n'a pas l'air d'une pillarde."

L'espace d'un instant, Vergil craint que son ancien frère de mission (ou soeur, impossible de savoir vu son état) ignore sa demande et attaque tout de même la jeune femme, conscient qu'il ne pourra rien faire pour la sauver si ça arrivait, mais d'un coup, il voit les deux yeux rouges s'adoucir, les moines protecteurs sortant des murs et conscient que le spectre n'attaquera plus, ordonne à son gardien rocheux de s'écarter, permettant à l'ombre d'inverser sa prise sur la dague, la prenant par la lame et la tendant à sa propriétaire qui vient de rouvrir les yeux tandis que soeur Urala s'approche de lui, parlant de sa voix éthérée résonnant dans la salle, lui demandant si il est sur que c'est prudent, ce qui lui arrache un sourire timide, mais sur de lui tandis qu'il répond calmement, essayant de calmer les tremblements qu'il ressent à cause du froid :

"Elle a l'air de... De n'être venue que pour... Pour trouver quelque chose... Quelqu'un a du... A du l'envoyer ici sans lui dire ce qui... Ce qu'il s'y... Passait... Je... Je ne risque rien... Je pense..."

Puis, essayant de se lever, juste pour retomber assis, ses jambes refusant de le porter, il inspire profondément, se repliant ensuite sur lui-même, essayant de lutter contre le froid tout en regardant la jeune femme, à présent plus facilement visible maintenant que les torches se rallument une par une et que les moines noirs disparaissent dans l'ombre, leurs yeux restant tout de même visibles. Complètement incapable de bouger, il fait disparaître son golem, conscient que ce dernier lui prend pas mal d'énergie, chose dont il a particulièrement besoin à ce moment et croise finalement le regard de l'intruse, notant au passage la tenue adaptée au désert qu'elle porte : une longue robe couleur blanche et des bottes d'exploration ocre, ainsi qu'un sac à dos qui,à première vu, est plutôt fait pour transporter des vivres que des trésors ce qui finit de le convaincre qu'elle n'est pas là pour piller, mais bel et bien pour explorer ce qui lui arrache un autre soupir, alors qu'il s'appuie contre le mur glacé derrière lui, concentrant son courage avant de murmurer d'une voix qui, il l'espère, est assez forte pour être entendue, bien que la jeune femme ne soit en fait pas si loin de lui :

"Je suis... Je suis désolé pour ça... Vous... Vous n'êtes pas blessée au moins ? Je suis désolé si... Si c'est le cas... Je ne peux pas bouger donc... J'aurai du mal à vous... A vous aider."




Bon ben... J'ai pas... Le choix on dirait...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

☁--Contenu sponsorisé--☁


Click ♥
MessageSujet: Re: Terreur à Shadelight   

Revenir en haut Aller en bas
 

Terreur à Shadelight

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Shadelight-
Sauter vers:  

Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit